Outreau :Philippe Torreton ment ou « se trompe » dans le Grand journal sur Canal plus

Suite au procès de Rennes, et à l'acquittement de Daniel Legrand, la fureur a repris non pas à l'égard des avocats de la partie civile, dont les charges rassemblées contre l'accusé en plus des aveux circonstanciés et des dénonciations croisées adultes-enfant auraient pu indisposer, non c'est de manière focalisée en termes de bouc émissaire à l'égard du juge d'instruction et de l'expert que la haine de nouveau se déchaine. Rappelons que les 12 enfants que j'ai examinés alors que j' avais 600 expertises d'enfants victimes de viols, on tous été reconnus victimes de viols agressions sexuelles, corruption de mineurs et proxénétisme. L'un des enfants expertisé ne présentait pas de signes évocateurs d'abus sexuels et je l' ai signalé. Philippe Torreton est invité avec Me Berton au Grand Journal de Canal plus pour parler du procès de l'acquitté d'Outreau, Daniel Legrand.

Suite au procès de Rennes, et à l'acquittement de Daniel Legrand, la fureur a repris non pas à l'égard des avocats de la partie civile, dont les charges rassemblées contre l'accusé en plus des aveux circonstanciés et des dénonciations croisées adultes-enfant auraient pu indisposer, non c'est de manière focalisée en termes de bouc émissaire à l'égard du juge d'instruction et de l'expert que la haine de nouveau se déchaine. Rappelons que les 12 enfants que j'ai examinés alors que j' avais 600 expertises d'enfants victimes de viols, on tous été reconnus victimes de viols agressions sexuelles, corruption de mineurs et proxénétisme. L'un des enfants expertisé ne présentait pas de signes évocateurs d'abus sexuels et je l' ai signalé. Philippe Torreton est invité avec Me Berton au Grand Journal de Canal plus pour parler du procès de l'acquitté d'Outreau, Daniel Legrand.

PhilippeTorreton est très en colère contre « Gryson », en omettant toute courtoisie élémentaire il s'emporte du fait que je lui ai envoyé mon livre « Outreau la vérité abusée » Il parle de menaces… il a failli mentir.... puis se reprend pour revenir à l'écriture d'une simple dédicace « elle sait y faire ». Je pensais naïvement en lui envoyant ce livre, qu'un acteur qui s'engage dans un rôle à partir d'un personnage réel « Présumé coupable » pouvait être intéressé par le contradictoire d'une affaire aussi importante au plan socio-judiciaire. C'était tout le sens de ma dédicace.

Toujours très en colère il gesticule fort en disant «  Gryson a été virée tellement ses expertises étaient mauvaises » C'est faux ! Là il ment, ou il se trompe... mais c'est une attaque diffamatoire en tout état de cause ! La suite nous le dira.

Il évoquait le procès d'assises de St Omer que je n'ai pas rejoint pour le 3ème jour de mes dépositions avec l'accord du Président. Il y régnait une foire d'empoigne comme l'ont dénoncé de nombreux témoins et il n'était plus possible de déposer sereinement. Et surtout parce que les injures de Me Berton étaient indignes et intolérables.

Il faut aussi rappeler que les enfants placés dans le box des accusés étaient interrogés plusieurs heures durant par 17 avocats de la Défense. Ce qui a fait dire à Me Pouille « Le haka des All Blacks à côté de cela c'est rien...parce 'en face il n'y avait pas le quinze de France mais un petit enfant » (voir dans la bande annoncede Outreau, l'Autre vérité). Ce sont ces types de dysfonctionnements que je dénonce dans mon ouvrage... qui ne méritait pas un tel rejet ...

C'est vrai que sur Médiapart, formidable lieu d'information citoyenne et participative, j'ai beaucoup critiqué ce film ( Présumé coupable) qui, grâce à son statut de fiction prenait de grandes libertés avec la réalité... en replaçant par exemple les accusés dans le box et en faisant interroger les enfants tranquillement par un seul avocat. Et il y a eu de nombreux articles dans ce sens sur Médiapart :

http://blogs.mediapart.fr/mot-cle/presume-coupable

Sa fureur vient sans doute de là, parce que mon livre dans lesquels sont décryptés - entre autres - et de manière psychosociologique, les dérives sur la Justice qu'entraînent la présence de la téléréalité, a été très bien reçu dans différents colloques universitaires qui se sont tenus à l'Institut de Criminologie1, au Conseil de l'Europe, à la Sorbonne, et récemment au Palais d'Iéna ou j'ai traité les processus pervers qui ont sous tendu le traitement de cette affaire2. J'y dénonce également l'utilisation des théories anti-victimaires comme celle des faux souvenirs, comme on a pu le vérifier au procès de Rennes.

Enfin je termine en disant que j'avais anticipé ce retour de bâton après l'acquittement pré-inscrit de Daniel Legrand  ( un expert canadien a évoqué les "faux souvenirs" des victimes comme prévu dans mon ouvrage) et j'avais envoyé un communiqué à l' AFP pour pallier les contre-vérités avec des preuves tangibles

« Lors des deux premiers procès relatifs à cette affaire, aux assises de Saint Omer et en appel à Paris, les experts ont fait l'objet d'un discrédit stratégique de la défense organisé sur la base de contre-vérités et de caricatures insensées (voir Village de la Justice3 ) non repérées comme telles et souvent relayées par les médias. Il est donc indispensable de rétablir la réalité des faits afin d'anticiper la publication d'éventuelles inexactitudes.

Contrairement à ce qui a été rapporté dans la presse et écrit et dans le rapport de la Commission Parlementaire ( Philippe Houillon a reconnu son erreur 4je n'ai été ni récusée, ni retoquée, nidisqualifiée par le Président des assises de Saint Omer. Je ne me suis pas présentée au 3ème jour de ma comparution ne pouvant plus déposer sereinement (bronca orchestrée, dénigrements odieux et injures intolérables pour ce qu'elles représentaient d'atteinte à l'honneur et à l'intégrité) et ce, avec l'accord du Président Monier qui devait lire mes conclusions.

En mon absence, Me Franck Berton, réitérant sa tentative de neutralisation des travaux d'expertise, a demandé ma récusation pour conflit d'intérêt, arguant du fait que j'aurais suivi en thérapie les enfants d'Outreau que j'avais expertisés (dans un cadre professionnel associatif non militant) ce qui était faux. Ne pouvant le vérifier sur l'heure, le Président a nommé 5 autres experts qui sont arrivés aux mêmes conclusions que les miennes, 12 enfants ont donc pu être reconnus victimes de viols, agressions sexuelles, corruption de mineurs et proxénétisme.

Les motivations de cette demande de récusation -que les médias ont à tort retenue comme étant acquise- ont été infirmées par la lettre du Directeur de l'Aide à l'Enfance5 et par la commission d'enquête de l'Inspection Générale des Services Judiciaires.6

 

 

N.B.Le meilleur juge sur le sérieux et la compétence de l'expert est bien le Président des assises, c'est pourquoi je mets en lien l'article de l'un des plus brillants d'entre eux. Il me rend cette justice en évoquant les mensonges de Florence Aubenas dans « La Méprise »:

http://www.village-justice.com/articles/MEPRISE-Les-mensonges-Florence,19584.html

 Par ailleurs, il faut préciser que le diagnostic des victimes par le clignement d''yeux qui m'est prêtée, est une technique inventée par E. Dupond-Moretti et S. Durand-Souffland dans « Bête Noire » qui ont fait un amalgame avec la célèbre méthode de la thérapie du traumatisme l'EMDR pour discréditer stratégiquement les expertises dérangeantes.

 

1 http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/articles.html

2 http://www.village-justice.com/articles/affaire-Outreau-ses-processus,19614.html

3 http://www.village-justice.com/articles/remuneration-experts-psychologues,15974.html

4 http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/documents/Houillon-1.pdf

5http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/documents/c_general.png

6Extrait du Rapport de l'Inspection des Services Judiciaires :http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/documents/conclusions_igsj.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.