Le 12e arrondissement recycle ses activités criminelles en réseau...

Sous la haute protection d'un Commissariat, comm naguère d'une maire d'arrondissement heureusement éjectée, sans aucun scrupule, et en toute impunité: puisqu'on peut toujours cacher les actes délictueux qui les impliquent, comme les banques recyclant la criminalité des stups, et les théâtres de quartier, trop soutenus financièrement par les mêmes...

pour oser même penser que parmi eux il y a beaucoup de déni, comme avec les ignominies de la 2e guerre mondiale car on ne recycle pas l'argent des stups et de la criminalité jihadiste u'elle implique, sans beaucoup de complices du déni ...

...Pendant que je suis en train de réfléchir et écouter avec France Culture sur la Rafle du Vel d'Hiv. à 17 h30 ce jour, lundi 20 octobre, dont j'apprends que les fichiers de la Préfecture de Police des années 40 ayant servi aux rafles, outre qu'elles attestent d'un racisme d'État, n'ont pas vu leurs responsables d'être jamais inquiétés, ...

 

Je veux témoigner ici,

alors que les ex-fichiers  policiers dans le 12e arrondissement, j'en ai vu récemment au MAHJ, Musée d'Art et Histoire du Judaïsme, lors d'une récente exposition, en février 2020...

de faits apparemment lointains mais qui relèvent également d'actes criminels actuels et récents, jamais dénoncés, toujours niés et qui impliquent totalement en SOUS MAIN ( comme dans le Procès Charlie et Hyper Casher ) une faction du même Commissariat du 12e, ( eux et leur réseau: même bancaire, et même culturel: tout un quartier ) dont on sait, puisque ça a déjà été documenté dans Mediapart, que certains d'entre eux sont en procès pour affaires sexuelles et violences sur des jeunes... depuis 2012... .

Voilà: je recommence ici à dénoncer ce quartier et cette bande de négateurs... qui se manifestent toujours de la même façon, prouvant ainsi totalement leur complicité, compromis avec le trafic de stups longtemps en fonctionnement dans le quartier, mais surtout les implications de cela dans la CRIMINALITE comme elle des djihadistes culs et chaises avec des indices... :

 

- Fichez le camp, sortez d'ici... 

Des gens vulgaires :

- soit la criminalité en col blanc des banques locales qui se croient élégants mais veulent tout de même continuer à recycler tranquillement leurs affaires avec la police du coin... et vous foutes dehors sous n'importe quel prétexte ! Même FALLACIEUX, et surtout fallacieux...

- soit les vieux gauchos brutaux si nombreux dans le 12e arrondissement: même procédés, moins élégants dans la forme: pour le même résultat !

 

Quand, dans le 12e arrondissement de Paris, vous venez soit pour honorer un rendez-vous dans "votre" banque ( ici La Bred  du Boulevard Diderot au 31 de la même rue, un lundi 5 octobre 2020 pour 17h), soit pour demander une information car vous recherchez quelqu'un qui vous a rendu un énorme service, jeudi de la semaine dernière, quand vous rentriez du théâtre le soir tard, du nom d'armes, et que vous voulez reprendre contact avec lui, car il vous a informé d'un spectacle dans un théâtre voisin, et vous a accompagné jusqu'au 1er étage de chez vous, car il n'y avait même plus de lumière dans l'escalier, outre le reste...et dont vous savez pouvoir l'obtenir en vous rendant dans le Théâtre où l'artiste va travailler (Théâtre de l'Opprimé), le même jour à quelques minutes de distance... et que  tous ces gens vous foutent dehors...

 

Ils vous foutent dehors car pour eux, pour tous, salariés de Banque comme la Bred, ou grands artistes et administration du Théâtre de l'Opprimé: ils le font car ils ne supportent que vous pointiez ce qu'ils ne voudront jamais reconnaître...

Même au titre de leur: " ne rien en vouloir savoir" ... de leur "laisser-faire, et/ou de leur complicité, ou encore de leur démission totale, pendant plus de 5 ans, sur ce qu'ils savaient parfaitement

et que, parallèlement à la démission d'une maire sur la grave question des stups/violences/criminalité/complicité, ils ne reconnaîtront jamais LEUR PARTICIPATION IMPLICITE ou CONCRETE, PASSIVE, etc...

CE JOUR donc:

la BRED du coin qui annule un rendez-vous à la dernière minute ! 

WHY  ??? La question vaut d'être posée

Quant au Théâtre de l'Opprimé: recevoir le fric de la mairie a obligé depuis bien longtemps toute l'équipe du Théâtre de l'Opprimé, tous très proches donc de l'ex-maire socialiste, à SE DEFILER de leur entourage délétère, dans une DÉMISSION TOTALE...

On le sait d'une certaine gauche...

On le sait des banques qui recyclent...

maintenant on le sait d'une certain police...

 

Un beau portrait d'un quartier, près de la Gare de Lyon, dont tout le monde vous dira qu'il est particulièrement " chaud", mais personne n'a jamais réagi ETHIQUEMENT sur cet énorme réseau de trafiquants, et sa criminalité, à deux pas de chez eux ...

à deux pas d'un Commissariat,

à deux pas d'un Théâtre, le Théâtre de l'Opprimé ( des gens qui s cachent derrière leurs bureaux !)

à deux pas de plusieurs banques, etc...

dont une agence LCL rue Aligre qui a été fermée suite aux exactions de quartier Marché/Sutps:Dieudonné et toute la clique... A laquelle vient s'adjoindre ce jour, une banque BRED, qui agit crapuleusement aussi

Une position éthique ne permet d'être des deux côtés du manche ...

Alors ils vous citent: donc prouvent leur allégeance aux CRIMINELS.... 

 

Se montrer violents ou simplement faux courtois, pour  CACHER ET RECYCLER LEURS COMPLICITE AVEC LE PIRE...

JAMAIS UNE PRISE DE POSITION COURAGEUSE SUR CETTE QUESTION DE QUARTIER:

Des lâches pour certains, dans ls théâtres, qui se taisent depuis des lustres: l'argent les fait taire !

Et de la criminalité en col blanc pour d'autres: les banques de quartier, longtemps la Banque Postale du coin recyclant les stups !

Hormis toute la délinquance et criminalité de rue: TOUS PROTÉGÉS EN HAUT LIEU ... ???

 

Les descendants des rafles ??? Ala mode contemporaine ???

On va vous laisser être violentée plus de 5 ans :on aurait rien vu! on aurait rien su !

Et surtout:

ON NE VEUT RIEN EN SAVOIR...

BRAVO à ce quartier complice du pire, et le sait parfaitement !

Mais s'n lavent les mains pour certains, mais y touchent quelque cose pour d'autres...

Il y a les flics qui ont fait des procès aux gilets jaunes pour arrondir les fins de mois...

Il y a des commissariats impliqués dans des réseaux de trafiquants qui rapportent gros, même si ça tue des gens !!!

 

DÉNI .... DÉNI...DÉNI...

CA CONTINUE DANS LE QUARTIER COMM DANS LE PALAIS DE JUSTICE OU ONT LIEULES PROCES DE CHARLI HEBDO ET DE L'HYPER CASHER

Le premier déni est celui de ne pas vouloir savoir LE LIEN EVIDENT ENTRE TOUTES CES CHOSES QUI SONT CRIMINELLES, même lorsqu'elles s cachent derrière l'arrière-boutique d'une Banque

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.