Marche des Solidarités
Nous, familles des victimes, MigrantEs, ImmigréEs, contre les violences policières, contre la chasse aux migrantEs et aux sans-papiers, contre le racisme d'Etat et le ciblage de la jeunesse et des quartiers populaires, pour la vérité, la justice, la dignité, l'égalité, la liberté, on appelle toutes et tous à marcher le 18 décembre, partout en France !
Abonné·e de Mediapart

181 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 mai 2020

30 mai: par milliers les sans-papiers imposent le droit de manifester!

La manifestation était interdite. L'appel avait été maintenu. La préfecture a mis les moyens pour empêcher tout regroupement. Mais c'était sans compter sur le nombre et la détermination, particulièrement des Sans-papiers. La manifestation a eu lieu de Opéra à République. Communiqué de la Marche des Solidarités.

Marche des Solidarités
Nous, familles des victimes, MigrantEs, ImmigréEs, contre les violences policières, contre la chasse aux migrantEs et aux sans-papiers, contre le racisme d'Etat et le ciblage de la jeunesse et des quartiers populaires, pour la vérité, la justice, la dignité, l'égalité, la liberté, on appelle toutes et tous à marcher le 18 décembre, partout en France !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par milliers les sans papiers ont manifesté à Paris

Des milliers de sans-papiers ont bravé l’interdiction de la Préfecture de police de Paris et ont réussi à manifester entre 14h30 et 17h de Madeleine et Opéra vers la Place de la République, pendant qu’un cortège d’un millier de personnes parti de Montreuil a été empêché de les rejoindre. 

La police a arrêté une cinquantaine de personnes au moment des premières arrivées à Madeleine et Opéra puis a chargé les cortèges cherchant à accéder sur les deux places en faisant un usage intensif de gaz lacrymogènes. Mais elle a dû abandonner face au nombre et à la détermination des Sans-Papiers. Le pouvoir s’est trompé en pensant qu’il pouvait tout autoriser sauf les manifestations de sans-papiers.

Ce sont 10 000 manifestant-es sans-papiers et soutiens nombreux, en comptant celles et ceux de Montreuil, qui sont venues de toute l’Ile de France. Des personnes de très nombreuses nationalités étaient présentes et ont montré qu’elles pouvaient défiler avec enthousiasme et détermination et en portant des masques. 

Ce n’est qu’un début, l’urgence sanitaire, économique, sociale a fait sortir les sans-papiers dans la rue. Ils et elles demandent justice, égalité, dignité, ils et elles n'en resteront pas là. Ils et elles ont aussi montré que la liberté de manifester est un droit qui se gagne.

A l’heure où nous écrivons la plupart des personnes arrêtées ont été libérées. Une d’entre elles est toujours retenue. D’autres ont été interpellées après le départ de République. La Marche des solidarités exige la libération de toutes et tous, l’abandon de toute poursuite et des OQTF.

Nous n’en resterons pas là. La Marche des Solidarités invite tous les collectifs à se réunir pour discuter des suites, les sans-papiers à s’organiser encore plus, les soutiens à renforcer leur solidarité. Le monde d’après c’est maintenant et il passe par la régularisation de touTEs les Sans-Papiers.

Nous communiquerons ce mardi sur les prochaines propositions de mobilisation et fera le point sur les initiatives qui ont eu lieu dans les autres villes. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le « wokewashing », la nouvelle stratégie des majors pétrolières
La justice raciale, le féminisme et les droits LGBT+ sont de plus en plus mobilisés par les géants pétroliers pour convaincre des bienfaits de leurs activités fossiles. Une pratique récente baptisée « wokewashing » et qui n’a qu’un seul objectif : retarder l’action climatique pour continuer à nous abreuver de pétrole.
par Mickaël Correia
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal — Libertés publiques
« Une gestion exclusivement policière de la crise sanitaire »
« La logique aurait voulu que les autorités adoptent une approche sanitaire et sociale » pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, pointe la professeure de droit public Diane Roman, qui regrette que, « désormais, tout se résolve en termes de mesures policières ».
par Jérôme Hourdeaux
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois