Marche des Solidarités

Nous, familles des victimes, MigrantEs, ImmigréEs, contre les violences policières, contre la chasse aux migrantEs et aux sans-papiers, contre le racisme d'Etat et le ciblage de la jeunesse et des quartiers populaires, pour la vérité, la justice, la dignité, l'égalité, la liberté, contre les lois d'exception et pour le retrait du projet de loi Macron-Collomb Asile et Immiogration, on appelle toutes et tous à marcher le 17 mars à Paris.

Son blog
72 abonnés Le blog de Marche des Solidarités
Voir tous
  • Déclaration de la Marche des Solidarités

    Par
    De Paris à Alger, de la Nouvelle-Zélande au Mali, le monde peut s'embraser... pour le meilleur comme pour le pire. Plus que jamais la lutte contre les violences d'Etat, la montée des racismes et du fascisme, pour la solidarité internationale et la liberté de touTEs, doit se développer et féconder le mouvement de riposte globale.
  • Communiqué de Ian de Désarmons-les!

    Par
    Ian B. des collectifs Désarmons-les ! et de l'Assemblée des belsséEs, arrêté lundi soir, a été relâché mardi soir avec un "simple" rappel à la loi. Ci-dessous son communiqué.
  • Occupation de l'ambassade du Tchad : la crapulerie des médias français

    Par
    Mardi de jeunes Tchadiens en lutte contre le régime dictatorial d'Idriss Déby et l'ingérence française ont occupé l'ambassade du Tchad obligeant l'ambassadeur à fuir leur colère. Pour contrer l'immonde couverture des médias français nous publions ci-dessous leur communiqué.
  • 16 mars : riposte populaire !

    Par
    Il faut tirer la signification du 16 mars. Ce dont le pouvoir a peur est là : une riposte globale est possible, pour nos vies et pour la planète, qui porte en son coeur les combats contre les violences policières, le racisme d'Etat et le système des frontières.
  • Ian du collectif Désarmons-les! interpellé

    Par
    Ian était attendu hier après-midi vers 17h à la sortie de son train de retour d'une présentation dans le sud et a été placé en garde à vue pour port d'armes de catégorie 1. Il n'avait sur lui que les grenades usagées qu'il emporte à chaque présentation ! Ci-dessous le communiqué de Désarmons-les ! et appel à rassemblement ce mardi soir.