"J'ai épousé un musulman et je suis heureuse"

En Italie la journaliste Laura Silvia Battaglia a promu une campagne sur les réseaux sociaux en réponse à un article publié dans le quotidien italien Libero. La campagne est devenue virale en quelques heures seulement.

 

La journaliste Laura Silvia Battaglia La journaliste Laura Silvia Battaglia
"Chères femmes européennes, épouser un musulman c'est une folie dangereuse ". Voilà le titre d'un article publié sur le quotidien italien Libero le 7 Juin dernier qui a provoqué un tollé en Italie. "Épouser un homme musulman - on lit dans l'article - augmente le danger d'être soumis à violence physique et psychologique". L'article décrit les femmes européennes comme « filles belles et sincères avec la culture la plus ouverte au monde, qu'un jour, se réveillent du rêve de la vie charmée, captivées par ce qui est mystérieux. Et à partir de ce jour, leur calvaire commence». Depuis la publication de l'article une vague d'indignation s'est abattue sur le quotidien. Des dizaines de femmes italiennes, mariées avec des musulmans, ont décidé de riposter à distance au quotidien en se photographiant sur les réseaux sociaux avec une pancarte sur laquelle figure le hashtag #hosposatounmusulmano ("j'ai épousé un musulman") et #muslimhusbandrocks. L'idée a été promue sur Facebook par Laura Silvia Battaglia, journaliste spécialiste du Yemen et mariée à un yéménite. "Ceci est une réponse civile mais ferme à cet article dont l'orientation est claire », a expliqué la journaliste « les articles comme ceux promus par Libero créent une sous-culture qui a du mal à être déracinée. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé de réagir à ce qui est clairement une provocation ». La campagne est devenue virale en seulement quelques heures et a été rapidement relayée par les principaux médias italiens.

@marco_cesario 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.