Mediator : un nouveau scandale sanitaire

L’affaire du médiator, nouveau scandale sanitaire, interroge une fois de plus la lenteur de certaines agences censées protéger notre santé. On retrouve les ingrédients habituels de la complaisance : sous estimation des arbitrages étrangers, mépris des alertes locales et infiltration des détenteurs d’intérêts privés (laboratoire Servier) dans les instances d’intérêt public (société de pharmacovigilance) Pourquoi l’instance de garantie de l’expertise et de protection des lanceurs d’alerte, proposition verte votée à l’unanimité dans le Grenelle 1, n’a-t-elle toujours pas été installée ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.