Marina niait la maltraitance de ses parents qui l'ont tuée ! (Lire l'article du Matin)

Présentée au procès de Marina, la vidéo tournée par les gendarmes  montre une petite fille souriante, niant la maltraitance de ses parents lors de son audition; c' est d' autant plus bouleversant que Marina est morte sous leurs coups, peu de temps après. Cette vidéo est malheureusement  riche d'enseignements pour tout ceux qui ne connaissent pas la psychologie de l'enfant maltraité. Ces derniers, fragilisés par les faits et le contexte anxiogène,  minimisent toujours les agressions, et ce pour de multiples raisons : peur des représailles, protection des parents, honte et culpabilité, difficulté d'identification de ce qu'ils vivent, séduction gratifiante liée à l'intérêt qui leur est soudain porté par ces importantes personnes de la police ou de la gendarmerie. Il faut citer également la tentative de re-création magique de la réalité, l' emprise des paroles du parents maltraitant qui impose une réalité à laquelle l' enfant veut adhérer etc...

La victimologie infantile confirme les acquis de l' expérience : un  enfant  n' est pas dans la capacité de répondre directement à des questions, dans un échange verbal classique. Il ne peut  décrire et exprimer  la réalité des sévices qu'il a subis et ce, malgré la compétence et le respect dont font preuve ces professionnels, confrontés à la complexité des réactions comportementales de l' enfant traumatisé.

Avant l' enregistrement, les OPJ qui sont formés pour cela, se  doivent de rassurer l'enfant, le familiariser voire l'amuser,  car il est parfois terrorisé et dans l'inhibition verbale la plus totale. L'enfant est toujours persuadé qu'il est le coupable puisqu'il est devant des policiers ou des gendarmes, ces derniers passent donc un long moment à lui expliquer et le déculpabiliser. Mais lorsqu'il a compris comme Marina, par la force des circonstances,  qu'il peut être le responsable de l' incarcération de ses parents, alors il utilise ses dernières forces à leur redonner une réalité de bons parents, afin de  ne pas les perdre définitivement.

Par ailleurs, l'on voit souvent des enfant  relâcher la tension après avoir eu très peur et adopter  des attitudes hystériformes voire euphoriques qui prennent une dimension catastrophique quand on diffuse la vidéo. Ce qui a valu récemment à un accusé d' être acquitté, malgré les expertises validant le stress post-traumatique de l'enfant.

Ce comportement paradoxal ne peut être décodé que par un spécialiste. Il semble effectivement difficile de repérer la souffrance d'un enfant qui fait preuve d'une certaine gaité, tout en niant la maltraitance comme ce fut le cas pour la petite Marina.

Les experts ayant à visionner les interrogatoires des OPJ après y avoir  assisté parfois - c' est mon cas - sont frappés par la différence de l'attitude l'enfant lors de l'enregistrement de ces auditions comparativement à ce qu'il montre au cabinet de psychologie. C' est pour cette raison que les deux examens sont indispensables et complémentaires pour éclairer l' enquête.

La configuration spécifique de l' examen psychologique et victimologique,  comportant des temps de tête à tête, des temps de jeux, des temps de passation de tests sous forme de maquettes à disposer ( test du village) ou de bandes dessinées ( test du patte Noire) etc... permet à l'enfant d'évoquer spontanément les maltraitances. En effet, l'enfant se retrouve dans un univers qui le cadre et le sécurise, un univers qui est le sien et non pas celui de l' adulte. Ses inhibitions de protection peuvent être abandonnées et après avoir projeté dans les tests son vécu de souffrance, il peut l' exprimer de manière authentique, comme ce fut les cas pour les enfants d'Outreau.

http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/documents/expertise_damien.html

Il serait utile que l'expertise soit également filmée et que l'expert psychologue puisse la commenter lorsqu'il effectue sa déposition aux assises. Je l' ai écrit dans mes suggestions à la fin de « Outreau la vérité abusée », dans ce cas et dans d' autres, il n' aurait pas été possible pour la Défense de caricaturer son travail et  la manière dont le psychologue recueille la parole de l' enfant. Une vidéo de l'expertise des enfants d'Outreau aurait permis de montrer  l'émergence hémorragique du vécu de maltraitances sexuelles. Un vécu qui s'authentifiait dans une gestuelle que l'on pouvait qualifier de tristement obscène, quand ils mimaient les viols en réunion (sodomies et fellations) tout  en évoquant la place et le rôle de chacun  des adultes. La proposition de dessin acceptée immédiatement, corroborait leurs dires et permettait un soulagement libératoire, qui était un indice de validité supplémentaire. Cette expression dramatique du récit a été validée à partir d'une échelle scientifiquement établie par la recherche en victimologie, complétée par d'autres approches cliniques et  testologiques. L' ensemble des indices analysés étant au nombre de 40, a pris  en compte les caractéristiques traumatiques du récit, son authenticité et sa compatibilité avec  le retentissement des faits sur le comportement et leurs projections dans les tests.

