20 juin - Sans-Papiers: on a monté le volume!

C’est une mobilisation historique : environ 50 000 manifestantEs ont défilé aujourd’hui à Paris et des manifestations ont eu lieu dans de très nombreuses villes dans tout le pays pour exiger la régularisation de touTEs les Sans-Papiers, la fermeture des centres de rétention et un logement pour touTEs.

photo-2020-06-21-14-05-06

C’est une mobilisation historique : environ 50 000 manifestantEs ont défilé aujourd’hui à Paris et des manifestations ont eu lieu dans de très nombreuses villes dans tout le pays pour exiger la régularisation de touTEs les Sans-Papiers, la fermeture des centres de rétention et un logement pour touTEs.

solidarité pour les sans-papiers © GODVIE clean

C’est un nouveau cap qui a été franchi après la manifestation du 30 mai qui avait bravé l’interdiction à Paris avec environ 10 000 manifestantEs et des rassemblements dans une vingtaine de villes.

Les Sans-papiers étaient plus nombreuses et nombreux encore, plus organiséEs avec des collectifs brassant de nombreuses nationalités, des collectifs existants depuis des années, de nouveaux collectifs et aussi les livreurs sans-papiers en grève et en lutte chez Frichti. Les soutiens aussi étaient plus nombreuses et nombreux.

Et il ne s’agit pas que de Paris. Nous allons collecter dans les jours qui viennent les expériences qui vont remonter des dizaines de villes qui ont manifesté. Les images reçues de Marseille nous font déjà chaud au cœur.

20 juin 2020 Grande manif à Marseille. Régularisation de tou*te*s les sans papiers © INFOCOM MARS Bouches du Rhône

C’est un mouvement qui se construit, déjà fort, de plus en plus fort, déjà organisé, de plus en plus organisé. Des manifestations ont aussi eu lieu en Italie, en Belgique, en Allemagne…

Nous avions dit : si le pouvoir n’entend pas, il faut crier plus fort. C’est sûr aujourd’hui on a sérieusement monté le volume. Alors si le pouvoir n’entend toujours pas, ce sera bien qu’il est sourd. Sourd à la lutte contre le racisme, sourd à la simple – simple ! – exigence de justice et d’égalité qui, depuis le 30 mai s’est aussi exprimée dans les manifestations contre le racisme et les violences policières.

Cette journée a montré la force impressionnante que peut prendre ce mouvement. Il peut encore être plus nombreux, plus organisé, plus coordonné.

Le pouvoir n’a pas voulu entendre ? C’est trop tard. La mobilisation d’aujourd’hui a montré que la machine est lancée et qu'elle ne s'arrêtera pas : pour la régularisation des Sans-Papiers, pour la liberté, l’égalité et la dignité.

Les collectifs de Sans-Papiers et la Marche des Solidarités vont se réunir ce lundi. Les discussions vont aussi se développer avec des collectifs sur tout le territoire pour décider les prochaines étapes de cette lutte.

Paris, le samedi 20 juin

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.