Marche des Solidarités
Nous, familles des victimes, MigrantEs, ImmigréEs, contre les violences policières, contre la chasse aux migrantEs et aux sans-papiers, contre le racisme d'Etat et le ciblage de la jeunesse et des quartiers populaires, pour la vérité, la justice, la dignité, l'égalité, la liberté, on appelle toutes et tous à marcher le 18 décembre, partout en France !
Abonné·e de Mediapart

185 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 avr. 2022

Aujourd’hui et demain, contre le fascisme et contre le racisme !

Le fascisme n’est pas une option, pas un jeu. C’est un poison mortel pour toute la société.

Marche des Solidarités
Nous, familles des victimes, MigrantEs, ImmigréEs, contre les violences policières, contre la chasse aux migrantEs et aux sans-papiers, contre le racisme d'Etat et le ciblage de la jeunesse et des quartiers populaires, pour la vérité, la justice, la dignité, l'égalité, la liberté, on appelle toutes et tous à marcher le 18 décembre, partout en France !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Voilà le début de la riposte : des manifestations ont lieu dans tout le pays ce samedi 16 avril.

Elles font suite à un premier tour des élections présidentielles où plus de 10 millions d’électeurs et électrices ont voté pour des candidat.e.s parlant de « préférence nationale », « d’islamisation » de la société, de « remigration ».

Ces discours font des immigré.e .s, des musulman.e.s, des jeunes Noirs et Arabes, les ennemis à expulser. Ils légitiment toutes les régressions sociales au nom de la défense de « la Nation ».

Il faut tout faire pour que pas une voix ne s’ajoute à ces 10 millions d’électeurs et électrices. C’est le premier enjeu de notre mobilisation. Le fascisme n’est pas une option, pas un jeu. C’est un poison mortel pour toute la société.

Cette réalité ne disparaîtra pas dans une semaine, quel que soit le résultat du second tour. Et nous disons clairement que Macron n’est pas un barrage à la progression du danger fasciste. Ses cinq années au pouvoir viennent de démontrer clairement qu’il en est plutôt un tremplin au travers notamment des politiques antisociales, racistes et sécuritaires qu’il a menées.

Alors faire barrage au fascisme c’est, en urgence, assurer que pas une voix supplémentaire n’aille au second tour pour Marine Le Pen.

Mais c’est aussi nous organiser pour construire, aujourd’hui et demain, la riposte dans tous nos quartiers, lieux de travail et d’études contre la présence des fascistes et contre toutes les politiques racistes, sécuritaires et antisociales mises en place par le pouvoir.

Pour cela nous avons besoin de l’unité la plus large et de toute la diversité de celles et ceux qui se battent pour la justice et l’égalité et pour l’accueil inconditionnel de tou.te.s les migrant.e.s et sans-Papiers.

La Marche des Solidarités et la Campagne Antiracisme et Solidarité ont appelé à des manifestations dans tout le pays dès les résultats du premier tour.

Il est positif que des organisations comme la LDH décident d’appeler au regroupement le plus large possible des forces.

Mais cela ne pourra se faire qu’en mettant en avant et en élargissant les luttes menées, celles des collectifs de Sans-Papiers, des comités contre les violences policières et de tous les mouvements sociaux qui s’organisent sur différents fronts et les revendications qu’elles portent.

Et cela ne pourra se faire sur la base des politiques qui ont échoué depuis des années et qui ont désespéré nos quartiers et lieux de travail. 

Nous appelons toutes les forces qui partagent ces objectifs à les porter dans les manifestations de ce samedi, dans le respect de toutes les composantes qui seront présentes.

A Paris nous appelons à se joindre, dans toute la diversité de nos combats, avec la Marche des Solidarités et les collectifs de Sans-Papiers, au cortège de la Campagne Antiracisme et Solidarité.

Paris, le vendredi 15 avril

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux