Karsenti sur Médiapart ce soir ???

Etonnant ! C'est le 1er avocat contacté par mes soins en avril 2016, sur recommandation de Sophie Wanhich ( époque de la loi Travail ) pour violences indues dans mon immeuble...J'ai essuyé après tout simplement un refus...

Étonnant, quand on connaît la suite de l'histoire... dans cet immeuble.

Karsenti, je l'avais alors rencontré rue des Écoles, au siege d' Anticor je crois, et j'avais été econduite avec comme réponse  implicite :

- c'est une histoire de bonne femme qui tient pas de bout, et est sans importance...

 

Je suivais à l'époque un séminaire de Sophie W. au Cnrs, qui avait lieu dans les sous-sols de l'EHESS avenue de France...

 

Si comme le dit Fabrice Arfi il existe un danger: celui du discrédit potentiel du journalisme ou des magistrats de la part de certains politiques, ne pas savoir discriminer parmi les politiques, est un autre danger bien plus grave, qui risquerait d'effacer l'histoire particulière d'un homme politique ou d'un parti, en une généralisation pour tous qui ressemble fort à la pratique ménagère d'autrefois sui consistait à mettre tous ses oeufs dans le même panier...

Ça manque de finesse politique...

Mais ça, ça n'intéresse que les femmes...

On en reparlera donc dans quelques siècles !

Et d'ici là on aura eu le temps, nous certaines femmes, d'être bouffées aux termites !

Il faudra un jour analyser tous les rapports souterrains sui relient le monde universitaire actuel aux cadres ou ex-cadres du Parti Socialiste... circulant d'institutions en institutions...et de ce fait: chercher comment celles-ci se soutiennent et se serrent les coudes: parfois même au prix de quelques femmes combative et parleurs qu'on préfère laisser sur le carreau...

Même la Gauche parfois aurait besoin d' un énième tour de visse "analytique" pour ne pas squizzer l'essentiel: le trognon de certaines affaires: leur refoulé en somme !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.