Marche des Solidarités
D’où que l’on vienne, où que l’on soit né·e, Notre pays s’appelle Solidarité
Abonné·e de Mediapart

202 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 nov. 2022

Marche des Solidarités
D’où que l’on vienne, où que l’on soit né·e, Notre pays s’appelle Solidarité
Abonné·e de Mediapart

18 décembre 2022 : les migrant·es seront en finale

Le 18 décembre 2022, c’est la journée internationale des migrant·e·s. Cette année, ce sera aussi le jour de la finale de la coupe du monde de football au Qatar. Nous rendrons hommage à nos frères et sœurs qui sont mort·e·s sur les chantiers du Qatar, qui meurent chaque jour en Méditerranée, dans la Manche, dans les Pyrénées, à Melilla. Partout sur le territoire, nous marcherons contre ce monde qui prépare la loi immigration de Darmanin, qui construit des centres de Rétention, qui vient d’expulser 43 rescapé·es de l’Ocean Viking et criminalise la solidarité.

Marche des Solidarités
D’où que l’on vienne, où que l’on soit né·e, Notre pays s’appelle Solidarité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La coupe du monde commence ce dimanche.
Le 18 décembre aura lieu la finale.
Hasard cynique du calendrier, ce sera, comme chaque année la Journée internationale des migrant·e·s.

Est-il encore besoin de rappeler que plus de 6500 migrant·e·s sont mort·e·s sur les chantiers ?

Et que cette coupe du monde de football au Qatar, c’est aussi :

  • 2 millions de migrant·e·s dont les droits sont quotidiennement bafoués qui travailleront dans les hôtels, les transports, les commerces, la sécurité, la restauration : les premier·e·s de corvée de la coupe du monde
  • Le gouvernement français sous Sarkozy qui échange en 2010 son soutien à la candidature du Qatar pour la coupe du monde contre des contrats d’armement, le rachat du PSG et des investissements
  • 16 des 24 membres du conseil de la FIFA qui, en 2010, a décidé la nomination du Qatar ont ensuite été radiée·s, suspendu·e·s ou condamné·e·s par la justice
  • Le mépris de tous les dirigeants de la planète pour les questions environnementales.

The show must go on, les matchs auront bien lieu.


Beaucoup de personnes à travers le monde regarderont ces matchs, finale comprise.
Mais pendant toute cette période les migrant·e·s, les Sans-papiers et toutes celles et ceux qui luttent pour l’égalité des droits seront là.

Nous serons là le 6 décembre, devant l’Assemblée Nationale, au moment du premier débat sur la nouvelle loi contre les étrangers de Darmanin.
Nous serons là le 10 décembre pour un match de foot de la solidarité avec Sans-Papiers et personnalités solidaires.
Nous serons surtout là, en finale, le 18 décembre avec des manifestations sur tout le territoire.

Le 18 décembre, nous ne ferons pas que regarder

Partout sur le territoire, dans toutes les villes, tous les villages et tous les quartiers, nous marcherons contre ce monde qui prépare la loi immigration de Darmanin, qui construit des centres de Rétention, qui vient d’expulser 43 rescapé·e·s de l’Ocean Viking et qui criminalise la solidarité.

Nous rendrons aussi hommage à nos frères et sœurs qui sont mort·e·s sur les chantiers du Qatar, qui meurent chaque jour en Méditerranée, dans la Manche, dans les Alpes ou les Pyrénées, ou sous les balles et les coups comme celles et ceux tué·e·s à Melilla.

Notre hommage sera aussi de colère pour dire notre détermination à nous battre pour faire cesser l’hécatombe et pour exiger Solidarité, Liberté, Égalité et Papiers pour toutes et tous.

  • A Paris, la manifestation partira à 11h de la Porte de la Chapelle pour aller jusqu’à la Place de la République.
  • Des manifestations et rassemblements sont également déjà annoncés à Annecy, Besançon, Carla-Bayle, Dijon (17 décembre), Figeac, Lille, Limoges, Lyon, Marseille, Montpellier, Toulouse, Rennes, Rouen et Strasbourg (17 décembre) : https://antiracisme-solidarite.org/carte/

Dans le monde de Darmanin, l’étranger·e, l’immigré·e sont le problème, l’ennemi.
Nous savons que nous sommes des millions d’étrangers, d’étrangères à son monde.
Ensemble devenons le problème de Darmanin. Notre monde s’appelle Solidarité.

#ContreDarmaninEtSonMonde
#SolidaritéLibertéÉgalitéPapiers
#SolidaritéAntiraciste
#RégularisationdesSansPapiers
#égalitédesdroits


Informations sur les mobilisations

  • Pour lire l’appel à manifester le 18 décembre à l’occasion de la journée internationale des migrant·e·s, récupérer les visuels, s’informer sur les évènements  à l’agenda voir les manifestations les plus proches de chez vous : https://antiracisme-solidarite.org/
  • Pour signer l’appel ou proposer un évènement : marche-des-solidarites@riseup.net

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
Affaire « Paul Bismuth » : Sarkozy prend ses distances avec les autres prévenus
L’ancien président conteste avoir commis la moindre infraction, malgré des enregistrements diffusés par la cour d’appel de Paris indiquant le contraire. À l’entendre, il n’était « pas passionné de procédure pénale », à l’inverse de Thierry Herzog, son ami avocat, et de l’ex-magistrat Gilbert Azibert.
par Michel Deléan
Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Prof harcelée par l’extrême droite : « Maintenant, il faut une protection policière pour réfléchir sur la fraternité ? »
Sophie Djigo, enseignante de philosophie en classe préparatoire à Valenciennes, a été la cible d’une campagne en ligne parce qu’elle organisait une sortie pédagogique auprès d’une association d’aide aux migrants à Calais. Dans un entretien à Mediapart, elle demande à l’Éducation nationale de « protéger les collègues ».
par Célia Mebroukine

La sélection du Club

Billet de blog
Jean-Charles Richard et autres héros du jazz
Sur l’album L’Étoffe des Rêves, le saxophoniste Jean-Charles Richard converse avec le pianiste américain de jazz Marc Copland. La vocaliste Claudia Solal et le violoncelliste Vincent Segal les rejoignent. L’entente des deux leaders, le talent apporté par leurs renforts, façonnent un univers harmonique enchanteur. Et délivre, cet automne, un concert réel comme un songe.
par BRUNO PFEIFFER
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal
Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sans couronne se relever
Au cours de sa formation théâtrale, Suzanne de Baecque répond à un travail d’immersion en s’inscrivant au concours de Miss Poitou-Charentes. Avec Raphaëlle Rousseau pour complice, elle narre son expérience à partir des coulisses, observant ses concurrentes, les racontant pour mieux donner naissance à « Tenir debout », docu-fiction entre rire et larmes, premier spectacle magnifique.
par guillaume lasserre