Carnet de bord #21 : La politique du Livre

Jeudi 16 février9 heures : Débat sur la politique du livre 16/02/12 -Electre- Livre HebdoRetour d’expérience : assez corporatiste, Gallimard présent et de nombreuses grandes maisons d’édition, ainsi que les bibliothèques.

Jeudi 16 février


9 heures : Débat sur la politique du livre 16/02/12 -Electre- Livre Hebdo
Retour d’expérience : assez corporatiste, Gallimard présent et de nombreuses grandes maisons d’édition, ainsi que les bibliothèques.
Message assez uniforme (tous pour le livre) sauf sur la TVA (Mitterrand seul à 7%, PS EELV FdG à 5, et FN à 2%, Bayrou lui emboitant le pas)
Ils sont tous CONTRE HADOPI !!! J’ai du rappeler que j’étais seule à voter contre uniformément DAVSI, HADOPI 1, HADOPI 2 et qu’il ne suffit pas d’être contre, il faut inventer !
Petite agression contre les écologistes qui siègent à l’Europe avec le parti Pirate :
Réponse avec ma dernière initiative de colloque : comment garantir la rémunération de la création sans tuer la liberté sur internet,
Et aussi réponse avec rappel : qui a
-         Lutté et gagné contre la suppression des droits d’auteurs des photographes dans DAVSI ?
-         Fait voter un texte contre la spoliation des œuvres visuelles ?
-         Défini dans le code l’œuvre orpheline ?
-         Organisé une audition de la commission auprès de la Cour des Comptes charge de vérifier les flux financiers dans les sociétés de perception et répartition ?
C’est une écologiste.

___________________________________________________________________
1.   Participants

Front de gauche : Alain Hayot, ex VP culture PACA
PS : Aurélie Filipetti
EELV : Marie Blandin
MODEM : Bayrou
UMP : Frédéric Mitterrand
Pour VILLEPIN: Marin de Viry
Pour FN :Gaël Nofri

2.   Constats
Une société où la concurrence et la recherche de bénéfices a conduit le marché à s’emparer du temps libre des gens et de l’espace. Or le temps de lire, et les m carrés des libraires sont indispensables à la survie du livre.

o   Une chaîne très imbriquée, et qualitative

o   Des dépendances fortes :

·         auteur et prise de risque de l’éditeur,
·         fixation du prix unique par l’éditeur et revenus du libraire,
·         rapport entre livres à rotation rapide et fond à rotation lente

o   Un contexte en mutation qui a de quoi inquiéter

·         Concurrences sauvages : fragilisation des libraires de quartier au profit de grandes surfaces de vente de produits culturels, fragilisation de tous par vente sur internet hors de zone fiscalisée à l’identique  (25 millions sur 1 milliard)
·         Initiatives sauvages de numérisation aux dépens des auteurs et de l’œuvre (Google)
·         Evolution du prix des transports et des mètres carrés
·         Choix de Bercy de traiter le livre comme une marchandise comme les autres (TVA)
·         Europe confondant culture et industries culturelles, industries culturelles et industries tout court. Que le plus fort gagne !

3.   ESPRIT EELV

o   AUTONOMIE SOLIDARITE RESPONSABILITE

·         AUTONOMIE

Capacité des personnes ou des groupes à se fixer leurs propres buts et à maîtriser leur réalisation

o   Donner de l’autonomie à chaque enfant et adulte en devenir (BIBLIOTHEQUES LECTURE) en cessant son embrigadement par la publicité audiovisuelle, et en laissant entrer les auteurs dans l’école, et sortir les enfants vers la culture. En faisant de la lecture une matière non punitive !
o   Assurer par la loi des espaces protégés et/ou régulés : Rendre de l’autonomie à la chaîne du livre par une TVA basse, en reconnaissant son caractère de bien commun culturel, indispensable pour faire lien, transmission des savoirs, épanouissement, émancipation
o   Tordre le bras à l’Europe quant elle oublie la spécificité de la culture.
o   Identifier comme partenaire à part entière les collectivités.
            
o   Rendre de l’oxygène aux libraires :
-          Favoriser les outils collectifs
-          Alléger les fiscalités de ces lieux d’utilité publique (taxes locales, loyers)
-          Soutenir par des reconnaissances en label (attention UE)

