Carnet de bord #23: Syndicat des Editeurs de Vidéos Numériques, PCB au ministère.

Mercredi 22 févrierFAUSSE BONNE IDEEEn sortie de CMP à l'assemblée nationale, une voiture du Sénat est venue chercher les parlementaires.

Mercredi 22 février


FAUSSE BONNE IDEE
En sortie de CMP à l'assemblée nationale, une voiture du Sénat est venue chercher les parlementaires. Mon chauffeur est aussi venu, pour me raccompagner gare du nord. Je propose d'ailleurs à Dominique Bailly, un collègue nordiste de profiter de la voiture.
Quittant l'assemblée (près des Invalides) à 18 h, nous ratons le TGV de 18 h 46, que nous aurions eu très facilement avec le métro... bien fait pour nous!
Retour sur Lille à 21 Ht9NH0Ih3fNxWxtWFlQua7ndMYE9vpuCaGXsQnA4x7QIuB3GbJmdzMPJiQm6QKDIS97uHb4esSisp0iK4qnegkicBfw1KpksB9K-ZIkQdILJGKFNPzZk

Jeudi 23 Février


Syndicat des éditeurs vidéo numérique : SEVN
Ce sont les fabricants et vendeurs de nos dvd et films mis en ligne souvent sous le nom de VOD.
Ils ne se sentent pas aussi affectés que la musique par l’émergence du numérique.
Le blue ray démarre doucement. Ils en vantent la qualité.
Leurs messages centraux sont
- que le CNC ne leur rétrocède pas grand chose ( environ 5 millions pour 30 de taxes versées)
- qu'ils sont résolus à faire rendre gorge en justice aux sites illégaux de mise en ligne, et ils travaillent aussi avec les FAI pour déférencer ces sites,
- que toute baisse de TVA ne doit pas oublier la VOD

Encore un rendez-vous de lobby comme les autres, d'ailleurs le président Mirsky était accompagné d'un lobbyiste professionnel.

14 h 30 PCB au ministère de l'écologie.

Y aller est d'abord une galère, dans le dédale des bretelles routières sous la dalle de La Défense. De guerre lasse, Mathilde et moi abandonnons le chauffeur (que j'ai eu tord de mobiliser) pour aller à pied. Et nous lui disons que pour le retour, nous utiliserons le métro...

Etage 27 bureau 19, ponctualité et précision.
Ce n’est pas parce qu'ils sont sortis dans les premiers des grandes écoles que les trois cadres qui nous reçoivent sont souriants.
Responsable des risques, responsable des effets sur la santé, responsable des sols contaminés.
Le maire d'Halluin insiste sur la reproductibilité de son projet sur les recherches aboutissent.
J'insiste sur la qualité de ses partenaires et le sérieux des protocoles.
Nous obtenons la promesse d'un coup de pouce financier et de l'organisation d'un tour de table par la DREAL, avec aussi des fonds européens.

C'est bien, mais dans quel monde vivons nous, pour qu'il faille se déplacer à Paris, trois quarts d'heure de réunion, l'entremise d'une Sénatrice, pour qu'un maire puisse faire prendre en compte son dossier, dont les éléments étaient transmis par écrit et connus de longue date?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.