Outreau : conférence de presse au Palais d'Iéna : la parole de l'enfant victime.

La Conférence de Presse sur la Parole de l'enfant depuis Outreau, se tiendra au sein du Conseil Economique Social et Environnemental au Palais d' Iéna

9 Place d' Iéna

75775

 

le jeudi 22 Septembre à 10h

Salle 301

 

 

Argumentaire

 

La régression de la prise en compte de la parole de l'enfant depuis « Outreau » - et par conséquent de la protection des enfants face à la pédocriminalité - est devenue très alarmante.

 

A l' occasion de la sortie du film « Présumé coupable » la focalisation émotionnelle sur le parcours judiciaire d'un acquitté entend à nouveau nouveau jeter le discrédit sur la Justice mais aussi et surtout sur la parole de l'enfant victime d'agressions sexuelles. La chape de plomb sur le contradictoire de cette affaire, qui a permis une véritable omerta sur la vérité judiciaire des enfants - 12 enfants reconnus victimes - va retomber encore plus lourdement pour laisser la place à la fable toute puissante sur leur prétendu mensonge. Les conséquences sont dramatiques sur le terrain, tous les professionnels constatent une régression massive des possibilités de protection des enfants en la matière, en référence à Outreau.

 

Les travaux Table Ronde du 24 Février « La parole de l'enfant après la mystification d' Outreau » à l' institut de Criminologie de Paris Assas-Panthéon, à l' initiative de Gérard Lopez, sont les premiers à avoir pris en compte cette vérité judiciaire des enfants. Il s' agissait donc d' un colloque fondateur de la réhabilitation de cette parole et de ceux qui l'ont validée. Il a permis de faire entrer le contradictoire avec l'intervention de Me Pierre Joxe, ancien Ministre, devenu avocat d'enfants à propos des enfants d'Outreau et du Droit des mineurs, de Me Rodolphe Costantino sur ce thème également. M.C. Gryson y a présenté son ouvrage « Outreau la vérité abusée » et Serge Garde son film sur l'autre vérité d' Outreau dans lequel s'insère l'interview de Chérif Delay, précurseur de son livre « Je suis debout ».

Les intervenants entendent tirer la sonnette d'alarme, rappeler la réalité d'Outreau et montrer la régression sur le terrain, mais aussi faire des propositions qui seront remises à Monsieur Jean-Paul Delevoye, Président du CESE dans le cadre de l'évaluation des politiques de santé.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.