LUTTER CONTRE L'EI, OUI, MAIS POURQUOI LES USA ET PAS L'ONU?

 

Lutter contre l'EI est certes indispensable, mais pourquoi diable ne pense-t-on plus à l'ONU seule organisation mondiale non suspecte d'intérêts particuliers géopolitiques?

Je suis atterré de constater que si nous sommes unanimes pour refuser l'EI, personne,pas même les journalistes de Médiapart ne pose la question de qui doit agir. Il est devenu "évident" grâce à la "pensée unique" savamment distillée en Occident que la solution des crises est dans les armées des USA et de l'OTAN et plus dans l'action de l'ONU.

Qui parle de l'ONU pour l'Ukraine? Personne, contrairement aux guerres de démembrement de la Yougoslavie dans les années 90.

Qui parle de l'ONU pour le Sahel ou la Lybie? Et ne parlons pas de Gaza, bien sûr!

L'idée s'est imposée (par qui? rien n'est innocent) que le droit de véto de la Russie et de la Chine (et pas des USA, grand défenseur des libertés du monde! c'est bien connu) empêcherait de passer par la case ONU.

Deux remarques:

1 - Face à l'EI, la Russie et la Chine sont en phase avec le reste du monde, RIEN n'empêcherait de voter et d'agir à partir du Conseil de Sécurité. Et on aurait ainsi la possibilité essentielle d'associer l'Iran, à l'évidence partie prenante majeure en Irak et en Syrie! Sauf que les intérêts géopolitiques des USA, de leurs multinationales et de celles de l'UE, ne pourraient pas en profiter, ou plus difficilement.

2 - Le droit de véto dans les crises d'aujourd'hui, n'est pas un obstacle, au contraire, c'est la garantie que l'action sera multilatérale. Et la dénonciation d'un usage anormal du droit de véto peut être le support d'un mouvement citoyen mondial.

Je pense qu'il nous appartient devant les bruits de botte de plus en plus accentués autour de l'Europe de prendre l'initiative d'un mouvement citoyen mondial pour la paix contre la guerre et pour le multilatéralisme de l'ONU contre l'unilatéralisme Occidental.

L'OTAN se développe à grande vitesse et met en place une marche à la guerre pour contrer l'émergence militaire des pays du Sud, en réponse à l'émergence économique déjà très avancée qui supplantera l'économie Occidentale dans les prochaines décennies. Cette marche à la guerre doit être combattue politiquement. 

Ne soyons pas naïfs, la guerre a toujours été la réponse des puissants aux crises économiques et aux basculements géopolitiques!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.