·         SOLIDARITE
Garantir la diversité
Meilleurs ventes sur Electre : « 30 meilleures recettes du Nutella » et sur un autre site « maigrir avec le régime DUKAN » (bof)
-          Partage des revenus : libraires maillon à consolider : responsabiliser le prix unique
-          Numérique : ratios auteurs/ éditeurs
-          Droit des bibliothèques à numériser
-          SDA à requalifier
·         Moyens : à comparer au dérapage des grands chantiers
·         Aménagement du territoire et des centres ville
Faire du collectif
-          Outils nationaux comme BNF
-          Classes patrimoine écrit
-          Portails communs
-          CNL : sortir de la méthode des coups de rabot budgétaire (2,2 millions sur 30 millions) et le requalifier en rendant lisible ses critères. Elargir ses missions comme le CNC s’occupe de numériser les salles, le CNL pourrait mieux soutenir les libraires


·         RESPONSABILITE
Impact des décisions
-          La TVA sur le livre : impacte toute la chaîne et menace les librairies

-          L’application de la TVA sur le livre : problème  des étiquetages, inégalité des moyens pour appliquer ces changements brutaux (cas des retours)
Garantir le bien commun
-          Transmission, lien : la numérisation est indispensable mais insuffisante
o   Remarque : le moteur de recherche google « oriente »
o   Rappel : le numérique consomme (demande de stockage + 90% par an, Google équivalent de la consommation de 200 000 foyers = 260 millions de W h/an.


-          Conservation des savoirs  (Icloud) quelles garanties de pérennité ?
-          Signaler dans la chaîne, les efforts des imprimeurs (encres et santé des ouvriers, forêts et labels papier)


13 h sciences et avenir
C'est André Gattolin qui m'invite à rencontrer son amie et journaliste scientifique, Madame Leglu, par ailleurs rédactrice en chef de Sciences et Avenir. Le rendez vous est hélas trop court. Nous avons beaucoup de sujets d'intérêt communs: le nucléaire, les recherches sur les virus grippaux, la remédiation en zone contaminée...

14 h 30 RESERVES NATURELLES DE FRANCE
Ils ont une vraie foi dans leur travail, et dans la préservation de la nature en général. Leur mission les taraude tant qu'ils se sentaient orphelins d'un vrai dialogue avec les élus écologistes.
J'ai (difficilement) organisé le rendez vous: Ronan Dantec sera là, le spécialiste, mais aussi Fiona, secrétaire générale du groupe, et de nombreux assistants des autres sénateurs. Nos interlocuteurs sont clairs et pédagogues, ils nous informent bien des enjeux, ils demandent des liens dans la durée, des sorties sur le terrain. Je pense qu'ils repartent satisfaits de ce rendez vous, en attente depuis juin (!!!) mais qu'ils ne réalisent pas combien cette mobilisation de nos forces est exceptionnelle.

16 h EMMANUEL LETOURNEUX
Animateur de projets en lien avec le jeunesse, il projette de faire travailler dans un groupe medias des jeunes, et de s'appuyer sur le Sénat comme exemple de fonctionnement de la démocratie, à faire connaître. Exemple au sens d'un lieu parmi d'autres, pas au sens d'un modèle.

Vendredi 17 Février


POMPIDOU MOBILE

C'est un chapiteau qui abrite 15 oeuvres d'art moderne, assez faciles d'accès: un mobile de Calder, un tableau de Fernand Léger, un Sonia Delaunay, une vache de Niki de Saint Phalle, et qui se promène en France.
Après Chaumont, le voici dans le nord, à Cambrai. Le matisse a été remplacé par un Piccabia, car à quelques dizaines de kilomètres à peine nois avons au Cateau un merveilleux musée Matisse et ces oeuvres nous sont bien connues.
Je n'étais pas certaine de pouvoir me rendre à cette inauguration, et n'ai pas confirmé ma venue. Cela me permet de voir les jeux de rôle des notables locaux en spectatrice privilégiée: après la visite, les discours se font à l'hôtel de ville, et je vois Jacques Legendre surfer sur le titre de président de la commission culture, comme s'il l'était encore.
Les autres, Daniel Percheron président de Région, Alain Seban, président du Centre Pompidou, tout prêts à jouer le jeu sont quand même un peu embarassés de ma présence. Ils ajoutent donc chacun dans leur discours du "ma chère Marie" ,"chère Marie-Christine Blandin", partagés entre plusieurs légitimités. Ma voisine dans la foule, une conseillère régionale ex? UMP me donne force coups de coude pour que je monte sur l'estrade. Le préfet est un peu dans l'embarras, surtout je crois de ne m'avoir pas reconnue.
Mais je laisse à leur scénographie initiale: ils sont contents, ils se congratulent entre eux, et en plus ils sont dans leur rôle, puisque cette opération a été montée avant mon arrivée.
N'empêche, dans leur protocole républicain à eux, ce qu'ils ont fait est une grossièreté.

