Bouché à l’émeri

L'allocution d'Emmanuel Macron hier soir, 10 décembre 2018, a convaincu qui ? C'est stratégique ou il est totalement dépassé par l'ampleur de ce qui lui arrive et de ce qui lui est demandé ?

apres
À quel jeu joue notre énarque rotschildien ? Ce gouvernement est bête ou prend les Français pour des imbéciles ? À moins que l’ENA soit l’école nationale des arnaqueurs ?

Franchement, c’est quoi ce grain pour pigeons que vous jetez au Peuple ? Évidemment, quelques gilets jaunes vont mordre à l’appât (cf. Jacline Mouraud, ce matin) mais j’espère que ce ne sera pas le cas pour la majorité.

Vous n’augmentez pas le SMIC de 100 €, vous faites un tour de passe-passe de plus qui n’aura aucun impact sur les cotisations sociales, donc sur la retraite de ces personnes.

Vous jouez diablement avec le feu en refusant d’entendre que les gens demandent des réformes ! Vous le savez ?

Des ré-for-mes ! Les gens veulent des réformes sociale, fiscale et constitutionnelle. Indéniablement, vous adorez démontrer, avec votre gouvernement, qu’il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

J’espère que la majorité des gilets jaunes ne va pas céder maintenant, qu’ils ne vont pas se laisser enfumer par vos « cadeaux miroir aux alouettes », après tout ce qu’ils ont fait. Ce serait du gâchis à tous points de vue.

Ça doit être le stress à l’Élysée en attendant de savoir si le coup de poker a marché. Je me trompe ? Je n’aimerais pas être à votre place, même si vous l’avez provoqué et tout fait pour chercher ce qui vous arrive.

La France du « bas » trouve que la Ve République a suffisamment montré ses carences, elle veut une VIème République. Et elle a mille fois raison, vous le savez parfaitement, mais vous préférez rester droit dans vos bottes même sérieusement écornées. Une question de fierté ? D’honneur ? De certitudes mal placées ? Ou peut-être une difficulté à changer de chaussures ?

La France, la vraie, celle que vous avez dédaignée jusqu’à présent et que, désormais, vous essayez de rattraper par un mea culpa aussi pitoyable que factice, ne se laisse plus berner par votre juvénilité dynamique. En fait, vous rendez-vous compte que, même en essayant de faire authentique et repenti, vous sonnez terriblement creux à en être pathétique ?

Ça fait quoi de remettre un peu les pieds sur Terre, Monsieur le président ?

La France des « petites gens » réclame, à juste titre, un virage à 180°. Celui d’une vraie justice sociale, d’une vraie justice fiscale et d’un juste partage des pouvoirs. Elle veut un rééquilibrage sociétal et davantage de droits, de leviers contre un État devenu, président après président, de plus en plus hégémonique jusqu’au despotisme.

Cependant, visiblement, vous n’avez pas la capacité ou la volonté ou le bon logiciel ou l’intelligence de prendre à bras-le-corps et mener à bon port ces réformes majeures et indispensables pour engendrer une Nouvelle République, donc la société de demain, celle que les citoyens lambda réclament avec raison et avec force. Une certaine France, celle sans laquelle vous ne seriez rien, en a assez de se faire marcher dessus et exploiter avec mépris et morgue par des nantis sans cœur ni véritable intelligence, dont vous êtes le factotum attitré.

Par conséquent, partez !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.