Joyeux Noël… pour qui ?

2019 est à notre porte, qu'allons-nous en faire ? Transformer l'essai des gilets jaunes et aller vers davantage de justice sociale, politique et écologique ? Ou se satisfaire des petits gains en trompe-l'œil de cette fin d'année ?

telechargement
 

C’est quoi Noël pour vous ?

Je n’aime pas cette période de l’année depuis mes 19 ans et les cinq Noël vécus alors en réanimation médicale, au milieu des souffrances, des courses contre la mort, des morts évacués bruyamment à la morgue, de la cacophonie des alarmes, des pleurs de certains malades et de leurs proches. C’était dérisoire Noël, et la chorale de l’hôpital qui venait rajouter sa couche de pathos en pensant bien faire.

Aujourd’hui, comment voulez-vous que Noël me réjouisse ?

  • Plus de 8 millions de personnes sous le seuil de pauvreté en France ; vous parlez d’un Noël pour elles.
  • Combien de milliers de personnes dans la rue et le froid pendant Noël ?
  • Et tous ces immigrants qu’on laisse crever, qu’on repousse à nos frontières, qu’on maltraite sur notre territoire ; et, lorsque vous leur portez secours, vous êtes condamnés par la justice comme de vulgaires délinquants, alors que les malfaisants se sont ces groupes d’extrême droite avec le soutien tacite ou non de certains représentants de l’ordre, comme on le voit dans les Alpes par exemple.
  • Et notre Terre qu’on laisse dépérir à petit feu, par mercantilisme, laxisme, irresponsabilité, égoïsme et/ou inconscience ; que c’est difficile de changer les mauvaises habitudes acquises du temps de l’opulence et d’une grande insouciance ; rien que d’un point de vue écologique, la période de Noël-Nouvel An est une débauche de gabegies.
  • Et le mépris de l’égalité des droits et des chances, de l’équité, d’une justice égale pour tous et humaniste, et le respect des libertés individuelles, et un juste partage des bénéfices et la main tendue et le courage de changer de cap, et la démocratie participative, qu’est-ce qu’on en fait ?
  • Et le mépris envers des fonctionnaires qu’ils refusent d’augmenter, tout en offrant 150 € d’augmentation aux CRS qui ont vaillamment tabassé les manifestants de ces derniers jours Emmanuel Macron ou l’art de faire des fucks.

Mais le pire et le plus inquiétant et terrible dans tout ça, à mes yeux, c’est que nous sommes gouvernés par des gens qui ne savent pas ce qu’être pauvre et manger une fois par jour signifie, des nantis, des (petits ou gros) bourgeois, au-dessus de tout et loin de la réalité du terrain, du quotidien des mal-nourris, mal-logés, dédaignés ("les fainéants", "les sans-dents"), exploités, survivants bien plus qu’autre chose. C’est terrible de mettre au pouvoir des privilégiés de la société, s’avérant qui plus est au-dessus de tout, même des lois fréquemment (Chirac, Sarkozy, Cahuzac, Benalla, etc.). C’est terrible car que nous montrent-ils ? Que plus on a d’argent, plus on en veut, que le Peuple est là pour les servir et les enrichir. Bien loin de tout souci d’égalité et de solidarité, contrairement à ce qu’ils proclament à longueur de discours enfumants.

Qu’Emmanuel Macron vienne vivre une semaine dans une famille pauvre pour se rendre compte des dégâts humains qu’il fait par sa politique coupée et sourde à la souffrance des petites gens.

2019, année de la lutte des classes, du combat du pot de terre contre le pot de fer, du Petit Poucet roturier contre l’Ogre étatique, de la justice contre l’iniquité ? Chiche ? Pour enfin rouvrir la cage aux oiseaux ?

À l’instar des Gilets jaunes, verts, debout ou assis, des défenseurs des droits et des libertés, je refuse de fermer les yeux et de renoncer à un avenir meilleur, plus responsable et plus juste.

La France a les moyens de réduire drastiquement la pauvreté et les inégalités. Pour cela, il faut changer de politique et peut-être faire table rase de l’État actuel, s’il refuse de suivre le sens du Peuple… en marche, lui, contrairement à une république qui patine.

Le Peuple, c’est nous. À nous donc de faire prendre à notre Nation un nouveau virage, parce qu’ils ne le feront pas d’eux-mêmes, ils ont trop à perdre, ils sont trop bien dans leurs petites magouilles confortables entre gens du monde.

Tous unis l’année prochaine, dans des comités locaux, des manifestations nationales, qu’importe sous quelle forme pourvu que le Peuple continue de faire entendre sa voix à pleins poumons ! Parce qu’il est évident que là-haut ils ont de gros problèmes de compréhension.

Mais, quoi qu’il en soit, et quoi qu’on fasse, au final, seul l’amour est inestimable et inépuisable ici-bas et le restera.

L’amour peut sauver de tout, même du pire.

telechargement

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.