En sortant je revois les affiches "Pompidou Mobile". Cela lui va bien à la mémoire, à ce Président militant de l'art moderne, mais stratège d'une conception de la ville conçue pour l'automobile! Un parfait anti-écolo.

SAMEDI 18 FEVRIER


Journée de formation pour nos candidats aux législatives.
J’anime, à Béthune, la séance sur le thème de l'éducation

NOUS VOULONS UNE EDUCATION EPANOUISSANTE ET EMANCIPATRICE


Cette éducation dépasse un projet pour la seule question de l'école, car on ne saurait nier le poids des autres stimulations, télévision, internet, téléphonie...

Le monde qui s'annonce appelle des générations capables de construire la transition écologique (savoirs et savoirs faire) , de gérer la rareté ( sobriété et autres pistes d'épanouissement que la consommation) et de développer des aptitudes pour vivre ensemble (altérité, goût du collectif, résolution des conflits).

On notera combien la politique actuelle basée sur la compétition, la sélection, l'employabilité, l'identification de la réussite et des biens de consommation, la méconnaissance de notre dépendance de l'environnement, ne prépare pas l'avenir.


DEMOCRATIE A RETABLIR

Pour les décisions nationales:

Il est à noter que les décisions qui concernent l'éducation nationale échappent pour une partie significative au Parlement, si ce n'est à l'occasion du débat budgétaire: les restrictions de moyens votées engendrent les restrictions de postes (RGPP).
C'est ainsi que le nouveau timing du bac pro, la fin de la carte scolaire, les  diminutions horaires en histoire, géographie, sciences, des expériences pédagogiques hasardeuses - demi-journées sportives, internats d'excellence etc. - des modifications de programmes, les primes aux recteurs zélés, ou même l'application de la masterisation , ou les refus d'admissions grandissants  n'ont jamais été soumis au vote des élus.

On ne note que deux lois dans le récent exercice:

- garantir la parité de financement entre écoles primaires publiques et privées, pour l'accueil des élèves scolarisés hors de leur commune.
- lutte contre l'absentéïsme scolaire

Quand EELV propose une école fondamentale de six à 16 ans par exemple, ce ne sera pas une décision parachutée, mais le fruit d'une sérieuse concertation, pas seulement avec les enseignants.

Pour le projet éducatif local

L'école est à ceux qui la vivent, et elle s'inscrit dans un territoire où travaillent d'autres acteurs essentiels, ceux de l'éducation populaire, les acteurs culturels et artistiques, les collectivités.

Cette mosaïque féconde doit travailler en synergie, et la parole de tous est à prendre en compte pour le projet, celle des enseignants, celle des parents, celle des intervenantspossibles, celle des jeunes...
Au sein même de l'école, les rares espaces d'apprentissage de la démocratie sont complétement à revisiter: gestion de maison des lycéens, représentation de la classe par les délégués...

PLAISIR D'ENSEIGNER, PLAISIR D'APPRENDRE

Ça commence aujourd'hui...
L'école maternelle est indispensable, et cette opportunité de socialisation et de découvertes est un droit de tous les territoires, particulièrement en zone sensible.
La formation pédagogique des enseignants n'est pas un luxe, et le sabordage de milliers de vocations par la masterisation pour gagner quelques centaines de millions d'euros est une catastrophe, dénoncée même par la Cour des comptes. La nomination des débutants mérite une attention particulière, tout comme le maintien privilégié d'équipes pédagogiques qui savent travailler ensemble, favoriser le transdisdisciplinaire, (les soutenir et les doter d'heures de concertation) Lire, écrire, compter sont des acquis indispensables, mais ces outils ne sont ni l'alpha et l'omega de toute chose, ni le seul but de l'éducation: d'autres approches, comme la rencontre avec la danse, le chant, le dessin, la découverte des oeuvres, l'approche sensible de la nature, sont des voies à cultiver, qui présentent en plus l'avantage d'être moins austères, et moins discriminantes socialement et culturellement.

La révision des rythmes, de la journée comme de l'année, doit se débattre à l'aune de l'ouverture de l'école sur l'extérieur, des temps transdisciplinaires, et avec d'autres partenaires que les entreprises du tourisme!
Le cursus après la maternelle serait une école fondamentale de 6 à 16 ans, puis deux ans de formation à la carte, par unité de valeurs, incluant des expériences personnelles, suivi d'un bac revisité.
Sortir de la formation initiale ne doit pas signifier en être banni pour la vie: entre valorisation des acquis, y compris militants et associatifs, et retour en formation, tout au long de sa vie chacun doit pouvoir reprendre maitrise de son parcours.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.