Carnet de bord #22 : Bientôt le Printemps... des Poètes.


Lundi 20 Février


11h Economie Sociale et Solidaire
L'association Rhyzomes, qui s'occupe d'insertion, s'est, depuis des années, attelée au problème du risque de voir toutes les collectivités financer uniquement les projets au travers d'appels d'offres.
Je leur dis le groupe de travail que j'ai mis en place.
C'est bien, mais a fond, et ils sont légitimes, ils attendent plus: ne suis pas Parlementaire?
La lenteur des institutions percute l'impatience du terrain, non pas une impatience adolescente, irraisonnée comme la demande de "tout, tout de suite! " mais une impatience nourrie par l'angoisse de voir disparaître des dispositifs indispensables aux plus démunis.

15h HERSANT AUTRE VERSANT
C'est Ardouin, PDG de la Voix du Nord qui vient m'informer du rapprochement de Hersant et de son groupe Rossel: en avant pour l'acquisition des journaux ardennais et champenois, et aussi la Provence, et aussi Nice Matin: là il n'y aura que 80 postes à fermer. A Reims en revanche, on parle de 230... Tranquillement, autour d'un café: la machine économique qui sauve les bénéfices en concentrant la presse, et en jetant des ouvriers, et sans doute aussi des journalistes est en marche.


Rendez-vous au ministère pour le 23 février. Je reçois une réponse de la ministre Kosciusko Morizet: elle propose que sur l'affaire de la dioxine de l'incinérateur d'Halluin, nous demandions à rencontrer le directeur chargé des risques. C'est un peu curieux, mais l'actualité nous donne vite la raison: elle devient porte-parole de la campagne du candidat Sarkozy, et elle démissionne jeudi de son ministère. C'est précisément pour jeudi que le directeur des risques nous propose un rendez vous avec la maire d'Halluin.

Mardi 21 Février


Toujours pas de nouvelles du visa de l'ambassade d'Algérie, ni de programme du déplacement. J'oscille entre renoncement et conviction que cela va se faire. Comme c'est de la fatigue, et des risques, je ne sais pas clairement ce qui me soulagerait.

9 h 45 groupe EELV avancé car Jean-Vincent Placé et quelques collègues rejoignent l'assemblée pour une conférence de presse avec les députés sur le MES.
Entre Eva qui revient de Grèce où elle a vu l'injustice de l'austérité et le très européen gestionnaire Dany qui y voit un outil de solidarité, ma position sera de voter contre le MES et concernant l'amendement 136 qui posait le principe d'un mécanisme de stabilité soumis à d'hypothétiques conditions j'ai choisi de ne pas prendre part au vote.

11 h 30 accueil d'élus du dunkerquois:
Ils exposent leur beau projet patrimonial et pédagogique de mise en valeur du site du fort des dunes.
Cela s'inscrit dans le classement futur de cette zone préservée du littoral.
L'injustice de la fiscalité est criante: aux bétonneurs, saboteurs de rivage et de zones humides, les taxes abondent les caisses.
A ceux qui gardent polders et zones humides, des coûts et aucun revenu.
Au fond la biodiversité est menacée par notre système d'impôts!

14 h réunion amendement suivi de la séance publique
Regard sur les derniers amendements du texte sur le sport et les billets de spectacle: en dix minutes l'affaire est faite: il y a d’avantage de consensus que de divergences.

ET DE TROIS

Ce seront donc trois textes qu'à force de débat et de bonne volonté des uns et des autres, nous aurons réussi à faire voter avec davantage de voix que la majorité, parfois même contre l'avis du gouvernement.
Coincé dans son agenda, et le mépris du gouvernement,  le parlement parvient quand même dans ma commission à exister. Mais ce sont de petits textes, là où ne s'exprime pas le clivage entre projets et société incompatibles entre eux.
En plus nous réussissons à faire voter à l'unanimité la lutte contre la revente illicite de billets de spectacle. En effet des sites prolifèrent qui spéculent sur la pénurie quand il n'y a plus de billets, ou les vendent par anticipation sans même les avoir acquis à des prix prohibitifs, ou même éditent de faux billets.
Les artistes qui vendent à un prix raisonnable leurs places de concerts sont ainsi dépossédés de leur intention de rendre la culture accessible à tous, et en plus les bénéfices profitent à d'autres.

Douillet en séance publique
Le texte est enrichi de nos amendements mais globalement, il y a plutôt accord.
Je découvre des Sénateurs passionnés de sport et de lutte antidopage, au point qu'ils nous rallongent la séance de trois quarts d'heure. Le gouvernement a utilisé son droit d'apporter sur table des amendements: il faut les évaluer à toute vitesse: j'en conteste un qui fait passer notre rédaction de transfert d'un contrôle positif en procédure judiciaire à une rédaction gouvernementale plus dilatoire "peut être suivi d'une procédure judiciaire" l'hémicycle nous suit, même une partie de la droite.

