REPRISE DES STUPS LORS DU PROCES DU BATACLAN: QUELLE HONTE !

A l'heure où le Procès des Tueries du 13 Novembre au Bataclan se poursuit à Paris, le trafic de stups - dont on sait le rôle qu'il a pu jouer dans leur usage par les tueurs et leurs complices - le trafic de stups a repris dans mon immeuble: DANS LA PIRE IMPUNITÉ, entre 22h et 2h du matin: HONTE A CEUX qui ensuite passèrent tranquillement en voiture de police dans la rue, pour boucler l'affaire ?

A l'heure où le Procès des Tueries du 13 Novembre au Bataclan se poursuit à Paris, le trafic de stups - dont on sait le rôle qu'il a pu jouer dans leur usage par les tueurs et leurs complices - le trafic de stups a repris toute la soirée dans mon immeuble: DANS LA PIRE IMPUNITÉ, entre 22h et 2H du matin: HONTE A CEUX qui ensuite passent tranquillement en voiture de police dans la rue, pour boucler l'affaire ?

S'il était encore besoin de desciller  l'aveuglement des autorités administratives et municipales, de même que des autorités gouvernementales, via  en particulier les Ministères de la Justice et de l'Intérieur, preuve est fit ce soir que le manque de HONTE n'a pas de limite !

Cherchons donc les mots qui pourraient dire au plus près ce que représente une telle VIOLATION de toute forme de morale ou d'éthique, puisque ce qui s'est passé dans l'immeuble vient prouver LA COMPLICITÉ morale et effective de ces gens avec la HAUTE CRIMINALITÉ, actuellement en procès au coeur de Paris !

......

J'en profite pour signaler que suite à 2 vols de tous mes papiers d'identité, au sortir du dernier confinement, ainsi que de deux autres tentatives de vol pour le seul mois d'août, j'attends toujours depuis six mois de récupérer un double de mon permis de conduire qui visiblement n'est pas très pressé d'arriver à bon port !

Cela signifie également que je suis toujours suivie de près, et m^m surveillée dans mes divers déplacements.

La preuve en est d'ailleurs par l'exemple qui suit: 

Egalement à signaler que le 23 septembre dernier ( 2021), alors qu'il faisait encore beau et chaud par une après-midi ensoleillée de rentrée, j'ai vécu la situation plus qu'étrange suivante : au moment où je me rendais à un rendez-vous à ma Banque fixée une semaine auparavant, je m'y suis rendue pour 15h  et j'y ai attendu désespérément quelqu'un qui n'est jamais arrivé, mais au moment où je voulus téléphoner pour résoudre ce contre-temps et rendez-vous manqué: mon portable avait été saccagé, rendant impossible tout lien téléphonique...

"No coments" sur ces détails du quotidien qui n'en sont pas, bien au contraire: très parlants ! très édifiants ! et très signifiants !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.