marc34000
Marc Le Tourneur, Retraité, ancien cadre d'entreprise de service public
Abonné·e de Mediapart

39 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 avr. 2016

Il faut interdire le port du voile

Intellectuels, ministres, dont le premier d'entre eux, médias mainstream, féministes,..., se succèdent pour mettre en cause le port du voile, les femmes qui le portent, les hommes qui les y contraignent. Plus le temps passe, plus les mots deviennent impitoyables, jusqu'à parler d'esclavage. Pour arrêter ce qui devient une dérive malsaine il faut interdire partout le port du voile.

marc34000
Marc Le Tourneur, Retraité, ancien cadre d'entreprise de service public
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Que ce soit sur le fil de Médiapart, ou dans le débat public et médiatique, je ne supporte plus la mise en cause du port du voile comme symptôme de l'inadaptation des Français de religion musulmane aux valeurs républicaines.

Ce débat perpétuel et obsessionnel qui a connu ces derniers jours un crescendo ministériel particulièrement détestable doit cesser. Et je ne vois qu'une seule solution: l'interdiction totale partout et en tout lieu. Alors, et alors seulement, la stigmatisation de plus en plus pesante pourra se calmer. Si on se contente de l'interdire a l'Université, le débat rebondira sur d'autres lieux et d'autres circonstances tant il est vrai que notre société Française ne supporte plus la vue de ce morceau de tissu symbole de toutes les aliénations.

Vous qui sur le fil de Médiapart clamez sans cesse votre refus de ce foulard, Soyez cohérents, réclamez son interdiction partout dans l'espace public, mais aussi dans les espaces religieux ou privés car les signes "d'asservissement" ou "d'esclavage" même moderne n'y ont pas plus leur place que dans l'espace public!!!

Je trouve que répéter à longueur de débat politique votre rejet du voile musulman est plus dangereux qu'une interdiction en bonne et due forme. Je trouve qu'un ministre qui le dit, et le répète et ne propose pas de loi d'interdiction alors qu'il en a le pouvoir devrait se taire. En en parlant, il stigmatise, il rend le regard des non musulmans sur ces femmes de plus en plus agressifs, sans proposer aucune solution.

Oui, il faut l'interdire.

Je trouve ce débat autour du voile malsain, et c'est le seul moyen de l'arrêter. Quand il n'y aura plus de femmes voilées visibles, vous allez enfin arrêter d'en parler et de remuer le racisme qui est en chacun de nous.

Soyons clairs, je ne partage pas ces condamnations. Certes je préfère comme tout citoyen athée et républicain que les femmes musulmanes ne portent pas de foulard, mais je n'ai aucune envie de le leur imposer. C'est pourquoi je ne supporte plus vos injonctions, car elles heurtent en moi une valeur humaine essentielle, celle du libre arbitre de l'autre, surtout quand je ne suis pas d'accord avec lui.

Mais je vous en supplie, Exigez du gouvernement qu'il légifère une bonne fois pour toutes!!! Je ne supporte plus ces condamnations ad nauseam sans aucun espoir que ça s'arrête.

Pétitionnez pour l'interdiction totale, manifestez, battez-vous clairement!

Et surtout: Finissons en enfin.

Sauf que vous n'osez pas car vous savez très bien que cette interdiction totale est contraire aux valeurs de la totalité des sociétés démocratiques, et comme vous êtes propres sur vous, en vrais démocrates, bien sûr, vous vous contentez de dire du mal de l'islam, des musulmans, et des femmes voilées au nom de la défense des femmes, de la laïcite et des valeurs républicaines. Et vous rajoutez de temps en temps un lieu où ce tissu doit être interdit, tantôt l'entreprise, tantôt là où il y a des enfants, tantôt à l'Université ou à l'hôpital tout en affirmant que la vue de ce tissu vous insupporte.

Et par votre inconséquence, comme Manuel Valls, comme Mme Rossignol ou Mme Badinter, vous faites le jeu du FN et de tous les racistes.

PS - le "vous" que j'utilise n'est pas dédié aux seuls réacteurs "laïcs et républicains" de Médiapart mais à toutes celles et ceux, ici et dans la presse, au gouvernement ou ailleurs, s'en prennent, pour d'excellentes raisons mais avec des résultats  de plus en plus détestables, au port du voile.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà depuis treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli