Attentat à Nice: thérapie du psycho-traumatisme, un relais en Hauts de France

Encore une fois nous voici confrontés à l'horreur...les psys doivent y faire face avec leur résilience personnelle et leurs outils thérapeutiques du mieux qu'ils peuvent.C'est dans de telles circonstances que peut s'exprimer pleinement - comme lors des prises en charge des enfants maltraités - la forme la plus aboutie de notre mission éthique et citoyenne.


Les enfants concernés de près ou de loin seront considérablement affectés par ce nouvel attentat car ils n'ont pas été épargnés et les adultes ont été dans l'impossibilité de les protéger. L'agression meurtrière d'un monstre de 19 tonnes sous la forme d'un énorme  camion blanc au moment d'un rassemblement festif majeur  durant les vacances ...est une effraction qui va gravement pénétrer leur psychisme. Les appels déjà reçus en témoignent et comme lors des précédents attentats les effets traumatiques risquent de perdurer si une prise en charge la plus rapide possible n'est pas effectuée. En l'occurrence tous les enfants sont susceptibles de devenir des victimes collatérales, Le danger n'est plus identifable, l'arme de destruction peut prendre n'importe quelle forme, l'insécurité n'est plus circonscrite, elle est partout.

Gérard Lopez,  Psychiatre, Président de l'Institut de Victimologie à Paris, interviewé sur de nombreux médias, a fait valoir l'insuffisance en province des moyens de thérapie du psycho-traumatisme.
Je me permets de diffuser ici une info que j'ai adressée au #NiceAttentat  : J'ouvre le Cabinet de psychologie  de Aire sur la Lys en relais  pour la région des Hauts de France, aux enfants traumatisés pour une prise en charge sans frais, comme lors des attentats du 13 novembre :


https://blogs.mediapart.fr/marie-christine-gryson/blog/221115/attentats-et-traumatisme-diesel-un-conte-therapeutique-pour-et-par-les-enfants

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.