On comprend bien l'invraisemblable déni de la réalité psychologique et traumatique des enfants d'Outreau qui a permis qu'ils soient interrogés à la barre des assises aux procès d'Outreau, par les 19 avocats des accusés qu'ils dénonçaient comme leurs abuseurs. Les médias ont parlé d'incohérence de leurs récits en se référant uniquement aux récits d'adultes. Heureusement les jurés ont entendu les experts psychologues et 12 enfants ont été reconnus victimes de viols, agressions sexuelles, corruptions de mineurs et proxénétisme.

La défiance s'est malheureusement  installée à l' égard des Experts psychologues du fait de la désinformation sur  l'affaire d'Outreau, désinformation entretenue en permanence par l' avocat qui lui doit sa notoriété. A l' heure où ce champion de France des acquittements - on aura reconnu Eric Dupond Moretti- continue de présenter des invraisemblances grand guignolesques du travail de l'expert dans son ouvrage d' auto-justification "Bête noire", il est vraiment utile de rappeler le sérieux de ce travail afin de mieux protéger toutes les autres petites Marina  à venir.

 http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/articles.html#

 Les experts n' étant plus crédibles - stratégie de la défense non décodée comme telle par les médias - la défiance à l'égard des enfants depuis Outreau a provoqué une massive régression de leur  protection. Les enfants d'Outreau sont devenus emblématiques du prétendu mensonge des enfants, suffisamment pervers, diaboliques et dangereux pour accuser des innocents. Leur souffrance n'a jamais été envisageable car non représentable à la télévion pour des raisons de minorité. La compassion a été monopilisée par les adultes dans ces procès télé-réalité où les images de leurs larmes  sont devenus des "pièges à conviction" et où les médias qui en ont fait leurs choux gras, ont dévoyé le cours de la Justice. Les victimes reconnues médiatiquement comme telles, ne sont pas les enfants mais les adultes. Le terme "d'innocent" n' appartient plus au monde de l'enfance mais à celui des acquittés d'Outreau. Les enfants sont déconsidérés ou plutôt considérés comme des ennemis à éviter sous peine de s' exposer à des graves ennuis. Les ignorer tout le temps et a fortiori s'ils ont l'air de se plaindre,  est devenu la stratégie du sauve qui peut, largement adoptée par la majorité silencieuse

Ré-informer sur la réalité de la mystification d' Outreau, c' est permettre à l'opinion de retrouver l' empathie et la protection légitimes à l'égard des êtres les plus vulnérables de notre société humaine, à savoir tous les enfants, même ceux d'Outreau, même la petite Marina là où elle est !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Je rappelle à La Boétie que dans l' affaire d'Outreau, lorsque les enfants de Myriam Badaoui et Thierry Delay ont dénoncé les viols, ils étaient en famille d'accueil, elle n' a donc pas pu les influencer. Par ailleurs que lorsque les autres enfants ont dénoncé les viols en réunion et les mêmes personnes, Myriam Badaoui était déjà incarcérée.

Or, on ne connait que la vérité judiciaire des adultes acquittés ( 4 condamnés) grâce à Eric Dupond Moretti surnommé Acquitator par ses pairs et le champion de france des acquittements par les journalistes judiciaires.Cela donne à réfléchir !

On ne sait pas que 12 enfants ont été reconnus victimes de viols, agressions sexuelles et corruption de mineurs. ( Les 7 experts des enfants sont allés dans le mêm sens) .Cette vérité judiciaire a subi l'omerta des médias pour les raisons que j' explique dans mon ouvrage "Outreau la vérité abusée ". De ce fait l'opinion, voire les professionnels ont acquis la conviction que les enfants peuvent inventer des maltraitances sexuelles et envoyer des innocents en prison et  que de ce fait les enfants ne sont pas dignes d' être protégés. Cette suspicion vient donc de la mystification d'Outreau qui a provoqué selon tous les spécialistes une régression catastrophique de la protection des enfants maltraités en général.

La suspicion atteint l' entourage, du fait de la propagande "Outreau" et de la vogue-correlative- des théories anti-victimaires ( SAP , Faux souvenirs, fantasmes etc...) selon le terme du Docteur Gérard Lopez Expert Judiciaire, Président de l'institut de victimologie. Si une mère dénonce un inceste ou des grands parents une maltraitance, on les soupçonne de vouloir tirer des bénéfices personnels de ces accusations. Des centaines d' affaires sont classées du fait de ce climat délétère, qui condamne les enfants  à se taire et subir et parfois mourir ...comme Marina !

Puisse t-elle, permettre une prise de conscience des politiques qui ont oublié depuis longtemps que les enfants sacrifiés aujourd'hui, parcequ'ils ne votent pas, seront les adultes inadaptés de demain.On les comprend, car tous ceux qui se penchent sur ces questions sont eux aussi sacrifiés, les professionnels d'Outreau et avant eux, Ségolène Royal et François Bayrou qui ont fait voter des lois de protection des enfants. On les a accusés d' être responsables d' Outreau lors des présidentielles de 2007 ... la mystification d 'Outreau qui sert une multitdes d' intérêts doit absolument être dénoncée pour que la régression de civilisation qu' elle a entrainée soit enfin neutralisée et des centaines d' enfants sauvés.

.http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/