Persona NON grata ?

La section SNMD-CGT du Musée de l'immigration s'indigne du déploiement policier et du dispositif mis en place contre les cortèges de collectifs de sans-papiers et migrantEs le vendredi 23 novembre.

pastedgraphic-4-3

 

cgt-musee-immigration

Persona NON grata ?

 

Ce vendredi 23 novembre 2018, la marche <<personne n’est illégal fermons les centres de rétention>> qui a rassemblé plus de 500 personnes sans papiers et exilé.e.s, qui partait de la direction de l’immigration du ministère de l’intérieur et qui devait se diriger vers le Centre de rétention administrative de Paris-Vincennes a été bloqué par les forces de l’ordre devant le musée national de l’histoire de l'immigration.

Cette manifestation avait pour revendications : la régularisation de tous les sans-papiers, des logements dignes, la liberté de circulation et d’installation, et dénoncer les violences qu’ils et elles subissent.

 Notre section s’interroge sur le dispositif antiterroriste qui a été mis en place autour du Palais et dans le bâtiment ainsi que sur la fermeture de
l’Etablissement, en complète contradiction avec l’exposition Persona grata sur le thème de <<l’hospitalité>> envers les migrant.e.s, qui est ouvert au public en ce moment même au sein du musée de l’immigration.

Nous déplorons et dénonçons ce déploiement indigne et disproportionné de policiers armés qui aurait pu avoir des conséquences dommageable sur les manifestant.e.s et l'Établissement, la Direction doit en prendre conscience.

museeimmigration

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.