L'avenir de Fessenheim prolongé.

La décision imminente de l'Autorité de Sûreté Nucléaire sur l'avenir de Fessenheim serait une prolongation de dix ans.

La décision imminente de l'Autorité de Sûreté Nucléaire sur l'avenir de Fessenheim serait une prolongation de dix ans.

 

Sénatrice Europe Écologie Les Verts, je suis, après avoir visité, dans le cadre de l'Office Parlementaire d'Évaluations des Choix Scientifiques et Technologiques, ce site les 9 et 10 juin 2011, indignée par cette complaisance.

 

L'argument du remplacement de nombreux éléments vieillissants et quelques consolidations anti-sismiques ne saurait dissimuler les graves risques durables:

  • canal d'alimentation de 13 mètres en surplomb : on ne tient pas compte des effets d'inondations mesurés à Fukushima.

  • Réacteur et enceinte « d'époque » (1977)

  • structure de base (radier en béton) très fine, ne pouvant résister à la fusion en cas d'accident du cœur.

 

Le 10 juin, j'ai interrogé sur l'épaisseur de la dalle, radier en béton:

 

« 1,30 mètres, je crois » a répondu le responsable de l'ASN.

« 1,50 mètres » a répondu, une demi-heure plus tard, le directeur de la centrale.

« oui, mais nous mettons à l'étude une couche de 80 centimètres supplémentaires, juste sous le réacteur » a révélé un chef de projet, cinq minutes avant notre départ...

 

Rappelons qu'à Fukushima, la dalle fait 8 mètres.

La méconnaissance par l'ASN de cette donnée montre qu'elle ne regarde que ce qu'elle veut voir, et que la culture pro-nucléaire l'emporte sur la curiosité qui devrait animer toute inspection.

 

Outre le fait que le nucléaire est une impasse stratégique, la prolongation de Fessenheim serait un choix coupable et méprisant pour la volonté des populations périphériques, y compris nos voisins allemands et suisses.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.