carnet de bord #16 : des voeux, des voeux, des voeux, entre protocole et terrain.

Semaine du 16 au 22 janvier 2012


LUNDI 16 JANVIER


LOCAL PAS SI LOCAL QUE ÇA
Cartes de voeux: encore une centaine avec mot perso, pour faire plaisir mais... Est-ce que cela fait plaisir?
11 HEURES LES EDITEURS DU NORD PAS DE CALAIS
Ils ont une association, un lieu, une librairie: La modestie de leurs moyens n'a d'égal que leur engagement.
Ils se plaignent du peu de considération de la région, en comparaison de la mobilisation de Rhône-Alpes.
Ils racontent l'histoire de chaque livre, une rencontre entre l'auteur et l'éditeur, une aventure commune, et la répartition du prix de la vente entre tous les acteurs de la chaîne: 8à 12% pour l'auteur, 25 à 30% pour la fabrication, 35 à 38% pour le libraire, 9% pour le diffuseur, 12% pour la distribution.
On est évidemment loin du Seuil ou  de Gallimard.
Je me promets de revenir pour voir tous les livres que j'ai lorgnés du coin de l’œil pendant l'entretien.
14 H ARCHEOLOGIE PREVENTIVE
Voici que des acteurs viennent à Lille me voir depuis plusieurs endroits de France, ce qui est assez étonnant. D'habitude, à la permanence, ce sont des gens du Nord.
Ce sujet, je le connais depuis le début des années 2000 quand, sénatrice débutante je me suis investie dans la défense de l'INRAP, qui était le seul institut dont les archéologues étaient habilités à faire des diagnostics avant un chantier et des fouilles.
Seulement voilà, l'INRAP avait plus d'ennemis que d'amis, y compris à gauche chez les maires aménageurs qui s'impatientaient que des 'chercheurs de tessons de bouteilles' (sic) retardent la construction d'un stade...
Effectivement les délais étaient longs (souvent de la faute au manque de moyens) l'information rare ( les archéologues en question n'étaient pas des diplomates...)
Résultat: des délais plus resserrés, la possibilité pour les collectivités d'avoir leur propre service, et même pour des officines privées de faire des fouilles.
Ce jour, je recevais donc l'ANACT association des archéologues des collectivités, qui trouvent que leur sort est un peu hypothéqué par des règles bancales: ils sont soumis à agrément... Mais les missions de recherche et de valorisation-médiation restent à l'INRAP.
Leur service est alimenté par une redevance, mais les règles sont en pleine mutation et un département comme l'Aveyron pourrait voir divisé par dix ses ressources.
17 HEURES UNE MILITANTE
Anne est une amie, impliquée de longue date dans l'écologie politique. située dans le terrain ingrat du clientélisme Mellick, elle s'est longtemps contentée de candidatures de témoignage.
Elle a eu une mauvaise expérience: enfin adjointe à Béthune, elle s'est vite rendue compte que l'on se moquait d'elle, et de ce qu'elle voulait pour la démocratie et la population.
Et voici qu'elle va peut être se trouver candidate aux législatives sur une circonscription où le PS nous laisserait la place! L'objet de sa visite st simple: comprendre mieux non pas le rôle (qu'elle connaît) mais la vie d'une parlementaire. Je lui raconte le TGV, les nuits, les appuis, la possibilité de se lancer dans le bain des interventions à la tribune seulement quand on se sent prête, le confort du travail collectif etc.

 

