Les Perquisitions politiques: deux poids deux mesures !

A force d'avoir marginalisé Mélenchon, il arrive ce que tout le monde voulait: le décrédibiliser totalement ! Et je pense qu'à gauche d'abord, comme du temps de Ségolène Royal, le lynchage médiatique aura servi à squeezer l'essentiel de l'analyse politique qu'on était en droit d'attendre d'une gauche, jamais pressée de se retourner sur elle-même: Plus facile de crier au Loup Mélénchon...

L'analyse était pourtant facile à faire !

 

Mais les intérêts collectifs, institutionnels, etc. et le " diapo a quatre" de facture brésilien, ont permis, dans un REVIREMENT TOTAL de SITUATION: de crier au loup Mélenchon, qui avait tout d même pris quelques années pour instiller à juste titre assez de conscience politique, pour qu'émerge, après deux ans de Macronisme éhonté, un mouvement de contestation, Les gilets Jaunes, qui avaient très bien compris la leçon politique diffusé via La France Insoumise et L'Ere du Peuple, le laps d temps où le pays n'était pas encore une fois verrouillée: aussi bien par l'extrême-droite, infiltrée dans tout les corps de l'État, que dans la vieille gauche rancie, elle aussi toujours aussi agissante en coulisses...

Le temps serait au retour des socialistes qui, seulement maintenant, parlent de LULA...

Quand les perquisitions se sont abattues sur la France Insoumise: la répression policière politique n'existait pas encore dans les discours courants du champ politique français !

C'est seulement avec l'affaire Mediapart, qu'on a commencé à considérer qu'il y avait "du" politique là-dessous: car avec Mediapart, comme chacun le sait, on a les marrons socialistes bien conservés au feu...

C'était tellement beau, comme double coup médiatique, qu'alors on a pu dissocier, CLIVER, la bonne gauche de la mauvaise....

 

Et l'on peut dire que les bons médias, ceux de la bonne gauche que nous soutenons tous, à défaut d'en avoir une meilleure, ont pu rallier la figure hautement sympathique et morale d'Edwy, ce qu'on ne lui conteste pas, mais au détriment d'une figure maintenant diabolisé en continue dans la bonne: ça date donc d'il y a UN an !

Marron n'en demandait pas moins lui: lui, et d'autres, qui attaquaient dans le mille: le seul parti d'opposition conséquent, tout en affichant officiellement son opposition à Marine Le Pen...

Touts les politiques sont capables des coups les plus tordus: la preuve: ils ne les avoueront jamais...

 

Ca n'en fait pas moins des COUPS TORDUS...

Et ans le genre, celui imposé depuis un an à un homme, pas parfait bien sûr, mais qui avait mené une campagne légitime en 2017, raflant tout de même 11 millions d'électeurs, était devenu depuis lors le seul homme à abattre, pour toutes les factions politiques, ces dinosaures et ses rapaces, en quête de chaire fraiche, pour pouvoir survivre et même s déployer, sans l'ombre d'un homme, Mélenchon qui, même s'il doit rendre compte de ses faits et gestes devant un tribunal, a de fait été traîné par les méthodes mêmes de ceux qui lui ont tendu ce piège !

Il faudrait dire: de tous ceux que ça arrange qu'il soit au tribunal...

Au plus fort du trafic de stups dans mon immeuble: les grandes entreprises telles Paris Habitat, bouygues, La Poste, la Police nationale d'alors n'avaient pas hésité à me traîner au tribunal...

Comme quoi, on peut légitimement se poser des questions, celles toujours incorrectes qui visent à détrousser les lièvres et les pièges de toutes les formes de nasses auxquels certains sont " soumis" par les forces politiques les plus destructrices et délétères dans ce pays !!!

Vous croyez vraiment qu Le Cabinet Lysias et l'avocat Jean Pierre Mignard aimeraient reconnaître les chausse-trappes qu'ils organisent en coulisses pour certains ????

Vous croyez que cela intéresse vraiment Mediapart de faire une place, conséquente et légitime à Mélenchon, eux dont les journalistes ont passé leur temps depuis un an à quasiment le salir moralement !

Sont-ils tous au-dessus de tout soupçon: quand on sait parfaitement ce qu'ils ont laissé faire et cautionner dans mon immeuble, via leur police la plus solidaire ???

 

Il n'y a pas de MORALE POLITIQUE sans cette histoire: il n'y a qu'un "à hue et à dia" pour se déchirer le manteau de St Martin, chacun un bout, le sien, lui de sa jouissance personnelle... dans une vie qui a fini par ne savoir que MENTIR ou à peu près, SUR TOUT !

 

Un désastre à observer, qui vaut bien et amplement le désastre écologique !

 

Déni, déni, déni... Et la France, tous partis confondus, amorce une rentrée, aussi bien scolaire, universitaire, associative que politique: où chacun y va de son mensonge personnel, de sa mauvaise foi totale: c'est la seule façon, semble-t-il de garder son gagne-pain !

 

Quand on en est là: il n'y a déjà plus grand chose à faire...

 

Si ce n'est voir et observer, comme sur la scène financière internationale, les chacals rôder autour de leurs proies, ou les batraciens s'entre-dévorer...

Ce n'est pas pas très beau à voir: mais c'est la réalité et même le réel que nous offre en ce début d'année des gens qui ont perdu toute morale profonde, toute humanité réelle, et se battent pour des bouts de gras !

 

Allez, après ça, demander à Mélenchon, de faire mieux que ce que les autres lui proposent, le pauvre !:

Les TRAQUENARDS HABITUELS, venant aussi bien des services de renseignements, donc la POLICE POLITIQUE, que des souffifres de tous les Partis politiques ...

 

Après ça: facile de le traiter de parano

( un grand classique éternel des sociales!!! qui se croient plus malins que ls autres: c'est vrai: plus mafieux !) 

et même de le traîner en justice de cette façon aussi scabreuse...

pendant que toute la presse, je veux dire la bonne presse de gauche, va lui servir le pire: va le traîner dans la boue, pour la plus grande joie de Macron: qui, en conséquence, aura après ça la voie libre pour continuer une politique scabreuses: avec les mains totalement libres ...

 

On attend 2022 avec hâte, quand Mediapart invitera à nouveau Macron, pour qu'il s'explique sur ses prochaines politiques françaises...

 

C'est du guignol ou quoi ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.