marie-christine gryson
Psychologue Clinicienne, Experte judiciaire (1989-2015) Formatrice,essayiste et lanceure d'alerte !
Abonné·e de Mediapart

104 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 juin 2015

Outreau Le Dr Paul Bensussan et le Conseil de L'ordre des médecins

marie-christine gryson
Psychologue Clinicienne, Experte judiciaire (1989-2015) Formatrice,essayiste et lanceure d'alerte !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lettre ouverte à Mesdames et Messieurs les Médecins du Conseil de L'ordre,

Permettez-moi de m'adresser à vous de manière générale puisqu'il ne s'agit pas d'une plainte mais d'un questionnement citoyen et professionnel.

Ce courrier fait suite à un texte publié dans le Figaro par le Dr Paul Bensussan en date du 8 juin 2015 intitulé « De l'Innocence meurtrie à l'innocence meurtrière » me mettant en cause publiquement en tant que psychologue clinicienne, expert judiciaire ayant examiné l'ensemble des enfants d'Outreau. Je vous précise que 12 enfants ont été reconnus victimes de viols, agression sexuelles, corruption de mineurs et proxénétisme, que toutes les expertises sont allées dans le même sens, chaque enfant ayant bénéficié de deux expertises par deux experts différents. L'un des enfants expertisé ne présentait pas de signes évocateurs d'abus sexuels et je l'ai signalé.

 Permettez-moi de rappeler que j'avais 600 expertises d'enfants victimes de viols et agressions sexuelles à mon actif lorsque j'ai été missionnée sur cette affaire  et que je travaille depuis 30 ans comme psychologue d'enfants dont 10 années passées en pédopsychiatrie.

Nous savons que le Docteur Paul Bensussan est venu en tant que Sachant lors des deux premiers procès d'Outreau à la demande des avocats la défense des accusés et qu'il est connu, tout comme le canadien Hubert Vangijseghem, comme promoteur de théories antivictimaires sans aucun caractère scientifique ( le SAP et les Faux souvenirs). Il a donné à l'époque un avis sur les mensonges des enfants carencés très médiatisé, ce qui a éteint pour le grand public la vérité judiciaire des 12 enfants......or il n'avait pas expertisés ces victimes et les 7 experts judiciaires avaient validé leur parole et retrouvé des traumatismes sexuels.

http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-christine-gryson/100514/dr-bensussan-outreau-une-imposture-fantomatique-vous-de-juger

Aujourd'hui, il signe un article relatif aux accusations des trois frères Delay (victimes reconnues  devenues adultes ) contre Daniel Legrand qui avait avoué être l'un de leurs agresseurs, avant de se rétracter et qui a été acquitté aux assises de Rennes la semaine dernière.

Il critique ma fidélité à mes travaux effectués il y a 10 ans dont une partie en dualité d'experts.Je répondrais à cela qu'il n'est pas très glorieux pour un expert de se contredire sous la pression, au détriment des victimes, sans les avoir rééxaminées.

Les questions que je pose aux médecins du Conseil de l'Ordre est la suivante :

" Comment un expert psychiatre peut-il émettre un avis sur les « faux souvenirs » de  victimes devenues adultes qu'il n'a pas examinées quand elles étaient enfants - n'étant pas au demeurant pédopsychiatre - ni alors qu'elles sont adultes - n'étant pas non plus spécialiste de la mémoire traumatique ? Comment peut-il critiquer des techniques  de tests utilisées par les psychologues alors qu'il ne l'est pas ? Le titre d'expert international donne t-il la science infuse et  le Master II de psychopathologie Clinique ? Comment peut-il commenter une déposition d'expert à un procès alors qu'il n'y a pas assisté ? Où est la méthodologie scientifique quand on se situe au niveau d'affirmations péremptoires qu'on prétend dénoncer ? Et enfin et surtout, où est la déontologie médicale? »

Dans l'attente d'une réponse privée ou non au Cabinet de Psychologie, je vous prie de croire Mesdames et Messieurs les médecins du Conseil de l'Ordre, à l'assurance de mes meilleurs sentiments.

MCGryson-Dejehansart

N.B. Le meilleur juge sur le sérieux et la compétence de l'expert est bien le Président des assises, c'est pourquoi je mets en lien l'article de l'un des plus brillants d'entre eux. Il me rend cette justice en évoquant les mensonges de Florence Aubenas dans « La Méprise »:

http://www.village-justice.com/articles/MEPRISE-Les-mensonges-Florence,19584.html

 Par ailleurs, il faut préciser que le diagnostic des victimes par le clignement d''yeux qui m'est prêté, est une technique inventée par E. Dupond-Moretti et S. Durand-Souffland dans « Bête Noire » qui ont fait un amalgame avec la célèbre méthode de la thérapie du traumatisme l'EMDR pour discréditer stratégiquement les expertises dérangeantes.


Un aperçu des travaux d'expertises

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal
Ukraine, la guerre sans fin ?
La guerre déclenchée aux portes de l’Europe par l’invasion russe en Ukraine s'éternise. Va-t-on vers une guerre sans fin ? Et aussi : enquête sur le président Volodymyr Zelensky, la voix de l’Ukraine dans le monde.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone