Quel mépris de classe !

Le 5 décembre sera-t-il fondateur pour le peuple saturé et révolté par le mépris de classe de nos gouvernants du président aux députés à ses pieds ?

manif du 5 Décembre 2019 manif du 5 Décembre 2019

 

J’ai regardé le Mediapart Live du mercredi 4 décembre. S’il n’y a pas de commentaire spécial à faire sur la première partie, où l’on n’apprend rien d’essentiel que les citoyens informés ne savent pas, au moins de façon globale, la seconde a été un choc terrible, pour moi.

J’avais devant les yeux l’ampleur du désastre macronien. Et ce n’est pas peu dire.

D’un côté, avait accepté de venir sur le plateau, Laetitia Avia, porte-parole de LREM, et on comprend très vite pourquoi. D’une froideur, d’une rigidité et d’un mépris hautain terrifiants. Chacune de ses prises de parole éveillait en moi le fameux « en même temps » cher au président de la République, à la fois une sorte de fascination rebutée et un profond malaise. Dès qu’elle ouvrait la bouche, Madame l’avocate, j’avais devant moi un visage de glace où seules les lèvres bougeaient, le type même de l’arriviste sourde et aveugle fasse à l’inhumanité de la politique inégalitaire de son mentor, qu’elle porte sans le moindre état d’âme, tel un petit soldat aux ordres. Une de ces petites-bourgeoises imbue d’elle-même et confite de morgue assurance. C’est à la limite si les différentes revendications exposées préalablement par des représentants et des représentantes de corporations qui manifesteront, exposant leurs griefs à l’encontre de Macron et de son gouvernement, ne l’intéressaient absolument pas, qu’elle les avait à peine écoutés. Elle a tout balayé de revers de mains, du genre j’ai rien appris, ils n’ont rien compris ou qu’est-ce que cette revendication vient faire ici puisqu’elle n’a rien à voir avec la manifestation de demain, etc. En fait, à l’entendre, on saisit que les Français sont majoritairement des ignares qui ne réalisent pas tout le bien que leur veut ce gouvernement, puisqu’il veut enfin mettre en place une politique vraiment égalitaire… par le bas, comme l’a fait remarquer le journaliste Manuel Jardinaud, sans aucune réaction des deux murs. Par parenthèse, je me demande pourquoi Macron ne l’a pas encore fait venir à ses côtés, ce serait une collaboratrice on ne peut plus efficace et fidèle ; elle en serait sans conteste très très fière.

En face d’elle, il y avait son collègue député du Nord, Laurent Pietraszewski, membre de la commission des affaires sociales (difficile de ne pas se demander ce qu’il y fait). Un peu plus âgé, davantage de rondeurs et de nuances dans ses propos, même si « in fine » (un terme « classe » utilisé par les deux LREMistes) et, malgré son expérience de vie d’homme qui a commencé à travailler à 18 ans à l’usine, il a visiblement oublié d’où il vient. Il soutient le même discours aveugle et sourd à la réalité que sa collègue parisienne : les Français ne nous comprennent pas, ne comprennent pas notre politique tellement égalitaire. Nous avons raison contre tous, en somme. Bien sûr, comme d’autres, il reconnaît a minima des erreurs de communication, des manquements, mais la France va mieux depuis qu’ils sont au pouvoir. Qu’on se le dise, nous, Français stupides toujours prompts à la critique, nous avons la chance d’être des privilégiés ou pas loin.

Comment ne pas être désespéré face à de tels androïdes idéologisés ? Même Edwy Plenel a semblé craquer devant autant de mauvaise foi et de mépris, il est pourtant aguerri depuis le temps.

On ressort de cette émission avec la certitude qu’il n’y a pas d’autres solutions pour s’en sortir que d’aller en très grand nombre dans la rue, de bloquer ce pays pour faire céder ce gouvernement de nantis ultralibéraux et autoritaristes, n’en déplaise à Madame Avia.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.