Marianne France
Abonné·e de Mediapart

54 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 févr. 2020

Dossier Tariq Ramadan : "Cette instruction est UN SCANDALE"

UN APPEL A TOUS LES INTERNAUTES QUI QUE VOUS SOYEZ, SVP, LISEZ

Marianne France
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Les choses sont claires. Mon dossier est vide de tout crime et de tout viol. Les juges d’instruction, Camille Guillermet, Camille Palluel et Cyril Paquaux, instruisent à charge, ignorent les enquêtes de la brigade criminelle, négligent les preuves flagrantes des multiples mensonges des plaignantes, et protègent les nombreuses personnes citées dans le dossier prouvant qu’il s’agit d’un traquenard. Aucune de ces personnes n’a été entendue à ce jour. Cette instruction est UN SCANDALE.

Plusieurs articles, rapports et mémoires ont déjà exposé les noms de ces trois juges sous influence (« sous emprise ») ainsi que leurs méthodes au niveau des plus hautes institutions françaises, européennes et internationales. D’autres procédures sont en cours. Il faut que cette mascarade soit dénoncée et qu’elle cesse.

A vous qui me lisez ici, j’aimerais dire deux choses. Quelle que soit votre opinion sur ma personne, quelle que soit votre légitime déception, quelle que soit votre situation; le minimum de votre engagement pour la vérité, la justice et la liberté, est de LIRE les informations postées concernant cette mascarade de justice et de les PARTAGER le plus largement possible sur le Net. Au nom de votre conscience, de votre foi et de votre humanité : je n’attends pas de vous que vous soyez des juges ou des avocats, mais juste des êtres humains libres refusant l’injustice et les manipulations politiques. Les médias traditionnels sont dans les mains d’intérêts idéologiques, économiques et politiques. Il nous reste cette fenêtre sur les réseaux sociaux et CHACUN peut contribuer à faire entendre la vérité. Vous êtes près de trois millions ici (Facebook et Twitter) : derrière votre écran, vous pouvez agir.

A ceux que j’ai déçus et qui se taisent désormais, j’aimerais dire : se peut-il que votre déception, légitime et que je respecte, justifie votre silence devant un traitement ignoble et injuste ? Se peut-il que votre jugement moral ait endormi votre devoir humain et politique ? J’étais « un frère » dans le succès, je suis devenu un étranger dans l’épreuve ? Parce que votre cœur meurtri ne me sent plus comme un « frère », votre conscience aurait le droit d’oublier que je suis un homme ? Quel islam, quelles religions et quel humanisme enseignent cela ?

A ceux qui étaient mes collègues, mes collaborateurs, mes compagnons de luttes politiques et sociales et qui ont aujourd’hui disparu, j’aimerais dire : vous me disiez être engagés à mes côtés pour le droit, la justice et contre l'oppression et le racisme, n’est-ce pas ? Or devant le traitement injuste que m’imposent le pouvoir français et sa justice, vous vous taisez ? Au nom d’une « amitié » blessée (blessure que je respecte encore), vous justifiez un silence politique qu’aucune conscience politique ne peut justifier. Étions-nous des « amis » de luttes communes pour la justice et la dignité humaine ou étiez-vous surtout les « amis » du large public auquel je vous donnais accès ? Parce que j’aurais perdu cet intéressant public, la défense de la justice à mon égard serait devenue moins intéressante ? Au-delà de ma personne, ce sont nos idéaux communs que votre silence trahit.

A ceux qui sont restés, ou qui sont ébranlés encore, ou qui luttent intérieurement pour donner un sens à cette affaire et à cette épreuve, j’aimerais vous transmettre ici le témoignage de mon respect et de ma fraternité humaine. Que vous soyez musulmans, d’autres confessions, athées ou humanistes, soyez assurés que votre soutien me donne de la force et que je resterai debout. Avec Dieu, ma foi, ma grande famille, ceux que j’aime et qui m’aiment, j’aurai la force de me battre jusqu’au bout in sha Allah. C’est une promesse et un devoir.

Derrière votre écran, je vous demande simplement d’être patients, justes et activement solidaires. La première marque de votre fraternité humaine, de votre conscience et de votre courage – même si la fraternité a pu vaciller – est de LIRE, de faire LIRE et de PARTAGER les informations concernant cette affaire alors que les médias les ignorent systématiquement. Ayez au moins le courage de cela. Pas plus, mais pas moins, s’il vous plaît. Que ce soit votre promesse autant que votre devoir.

N’oubliez pas de dire à ceux que vous aimez, que vous les aimez. La vie est fragile, et notre foi solide."

Source : Page Facebook Tariq Ramadan Officiel

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Libertés fondamentales : Gérald Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal — Terrorisme
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
Journal — France
Fausse rétractation de Takieddine : sur la piste d’un « cabinet noir » au service de Sarkozy
L’enquête sur l’interview arrangée de Ziad Takieddine révèle les liens de plusieurs mis en cause avec le clan Sarkozy et leur volonté de « sauver » l’ancien président, mais aussi ses anciens collaborateurs, Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, également mis en examen dans l’affaire libyenne.
par Karl Laske et Fabrice Arfi

La sélection du Club

Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd