marie-christine gryson
Psychologue Clinicienne, Experte judiciaire (1989-2015) Formatrice,essayiste et lanceure d'alerte !
Abonné·e de Mediapart

102 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 déc. 2010

Le syndrôme d' aliénation parentale : création d' un concept destructeur de la parole de l'enfant.

marie-christine gryson
Psychologue Clinicienne, Experte judiciaire (1989-2015) Formatrice,essayiste et lanceure d'alerte !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le concept d' aliénation parentale vient-malheureusement- de trouver une officialisation grâce à l' émission de Carole Gaesler, le 7 Décembre 2010 sur la 5 "Parents déchirés, enfant otage".

Ce qui est grave , c' est qu'il n' y a eu aucun contradictoire , le syndrôme a été présenté comme une réalité et un acquis victimologique. De plus, et cette attitude est d' inspiration perverse, il a été déploré que les psys, les magistrats, et les avocats ne soient pas mieux informés de l' existence de ce concept. La raison en est que la très grande majorité des spécialistes de l'enfance remet en cause cette "création de toute pièce"- sans études ni recherches classiques- qui est l' oeuvre d' un professionnel poursuivi pour inceste et qui est utilisée effectivement comme un arme de guerre pour dévaloriser la parole de l'enfant et nier sa capacité à exprimer son mal être ( qui n' existe pas , c' est le parent aliénant qui l'induit)

Il a été dénoncé par l' ensemble des spécialistes de l' enfance, les psychologues et les pédopsychiatres( le Docteur Ben Soussan n' est ni l'un ni l' autre) dans leur mission d' expertise ou sur le terrain, comme processus anti-victimaire, selon l' expression du Docteur Gérard Lopez, victimologue et Expert, étant utilisé à l'encontre des enfants victimes d' inceste que l'on décrète, aliénés par la mère ( plus rarement par le père).

Il s' est aujourd' hui généralisé, ce qui lui donne une caution pour l' objectif premier concernant les abus sexuels.

Il représente une régression désastreuse concernant la prise en compte de la parole de l'enfant et cela de manière générale. Je laisse de côté les abus sexuels pour ma démonstration.

J' exerce en libéral depuis plus de 20ans, après avoit travaillé 10 ans en pédopsychiatrie. Il ne se passe pas une semaine sans que plusieurs enfants me soient amenés dans des contextes de divorce. Les deux parents lorsqu' ils partagent l' autorité parentale sont reçus ensemble ou séparément.

Le constat est le suivant : même lorsque le divorce n' est pas conflictuel, il arrive très fréquemment que l'enfant jeune , très déstabilisé, mais aussi le pré adolescent, refuse d' aller chez le parent "qui est parti "...L' enfant qui s' est senti abandonné est dans la panique de voir disparaitre, s' il le quitte pour un Week End, celui ou celle qui a été son pilier de sécurité ...L' adolescent est lui ou elle , bien souvent dans le rejet du parent qui a fait souffrir celui qui est abandonné...etc ..il y a encore d' autres motivations mais je fais court.

Et chaque semaine nous travaillons avec plusieurs familles se trouvant dans cette configuration là, pour trouver les stratégies

d' apaisement pour l'enfant qui souffre ....et qui n' est pas" aliéné"... sa souffrance n' est pas induite, car il est un être à part entière !

Lorsque le divorce a été conflictuel, quand l' enfant a assisté à des scènes de violence verbale et/ou physique il est encore plus terrorisé de quitter son parent de sécurité ...

Lorsque le père ou la mère qui n' a pas l' enfant en garde, est alcoolique ( ou atteint d' une grave maladie )...le travail est a forciori, encore plus difficile ...les mères qui ont divorcé parce que cette dépendance ou une autre, créait de la violence, doivent accepter que leur enfant parte en voiture avec un père alcoolisée , sous peine d' être mises en examen pour non représentation d 'enfants ...et même si elles voient l' enfant partir à moto, elles doivent rester neutres et sereines ...et nous devons accompagner cela, au péril de la vie de l'enfant.

Il va de soi que dans ce type de contexte, l'enfant partage les peurs de sa mère ...est-il pour autant aliéné par elle ????

Les cas où l'enfant est réellement manipulé par un parent pathologique ou pervers sont rares, et ils sont aisément décelés sans que l'on ait besoin d' avoir recours à un " syndrôme" dit d' aliénation parentale...

La conclusion est la suivante: aujour d'hui le "droit" du parent, donc de l' adulte, est supérieur à l'intérêt de l'enfant ......et la création du syndrôme d' aliénation parentale met un terme définitif à la réalité de la souffrance de l'enfant, en tant qu' être à part entière. L' enfant est considéré comme un robot, programmé par les adultes. Cette théorie néo-psy sera complétée plus tard, quand il sera adolescent, par la théorie " des faux souvenirs" pour expliquer qu' il ne peut vraiment pas penser par lui-même et verrouiller ainsi toute révélation personnelle.

NB Rappelons que les faux souvenirs ( en dehors de séquences concernant des mots) ne peuvent être induits que si le sujet a ingéré un neuroleptique ou lorsqu' il est entouré au quotidien, par un groupe sectaire qui utilise l' isolement, l' épuisement; la privation sensorielle , la privation de sommeil et de nourriture, la programmation de litanies etc....c' est facile à repérer ...pas besoin du concept d' aliénation parentale là non plus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Ce soir, reportage à la frontière avec la Biélorussie, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. Et nos invitées : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine