Marche des Solidarités
D’où que l’on vienne, où que l’on soit né·e, Notre pays s’appelle Solidarité
Abonné·e de Mediapart

187 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 juil. 2020

Acte 3 des Sans-Papiers: on marche vers l'Elysée!

Après les manifestations du 30 mai et du 20 juin, on va taper plus fort. En septembre des marches de sans-papiers et soutiens partiront des quatre coins du territoire pour sillonner tout le pays et convergeront pour une grande manifestation vers l'Elysée à Paris le samedi 17 octobre. Ci-dessous le projet, comment participer dès aujourd'hui à la mobilisation et l'appel.

Marche des Solidarités
D’où que l’on vienne, où que l’on soit né·e, Notre pays s’appelle Solidarité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Acte 3 des Sans-Papiers : c’est parti !

Deux réunions par visio-conférence ont déjà eu lieu avec de représentantEs de collectifs de sans-papiers ou/et de collectifs unitaires de mobilisation de nombreuses villes (Paris, Marseille, Lyon, Rennes, Montpellier, Lille, Toulouse, Grenoble, Rouen, St Etienne, Metz, Limoges, Strasbourg).

Le projet de marches de Sans-Papiers partant de différents points pour sillonner le pays et converger en une grosse manifestation vers l’Elysée le samedi 17 octobre prochain est en train de prendre forme et de passer à la préparation concrète (mobilisation de marcheurs/marcheuses, trajets…).

Parallèlement des réseaux antiracistes et de solidarité avec les migrantEs de différents pays se mettent à discuter l’idée d’une mobilisation internationale le 17 octobre.

L’objectif direct de cette Marche des Sans-Papiers vers l’Elysée et de la manifestation du 17 octobre est de gagner sur les revendications d’égalité des droits, de régularisation de touTes les Sans-Papiers, de fermeture des Centres de rétention et du logement pour touTes.

Cette marche vise, dans cet objectif, à donner de la visibilité aux Sans-Papiers et MigrantEs, à développer leur organisation et tous les collectifs et associations de soutien, à renforcer leurs liens avec tout le mouvement social et à gagner la « bataille de l’opinion ». 

On a besoin de tout le monde !

Pour amplifier cette dynamique et avancer dans le préparation concrète nous vous proposons d’ors et déjà :

Signature de l’Appel

Le texte de l'Appel figure ci-dessous.

En tant que structure (collectif, comité, association, syndicat ou section syndicale, organisation politique…) vous pouvez signer en envoyant un mail à marche.des.solidarites@gmail.com

En tant qu’individu sur : http://chng.it/SdJk6vjQFx

Une liste de premiers signataires sera publiée fin juillet.

La liste des signataires restera bien sûr ouverte et une seconde liste sera publiée début septembre.

Organiser une étape de la Marche

Indiquez si vous êtes prêtEs à aider (voire organiser) éventuellement l’accueil des marcheurs/marcheuses sur votre ville (organiser un événement, trouver des possibilités d’hébergement et de restauration…). Envoyez un contact (adresse mail et/ou téléphone) à l’adresse marche.des.solidarites@gmail.com

Pour information les trajets sont en cours d’élaboration et dépendront des relais locaux (chaque étape faisant environ 30 kms).

Pour donner une première image, nous travaillons pour l’instant sur l’hypothèse de 5 axes principaux auxquels pourraient se raccorder d’autres villes. Attention ! Les parcours esquissés ci-dessous ainsi que les départs ne sont que des grandes hypothèses de travail dépendant en définitive des possibilités et choix des réseaux locaux. Par ailleurs des membres des collectifs de la région parisienne se joindront aux marches partant des différentes villes.

Axe 1 : Départ de Marseille et Montpellier (qui pourraient converger à Avignon) passant notamment par Avignon, Valence, Lyon (où pourraient converger des marches ou des marcheurs/marcheuses venant de Grenoble, St Etienne, Clermont…), Macon, Dijon, Auxerre, Melun, Evry, Vitry, Montreuil.

Axe 2 : Départ de Toulouse et Bayonne (qui pourraient converger à Bordeaux) passant notamment par Angoulême, Poitiers, Tours, Orléans, Les Ulis, …

Axe 3 : Départ de Rennes et Nantes (qui pourraient converger au Mans) passant notamment par Angers, Le Mans, Chartres, Versailles, Nanterre…

Axe 4 : Départ de Lille (et Le Havre et Rouen qui pourraient converger à Beauvais) passant notamment par Lens, Arras, Amiens, Beauvais, Compiègne, Argenteuil, Bobigny, St Denis…

Axe 5 : Départ de Strasbourg et passant notamment par Metz, Nancy, Troyes (et convergeant avec première marche à Sens ?)

Au stade actuel nous envisageons un départ le 19 septembre des lieux les plus éloignés (Marseille, Montpellier, Toulouse, Bayonne…).

Ressources

- Si vous disposez de ressources spécifiques n’hésitez pas à nous contacter : contacts d’artistes, liens médias, ressources logistiques locales ou nationales, camion, équipes médicales…

- Besoins financiers : l’enjeu est de reposer le plus possible sur les maillages locaux et que la marche serve à les renforcer et donc sur l’autonomie de ces réseaux aussi bien sur les choix d’événements à organiser que sur la logistique propre à chaque étape. Il n’en reste pas moins que certaines dépenses devront être assurées que nous n’estimons pas encore précisément (essence, transport, matériel de mobilisation…).

Pour une transparence totale des finances générales nous fonctionnerons au travers d’une cagnotte publique et nous publierons régulièrement les contributions et les dépenses engagées.

Nous invitons donc notamment toutes les organisations signataires à aider à financer la marche en versant directement à la cagnotte.

Cette cagnotte est bien sûr aussi ouverte aux dons individuels.

Lien vers la cagnotte : https://www.lepotcommun.fr/pot/ssqm0lal

Réunion nationale

Outre les réunions hebdomadaires locales (La Marche des Solidarités se réunit tous les lundis pour la Région parisienne) des réunions par visio-conférences se tiennent actuellement tous les jeudis nationalement.

Nous envisageons par ailleurs une réunion nationale « physique » début septembre qui se tiendra, selon les possibilités, soit à Paris soit à Lyon.

Appel

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTEs

Acte 3 des Sans-Papiers

De toutes les villes, de tous les foyers et de tous les quartiers

On marche vers l’Elysée !

Acte 1 : Le 30 mai des milliers de Sans-Papiers et de soutiens ont bravé l’interdiction de manifester à Paris et dans plusieurs autres villes.

Dans les jours et les semaines qui ont suivi des dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre le racisme et les violences policières.

Acte 2 : Le 20 juin des dizaines de milliers de Sans-Papiers et soutiens ont manifesté à Paris, Marseille, Lyon, Lille, Rennes, Montpellier, Strasbourg et dans de nombreuses autres villes.

Mais Macron n’a eu aucun mot pour les « premierEs de corvée », aucun mot pour les Sans-Papiers, exploitéEs dans les pires des conditions ou perdant leur emploi sans chômage partiel, retenuEs dans les CRA, vivant à la rue ou dans des hébergements souvent précaires et insalubres. Aucun mot pour les jeunes migrantEs isoléEs. Il n’a eu aucun mot contre le racisme, aucun mot pour les victimes des violences policières.

Nous disons qu’une société qui refuse l’égalité des droits aux prétextes de la nationalité, l’origine, la couleur de peau sera de plus en plus gangrénée par le racisme et les violences d’Etat.

Nous disons qu’une société qui accepte l’inégalité des droits, la surexploitation, la répression, l’enfermement, l’expulsion des Sans-Papiers au nom de la crise, sera désarmée face à toutes les attaques sociales.

 Alors nous organisons l’Acte 3 des Sans-Papiers.

En septembre des Sans-Papiers et des soutiens partiront de Marseille, de Rennes, de Toulouse, de Lille, de Strasbourg, Montpellier, Bayonne, Grenoble, Le Havre… de tous nos quartiers, de toutes nos communes et traverseront le pays.

Ces marches convergeront le 17 octobre à Paris pour aller vers l’Elysée.

Parce qu'il s'agit de liberté et de solidarité, nous manifesterons le 17 octobre en hommage à toutes les victimes du colonialisme, du racisme et des violences de la police, en hommage à toutes les victimes des politiques anti-migratoires et des contrôles au faciès.

Parce qu’il s’agit tout simplement d’égalité nous manifesterons pour imposer enfin la régularisation de touTes les Sans-Papiers, la fermeture des centres de rétention et le logement pour touTEs.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal — Discriminations
Le cimetière oublié des enfants de Saint-Maurice
Entre 1962 et 1964, trente et un enfants de harkis ont été enterrés à même le sol sur un terrain militaire situé non loin du camp de Saint-Maurice, dans le Gard. Avant d’y être volontairement oubliés… Pour l’heure, les fouilles menées officiellement sont restées vaines.
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871