marc34000
Marc Le Tourneur, Retraité, ancien cadre d'entreprise de service public
Abonné·e de Mediapart

39 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 sept. 2016

Suis-je un "collabo" tel que défini par Julliard?

Je ne sais pas si je suis un "collabo", mais je suis inquiet du sort des musulmans en France. Dans tous ces débats nauséeux autour de l'islam et de ses excès, on ignore une question clé, c'est que les musulmans en France forment une minorité religieuse pauvre. Même chez nous, une minorité religieuse pauvre peut être en danger, la France n'est pas immunisée contre ce risque!

marc34000
Marc Le Tourneur, Retraité, ancien cadre d'entreprise de service public
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je ne sais pas si je suis un "collabo", mais je suis inquiet du sort des musulmans en France.

Pourquoi?

Parce que dans tous ces débats nauséeux autour de l'islam et de ses excès, on ignore une question clé, c'est que les musulmans en France forment une minorité religieuse pauvre.

Il y a des majorités religieuses dans les pays musulmans qui refusent, excluent, ou martyrisent les minorités religieuses ou athées et cela signifierait que notre minorité religieuse à nous, risquant de faire la même chose, mériterait d'être mise sous tutelle, voire pire. Cette forme douce de la "loi du talion" dans un pays des droits de l'homme a quelque chose d'insupportable. Si être collabo, c'est refuser cela, alors oui, je suis collabo.

Oui, même chez nous, une minorité religieuse pauvre est en danger. Et peu importe qu'elle comprenne en son sein des criminels, ou des extrêmistes politiques, car le risque majeur dans un pays comme le nôtre ce n'est pas que ces criminels prennent le pouvoir, évidemment! Et Jacques Julliard le sait bien, il n'y aura en France, ni pouvoir djihadiste, ni "grand remplacement". Le laisser croire est en soi un acte d'extrême droite car c'est agiter un fantasme qui n'a aucun risque de réalitè mais qui permet de s'en prendre "moralement" à une minorité religieuse pauvre dans son ensemble. Les criminels musulmans doivent être pouchassés et réprimés comme tous les autres criminels, ni plus ni moins.

Qui sur Médiapart peut oser affirmer qu'il existe un risque d'islamisation de la France quand les musulmans Français forment moins de 10% de la population, que les conversions à l'islam sont estimées à environ 5000 par an (1), qu'aucun maire de ville grande ou myenne, aucun ministre, aucun président de grande collectivité, n'est musulman. Quant aux préfets, il suffit de rappeler le débat virulent sur la nomination d'un "préfet musulman".

Oser affirmer que nous courons un risque identitaire dans ces conditions là est à l'évidence un mensonge scientifique. En revanche, c'est un fantasme largement véhiculé et partagé y compris sur ce forum. Oserai-je rappeler la radio des mille collines qui a fonctionné sur la divulgation indéfiniment répétée pendant des années de ce même fantasme, il suffit de remplacer "tutsi" par "musulman".

Voilà pourquoi j'appartiens aux "collabos" définis par Julliard: le sort de la minorité religieuse pauvre musulmanre en France m'inquiète autant que le sort des autres minorités religieuses partout dans le monde, de la Thailande à l'Inde, de la Chine à la Birmanie, de la Russie à l'Iran, de la Turquie à l'Azerbaidjan, etc... Nous ne sommes pas immunisés parce que nous serions Français.

En revanche le risque d'islamisation de la France ne m'inquiète pas du tout, car il n'existe pas.

Et cela ne signifie évidemment aucune sympathie ni aucun soutien de ma part à l'islamisme sous toutes ses formes. On peut défendre le sort des Chrétiens d'Orient ou celui des Juifs, sans en partager les croyances, heureusement!

(1) Faites le calcul vous-même: 50 millions divisé par 5000, cela fait ... 10 000 ans pour arriver à islamiser la France! Et même si on y rajoute la croissance démographique, il faut savoir qu'actuellement les familles musulmanes en France, dés la 3ème génération ont le même taux de fécondité que le reste de la population. Et si on y rajoute enfin le solde migratoire, il est de plus en plus faible pour deux raisons: la quasi disparition de l'immigration légale, et le départ de plus en plus important de musulmans vers des pays plus accueillants, pour les mêmes raisons que les départs de membres de la communauté juive (chômage et islamophobie, versus chômage et anti-sémitisme.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l'extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l'éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal — Climat
Face à la sécheresse, organiser collectivement la solidarité
La sécheresse est en train de dévaster l’Inde et le Pakistan. Ce type d’épisode, de plus en plus fréquent, ne se limite plus aux pays en voie de développement. En France, une vingtaine de départements font déjà l’objet de mesures de restriction d’eau.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Asie
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Gauche(s)
Parlement : ce que peut espérer la Nupes
Et si la gauche devenait la première force d’opposition au Palais-Bourbon en juin prochain ? Un scénario plausible qui pourrait, dans une certaine mesure, transformer le paysage politique, explique Olivier Rozenberg, spécialiste de la vie parlementaire.
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public