Un amendement qui éloigne les agents sportifs des clubs, et rapproche chaque sportif de son agent donne lieu à débat, avant d'être finalement voté: j'avoue que je n'ai aucune confiance dans les clubs, mais que la fragilité de certains joueurs ne rend pas plus rassurant le lien direct.

19 h … exceptionnel retour sur Lille

Mercredi  22 Février


PRINTEMPS DES POETES, conférence de presse 12h à 13h

Le ministère de la culture est le lieu où se lance l'initiative. Il y a son fondateur JP Siméon. Il y a Robin Renucci, vrai militant de la formation artistique, et acteur. Et aussi le chanteur des Têtes Raides.
J'y retrouve mon vieux complice Jack Ralite.
Le discours du ministre est assombrit par l'annonce de la mort du photographe Rémy OCHLIK en Syrie. Un tyran massacre son propre peuple, et tue ceux qui le montrent au monde!

Renucci fait un grand plaidoyer pour le rôle de passeur de poésie que sont les enseignants, et pour la nécessité de les former à ce rôle. Quel camouflet pour ce gouvernement qui a supprimé toute la formation pédagogique des jeunes maîtres d'école et professeurs.
Ensuite il fait vivre dans le public les vers de Verlaine, en faisant dire successivement à chaque personne du premier rang quelques mots.
L'une avait quinze ans --- l'autre en avait seize  --- toutes deux dormaient --- dans la même chambre ---
Chacun se prête de bon coeur à la répétition. Puis il renouvelle la sollicitation, en demandant que mots après mots, voisin après voisin ou voisine, s'égraine comme par magie le texte.

chose amusante, un vieux Monsieur, celui qui était censé prononcer le dernier vers, sans doute troublé par les paroles érotiques, devient tout rouge et balbutie qu'il a oublié ce qu'il doit dire: "étend ses bras, et se cambre..."
Renucci reprend le poème:

L'une avait quinze ans, l'autre en avait seize ;
Toutes deux dormaient dans la même chambre
C'était par un soir très lourd de septembre
Frêles, des yeux bleus, des rougeurs de fraise.

Chacune a quitté, pour se mettre à l'aise,
La fine chemise au frais parfum d'ambre,
La plus jeune étend les bras, et se cambre,
Et sa soeur, les mains sur ses seins, la baise,

Puis tombe à genoux, puis devient farouche
Et tumultueuse et folle, et sa bouche
Plonge sous l'or blond, dans les ombres grises ;

Et l'enfant, pendant ce temps-là, recense
Sur ses doigts mignons des valses promises.
Et, rose, sourit avec innocence.

JP Siméon revient aux fondamentaux de l'éducation populaire, décrivant tous les réseaux actifs, les villes mobilisées, et même ses sponsors. Heureusement qu'ils sont là, avec le ministère de la culture, car le ministère de l'éducation ne répond plus présent!


13 h 30
Je zappe le repas des parlementaires eelv, je ne serai pas sur la photo :-))
Je passe quand même leur faire un petit coucou. La sortie très malvenue d'Eva sur Corinne Lepage est sur toutes les lèvres.

17 h COMMISSION MIXTE PARITAIRE à l'assemblée nationale.

Nous sommes 7 députés et 7 sénateurs qui allons confronter les textes issus du vote de nos assemblées respectives, et essayer de trouver un accord.
Cette fois-ci, la réunion qui tente le consensus est à l'assemblée puisqu'ils sont à l'origine de la proposition de loi.
C'est le député Kert qui préside, et non mon homologue, Madame Tabarot, maire du Cannet, qui bizarrement fait toujours siège vide dans ces circonstances. Je ne l'ai d'ailleurs jamais rencontrée.

Suite à l'incident de la dernière CMP, j'ai pris l'assurance que nos suppléants soient bien mobilisés, contrairement aux députés socialistes la dernière fois.
Et je prends la précaution d'édicter une fois pour toute les règles, qui ne sont pas écrites(!!!): la CMP est rigoureusement paritaire entre les deux assemblées. Si un parlementaire manque, et qu'aucun suppléant n'est présent, alors on fait sortir un parlementaire de l'autre chambre, EN CONSERVANT L’EQUILIBRE POLITIQUE.

Elle se passe bien cette CMP qui était annoncée conflictuelle. Le rapporteur du Sénat JJ Lozach cède sur un point qui lui tenait à coeur: que les joueurs sportifs rémunèrent directement leur agent pour que les clubs n'interfèrent plus. Et en échange les apports du Sénat, contre le dopage, et contre les reventes spéculatives de billets passent sans problème. Texte de CMP voté à l'unanimité!

A la fin, j'apprends par mon assistant Romain que mon visa est enfin en préparation à l'ambassade. Je l'aurai demain.
Je reçois la note d'information pour Tindouf: c'est duvet et godillots comme prévu, avec, ce n'est pas rassurant: vous serez dispersés dans des familles. Les récents enlèvements d'humanitaires par d'AQMI nous ont conduit à renforcer la sécurité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.