La démystification salutaire qui doit ramener une vision plus juste de la réalité est donc une besogne longue et patiente. De nombreuses actions et initiatives individuelles l'ont ponctuée. La sortie  « Outreau, la vérité abusée, douze enfants reconnus victimes» (chez Hugo et cie) a été le point de départ d'une remise en cause argumentée de la légende qui a pris corps lors des procès « Télé-réalité » de 2004 et 2005 et l'emprise traumatique des images d'identification aux accusés, prolongée par la dramatisation extrême de la Commission parlementaire en 2006.

Il s' agit de mettre en perspective les idées répandues par les médias avec les faits tels qu'ils se sont réellement produits, et d'analyser les conséquences désastreuses qui continuent d'affecter le sort des enfants victimes d'agressions sexuelles presqu'impossible à défendre aujourd'hui à cause d'Outreau. Ce référentiel qui part d' une falsification de la réalité est opportunément exploité - au détriment des plus faibles - non seulement dans le domaine de la Justice mais également au niveau, politique, médiatique, sociologique, éducatif etc.

Le dé-formatage et la ré-information s' avèrent donc indispensables pour le bon fonctionnement démocratique avant les Présidentielles, puisque le citoyen n'a pas pu se faire une opinion objective sur Outreau du fait de l' omerta sur le contradictoire et en premier lieu sur la vérité judiciaire des enfants qu'il faut rappeler : 12 reconnus judiciairement victimes de viols, agressions sexuelles, proxénétisme et corruption de mineur.

Je compte pour ma part six étapes saillantes qui ont marqué le cheminement de cette ré-information :

Première étape : Octobre 2009: sortie du livre « Outreau, la vérité abusée ». Exerçant en libéral, j'avais la possibilité de m'exprimer publiquement contrairement aux autres professionnels dépendants d'institutions nationales et départementales et qui ont été discrédités par les médias, relayant comme des vérités les stratégies de la Défense. Je l'ai fait avant tout par devoir citoyen.Le livre a subi l' omerta des médias, mais il a reçu un très bon accueil des professionnels et en particulier du Docteur Gérard Lopez, Psychiatre Expert judiciaire, auteur de nombreux ouvrages de référence en victimologie, dont il est l'un des pionnier en France. Voir pourquoi ce livre ?

 

Deuxième étape : 24 février 2011 à l'Institut de Criminologie de l'Université de Paris Assas-Panthéon, « La parole de l'enfant après la mystification d' Outreau »

Amphi assas

De gauche à droite : Serge Garde, Marie-Christine Gryson (Psychologue - expert judiciaire) , Gérard Lopez (Psychiatre - Expert, Président de l'Institut de victimologie), Pierre Joxe (Avocat, ancien Ministre)

 

La publication de "Outreau la vérité abusée" m'a valu d'être contactée en privé et en public par des personnalité de premier plan, dont Jean-Paul Delevoye - qui nous a accueilli au Palais d' Iéna pour notre conférencede presse du 16 Septembre 2011,et Pierre Joxe. Celui-ci sera invité par Gérard Lopez, (Enseignant à l' Institut de Criminologie) pour évoquer son travail sur les Enfants d' Outreau ( Revue « Après demain ») à la Table Ronde à l'Université de Paris 2 Assas-Panthéon qu'il a organisé le 24 Février 2011 en me confiant le soin de l'intitulé qui fera date : « la Parole de l' enfant après la mystification d'Outreau ». Qu' il soit remercié du courage dont il a fait preuve pour imposer de manière officielle, la prise en compte de la vérité judiciaire des enfants d' Outreau. Son engagement a été déterminant pour la réussite des étapes suivantes.(Voir mon exposé ou le programme de la table ronde )

Serge Garde a été invité à présenter quelques minutes de son film qui ont ensuite été diffusée sur You tube : http://www.planetecampus.com/actu/27142-video-choc-affaire-doutreau-le-temoignage-dune-victime

 

Troisième étape : Mai 2011, sortie du livre « Je suis debout » de Chérif Delay et Serge Garde. Serge Garde journaliste spécialisé dans le domaine de la pédo-criminalité a décidé d'enquêter, après avoir été interpelé par mon ouvrage et de préparer un film sur l'autre vérité, à savoir celle des enfants et des professionnels . Dans un premier temps, compte tenu de la richesse de l'interview de Chérif Delay, l'aîné des enfants d'Outreau, il a co-écrit un ouvrage intitulé « Je suis debout ». Un choc pour les lecteurs alors que les médias avaient méprisé le sort des vraies victimes de cette affaire. Voir la page consacrée à Chérif Delay sur le site « la-vérité-abusée »

Il faut préciser ici que Chérif avait déposé plainte avec ses avocats Me Boyer et Me Costantino contre Yves Bot Procureur Général à la Cour d' Appel de Paris le 29 Novembre 2008 . Il avait soulevé la chappe de plomb pour dénoncer l'intervention de ce magistrat e, lien direct avec l' exécutif qui avait influencé la décision des jurés du procès en appel en présentant des excuses avant leur délibéré.Les médias n' ont pratiquement pas relayé cet incroyable coup de théâtre.

 

Quatrième étape : 25 novembre 2011 : mise en ligne du site Internet « la verite abusée » http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr consacrée à la démystification d'Outreau. Site recueillant entre autres des documents à l'appui des propos de mon livre, je remercie encore une fois son auteur talentueux et très dévoué au respect des droits des enfants. Citons juste l' interview de Pierre Rancé, chroniqueur judiciaire pour la Gazette du Palais et les contributions majeures au "déformatage"de Frédéric Valandré, Jacques Cuvillier et Caprouille.

 

Cinquième étape : Lundi 5 décembre 2011, au Conseil de l'Europe à Strasbourg « Violence et droits de l'enfant en Europe, état des lieux » Une deuxième Table Ronde qui fait suite à celle de Paris pour une réflexion sur les conséquences d'Outreau et les droits de l' enfant. (Voir le Programme)

 

Sixième étape : le 18 janvier, la sortie en avant-première du film « Outreau, l'autre vérité » de Serge Garde et JM Garcia,financé par l' ONG « Innocence en danger » et dont la société de production est Ligne de Front du grand journaliste Bernard de la Villardière. Le film documentaire qui a recueilli les témoignages de nombreux professionnels et témoins de l' affaire, de politiques mais aussi de deux enfants d' Outreau, permettra de décrypter la réalité en tenant compte enfin des prémisses objectives - la vérité judiciaire des enfants - et du contradictoire... totalement ignorés du grand public. Plus d'informations sur www.ied-toulouse.org

La sortie officielle aura lieu le 6Mars 2013

 

Septième étape  : la reprise des éléments d' enquêtes sur l' excellent site la joirnaliste Céri "Dondevamos".Mais aussi les blog sur Médiapart de Caprouille, Jacques Cuvillier, Frédéric Valandré, MVGryson. Les articles sur les sites du MONDE det u Village de la Justice de Jacques Cuvillier.

 

Huitième étape :La contre-enquête de Jacques Thomet : à partir des 30.000 pièces du dossier mais aussi des enquêtes judiciaires et administratiives et  des témoignages de victimes dont des extraits sont déjà publiés sur son blog.

Son livre : "Outreau une épouvantable imposture" devrait être publié début 2013.

NB : le titre définitif est "Retour à Outreau, contre-enquête sur une manipulation pédocriminelle".

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.