17 Mars : Appel de Sortir du Colonialisme

Dans le cadre de la semaine anticoloniale, les associations et mouvements appellent à manifester le 17 mars. Une assemblée de mobilisation pour la marche aura lieu le samedi 10 mars à La Bellevilloise à 10H30 dans le cadre du Salon anticolonial. https://paris.demosphere.eu/rv/59524

Appel des anticolonialistes à se joindre à la marche des solidarités du 17 mars

 

affiche-marche-17mars-2018-2

Dans le cadre de la 13ème Semaine anticoloniale, les associations et mouvements anticolonialistes appellent à manifester le samedi 17 mars contre tous les racismes, la chasse aux migrants et les violences policières parce que :

- La revendication légitime de Vérité et de Justice portée par les familles victimes de violences policières doit être soutenue.

- La banalisation des discours, des actes et discriminations racistes et leur caractère structurel sont inacceptables.

- Les droits démocratiques doivent être défendus face à l’Etat d’urgence inscrit désormais dans la loi et des mesures liberticides qui touchent particulièrement celles et ceux qui subissent le racisme comme les noirs, les Arabes, les musulmans, les Rroms

- Contre les rafles et les expulsions, l'accueil des migrant-e-s et réfugié-e-s dans des conditions dignes et la régularisation de tous les sans-papiers doivent être opposés à l'Europe forteresse. 

Dans ce cadre, nous organiserons un cortège anticolonial :

Contre le nouvel ordre colonial : 

- Pour la décolonisation et les droits politiques, économiques, sociaux et culturels des dernières colonies françaises, en Kanaky, Polynésie, dans les Caraïbes et l’Océan Indien. Contre les manipulations du pouvoir colonial avant le référendum de novembre 2018, soutenons le peuple Kanak en lutte pour son indépendance !

- Contre le néocolonialisme et la Françafrique, les dictatures soutenues par la France, la corruption et les biens mal acquis, le Franc CFA, la guerre et les interventions militaires en Afrique et au Moyen - Orient, les exportations d’armes et pour le démantèlement des bases militaires françaises à l’étranger 

- Pour le soutien au peuple palestinien à son Etat et la reconnaissance de Jérusalem comme capitale, pour la libération des prisonniers politiques palestiniens dont Salah Hamouri

- Pour le soutien au peuple kurde agressé par les Etats turcs, irakiens, syriens et iraniens, contre la dictature d’Erdogan pour la liberté de tous les peuples de Turquie

- Pour le droit à l’autodétermination et le droit à décider des peuples saharaoui tamoul, tchetchène, catalan, basque…

- Pour la libération des prisonniers politiques comme Georges Ibrahim Abdallah 

- Pour la souveraineté des peuples, contre l’accaparement des terres, le pillage des ressources naturelles, le brevetage du vivant, la dette financière et écologique

- Contre les multinationales prédatrices qui se gavent sur le dos des peuples et les Traités inégaux de libre – échange comme le CETA ou les APE

Marchons contre « la guerre des civilisations », pour un monde d’égalité, de justice, de paix, de liberté et de démocratie ! 

Vérité, justice et dignité pour les victimes du colonialisme et du racisme : Abrogation complète de la loi du 23 février 2005 qui proposait d'imposer à l’Éducation nationale d'enseigner aux élèves le « rôle positif de la présence française en Afrique du Nord » 

- Reconnaissance des crimes colonialistes par la France :  Abolition du secret défense, création d’un lieu du souvenir à la mémoire de celles et ceux qui furent assassinés, l’ouverture de toutes les archives relatives à ces différents événements et la reconnaissance de ces crimes de guerre et de ces crimes d’Etat

- Pour la décolonisation de Mayotte, Suppression du "visa Balladur" responsable de plus de 10 000 morts au large de l’île ainsi que des milliers d'expulsions annuelles de Mayotte !

Marchons pour l‘égalité des droits contre tous les racismes et le colonialisme sous toutes ses formes !

25 Janvier 2018 - Réseau Sortir du colonialisme

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.