Communiqué de presse : Covid-19 ; Ville de Paris ; Social

L’IRTS de Montrouge, qui forme des étudiantEs en travail social, a fait savoir sur les réseaux sociaux, que la Mairie de Paris appelait les étudiantEs à venir « soutenir les équipes qui travaillent auprès de publics particulièrement vulnérables ».

Ces volontaires seront-illes payéEs ? La réponse est apparemment non, selon l'IRTS : EtudiantEs, venez travailler et prendre des risques sanitaires pour vous ou les autres... mais gratuitement !

La Mairie de Paris est informée depuis longtemps des dysfonctionnements et du sous-effectif dans beaucoup des structures qui accueillent les publics les plus vulnérables,comme les foyers de protection de l'enfance.

Les agentEs, notamment par le biais des syndicats, alertent depuis plusieurs années. Des professionnelLEs de la MAE, foyer parisien pour enfants placés, était en grève deux jours la semaine dernière, pour dénoncer les conditions de travail et d'accueil dégradées, au mépris de la santé publique.

La réponse à cela, même pour la crise, ne peut pas être le bénévolat, en particulier des étudiantEs, qui se sont également mobilisés récemment pour dénoncer leur précarité, et qui sont déjà trop souvent, en temps "normal", des stagiaires-variable-d'ajustement des sous-effectifs dans les structures.

Il est donc nécessaire que la Mairie de Paris embauche en urgence du personnel et de façon pérenne, et également qu'elle garantisse des bonnes conditions sanitaires d'accueil et de travail pour toutes et tous !

Des agentEs du secteur social de la collectivité parisienne en lutte.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.