Assemblée de la Marche des Solidarités : ça continue !

La Marche des solidarités a tenu son Assemblée le jeudi 10 mai dans les locaux de l'Union syndicale Solidaires. La Marche continue.

marche-du-17-mars-banderole-de-tete

Plus de 80 personnes ont participé à l’Assemblée de la Marche des Solidarités toute la journée du jeudi 10 mai qui s’est tenue dans les locaux de l’Union syndicale Solidaires à Paris.

Cette Assemblée avait pour objectif de faire se rencontrer les membres des collectifs qui participent à la Marche des Solidarités, d’échanger et d’approfondir sur les différents axes de lutte convergeant dans la Marche et de débattre des échéances

La plupart des participantEs étaient membres des collectifs de sans-papiers de la région parisienne (CSP 75, CSP93, CTSP Vitry, Intégration 21, CSP Paris 20, CSP 17, étudiant-e-s sans-papiers) mais il y avait aussi des membres de Vies Volées, du comité Lamine Dieng, du collectif Babacar Gueye de Rennes, de la Coord antirep, des délégués de plusieurs foyers, de la Copaf, de 20è solidaires avec tout-e-s les migrant-e-s, du syndicat Solidaires, de la CNT-ste 75, ZSP 18, FUIQP, la Chapelle Debout, AFD International, FUIQP, UJFP…

Répartis en groupes d’une vingtaine mixant les différents collectifs et fronts, les participantEs ont pu échanger sur leurs expériences et connaissances pendant plusieurs heures, dans des ateliers organisés autour de trois thématiques abordées dans chaque groupe sur les violences policières, le logement et les foyers et la question des frontières. Ces discussions, riches, ont fait émerger de manière transversale les questions de la gestion coloniale des quartiers, de la domination impérialiste et du racisme d’Etat et des débats sur la stratégie (mémoire des luttes et des parcours, politique/juridique, rapports de force et mobilisation…).

La journée s’est terminée par une plénière avec des rapports sur les discussions dans les groupes et une discussion sur les échéances.

Il a été décidé :

1-      Que soient rédigés les rapports qui ont été faits pour les faire circuler

2-      D’organiser une prochaine Assemblée en septembre

3-      De mener campagne pour exiger vérité et justice pour Ismaïl Deh (la première échéance de mobilisation étant le rassemblement devant le ministère de l’intérieur du vendredi 11 mai – il a été évoqué un futur rassemblement devant l’ambassade/consulat du Sénégal + travail de collecte de témoignages et informations sur les circonstances de la mort de Ismaïl Deh )

4-      D’élargir la mobilisation pour la manifestation du 2 juin contre la loi asile-immigration

5-      De mobiliser pour la journée du 16 juin en commémoration de l’assassinat de Lamine Dieng pour en faire une journée contre les violences policières

6-      De soutenir la marche des sans-papiers qui se joindra, sur ses propres revendications, à la marche solidaire Vintimille – Calais – Londres à partir de son arrivée à Paris le 17 juin

7-      D’appeler à une marche à Paris vers le CRA de Vincennes le 14 juillet dans le cadre de l’appel « Eux c’est nous » lancé par l’association basque BIzi

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.