MARDI 17 JANVIER TRAVAIL ET PROTOCOLE


On rentre dans la routine: le groupe à 10 H 30
Mais maintenant il nous faudra suivre chaque loi, avoir une question d'actualité chaque jeudi, en toute autonomie, avoir la possibilité d'une commission d'enquête, d'un projet de loi: nous sommes dans la cour des grands.
Premier choix:une question avec débat. Jean-Vincent Placé propose un sujet sur l'environnement. Peu d'enthousiasme des nouveaux comme Esther, plus proche des sujets de société.
J'insiste: nous avons vraiment besoin de montrer aux réseaux environnementaux qu'ils ne sont pas orphelins!!!
Ce sera donc la biodiversité que Jean-Vincent me propose de présenter en 20mn en séance publique: belle reconnaissance! Mais je décline: mes amis des ONG savent mon implication, je n'ai rien à prouver. Ce dont ils ont besoin, c'est d'entendre le Président du groupe.
Je veux même bien contribuer aux contenus.
14 HEURES COORDINATION PS DE LA COMMISSION CULTURE
Pour une fois j'ai le temps d'y aller. David Assouline hallucine, je ne venais jamais quand nous étions encore dans le même groupe, et voilà que je viens alors que je n'ai plus rien à faire là.
Son président de groupe n'a pas du lui faire passer le message que nous allions continuer des liens privilégiés pour les préparations.
Il fait appel à candidature pour le voyage à Londres dont le sujet d'étude sera la construction des infrastructures des JO et le fonctionnement de la BBC.
Comme par hasard les dates prévues de la deuxième semaine de mars ont glissé vers la première à sa demande. Il a des obligations de campagnes ou il veut aller au match d'Arsenal?
De toute façon c'est mal parti, puisque Sarkozy envisage de nouveaux textes de lois et que la session qui devait s'arrêter au 29 février pourrait se prolonger jusqu'au 7.
CONFERENCE DES PRESIDENTS 19H
C'est la première avec Jean-Vincent Placé, et on y parle de notre groupe, et on répartit les temps de parole en nous donnant toute notre place.
Cela fait plaisir.
20 HEURES 30 DINER DU PRESIDENT
Ce doit être une coutume, il y a tout le bureau et tous les présidents, cela fait du monde, et une soirée grillée, même si les cuisiniers n'ont pas ménagé leurs talents pour des assiettes délicates et belles.
Jean-Pierre Bel les invite tous à la fin pour qu'ils se présentent, meilleurs ouvriers de France et apprentis.

 

MERCREDI 18 ET RE TRAVAIL ET PROTOCOLE!!! ET TGV


EXPO "BETES OFF" A LA CONCIERGERIE
A 8H30, et non je n'irai pas... Je mets mon chauffeur à disposition des élus qui y vont. Cela se fait avec beaucoup d'explications, mais cela se fait.
14HEURES 30
Une amie sénatrice, Bariza défend une résolution contre la circulaire Guéant, qui induit la reconduite à la frontière des jeunes diplomés étrangers... Dès qu'ils ont leur diplome! Même les patrons les plus droitiers trouvent que c'est un véritable gâchis humain, et même économique.
15 HEURES DEFENDRE L EXCEPTION CULTURELLE
L'Europe a une facheuse tendance à confondre culture et industries culturelles.
La France n'a jamais été très brillante pour faire valoir à Bruxelles la culture: en 2005, sur trente propositions pour la politique régionale communautaire, pas une seule pour la culture.
Mais voici que dans sa frénésie de libre concurrence, l'Europe, avec un un texte dit "paquet ALMUNIA" frôle la culture, et induit des comportements de mise en concurrence: certaines collectivités ne se sentent plus en sécurité juridique quand elle donne des subventions, et envisage des appels d'offres! Ce serait la mort de la diversité culturelle.
J'ai donc installé un groupe de travail pour trouver les voies e sécurisation de modes de financement respectant notre libre arbitre, et non celui de la sauvagerie du marché.
17 heures
EFFETS ENVIRONNEMENTAUX DES ESSAIS NUCLEAIRES
Mururoa et Tatoo, association militante est venue plusieurs fois plaider la cause des habitants de Polynésie. Un sénateur socialiste, Richard TUHEIAVA défend son texte, mais hélas cela donne une tribune au ministre Longuet pour vanter le nucléaire militaire durant de très longues minutes.
Nous subissons aussi l'intervention d’un premier orateur, qui, durant un quart d'heure, enfile toutes les banalités nucléocrates: la nature a repris ses droits etc.
Il se vante du rapport de l'Office Parlementaire des Choix scientifiques et Technologiques, qui dit il n'a pas noté d'impact sanitaire. Je bous sur mon siège: je connais ce rapport et le propos précis: il n'a pas été recensé de victimes, la France n'ayant pas fait d'enquête épidémiologique (contrairement à la Nouvelle Zélande ou à l'Australie).
Enfin arrive notre écologiste Ronan Dantec, qui remet les choses en place.
18 HEURES 30 La cérémonie des voeux au Sénat a toujours attiré les foules. La garde républicaine et les huissiers paradent et veillent à la sécurité. Il faut dire qu'il y a des ex ministres, des ambassadeurs, et plein de gens 'importants'.
Même Jospin est venu, qui me reconnait et me fait la bise (il doit être plus physionomiste que moi). Cela surprend quelques collègues socialistes à qui il serre la main. Ah mais quand même, c'est que ce Monsieur m'avait demandé d'être ministre en 1997!
Après m'être montrée je me glisse vite vers le fond, car si le discours dure trop, je vais devoir m'éclipser discrètement.
Le discours est agréable, et puis on parle des vrais gens, de Vaclav Havel, des indignés, de Castoriadis, cela nous change!
Bon, il y a toujours les mots obligatoires de république, de laïcité etc.
Mais c'était un bon discours et je tiens jusque la fin avant de bondir vers la gare Montparnasse pour être cette nuit à Nantes.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.