marie-christine gryson
Psychologue Clinicienne, Experte judiciaire (1989-2015) Formatrice,essayiste et lanceure d'alerte !
Abonné·e de Mediapart

104 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 mars 2014

marie-christine gryson
Psychologue Clinicienne, Experte judiciaire (1989-2015) Formatrice,essayiste et lanceure d'alerte !
Abonné·e de Mediapart

Christine Angot nous apprend l'humanité

La psychologue Marie de Hennezelle a écrit un livre magnifique qu'elle a intitulé « Ceux qui vont mourir nous apprennent à vivre »1. Ce titre consolateur neutralise la rupture mortifère et permet de visualiser des mains qui passent le relais d' une étincelle de lumière qui se transmet à tout jamais.

marie-christine gryson
Psychologue Clinicienne, Experte judiciaire (1989-2015) Formatrice,essayiste et lanceure d'alerte !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La psychologue Marie de Hennezelle a écrit un livre magnifique qu'elle a intitulé « Ceux qui vont mourir nous apprennent à vivre »1. Ce titre consolateur neutralise la rupture mortifère et permet de visualiser des mains qui passent le relais d' une étincelle de lumière qui se transmet à tout jamais.

Christine Angot a, comme toutes les victimes d'inceste cette connaissance de la mort psychique qui lui permet de parler de ce qui fait la vie, son talent d' écrivain lui ayant permis de dépasser la survie.

 http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-christine-gryson/250912/christine-angot-inceste-et-exhibitionnisme-du-corps-cru

 Christine Angot était donc reçue par Laurent Ruquier pour son émission «  On n' est pas couché » ce samedi 22 mars pour parler de son dernier ouvrage "La petite foule". Elle y allait comme un brave petit soldat affronter le couple infernal Natacha Polony et Aymeric Caron qu'elle a réconcilié momentanément du fait de l'unanimité de leurs critiques. Christine Angot a su montrer mieux que personne que s' exposer à une critique n' est pas un contrat de culpabilité signé avec d' éventuels détracteurs.

Critiquer son expression littéraire tel qu'ils l'ont fait - cette expression qui est un espace transitionnel de réconciliation avec la vie- m' a semblé être en l' occurrence une effraction indigne et réductrice. Tout simplement parce que les arguments utlisés n' étaient pas ceux d' adultes partenaires à égalité de réflexion, mais celles du professeur de français à un élève de lycée voire de collège.

Juste un exemple : Au lieu de dire, avec le respect dû à l'univers de l' auteur : « Vous utilisez certaines tournures inhabituelles de la langue française comme l'ont fait beaucoup de vos prédécesseurs, pouvez- vous nous expliquer vos intentions ? ».

La critique d' Aymeric Caron a été : « Il y a des maladresses et même des fautes de français ! ».

C' est une invective qui écorche dans un rapport de domination ( sexiste ?)  qui n'est pas supportable  et qui ne pouvait l' être et pas seulement parce qu'elle a vécu un contre-sens générationnel. La réactivité de l' auteur nous permet de prendre conscience qu'effectivement ce n' est pas acceptable.

Natacha Polony pour sa part a tenté en vain le discours pédagogique qui voulait "enfermer" finalement tel ou tel aspect de "La petite foule " dans des cases intellectuelles pré-établies.

Laurent Ruquier venu à la rescousse comme prévu, a rétabli une rassurante objectivité de jugement qui a isolé les « agresseurs »tout en réussissant le coup de force de ne pas victimiser sa protégée.

 Au final, exprimer que l'on aime ou que l'on n' aime pas ce qu' écrit Christine Angot écrit est légitime, lui demander le sens de sa manière d' exprimer l' est tout autant. C' est à cela qu'elle a tenté de ramener le débat et elle a bien fait. Christine Angot s' est aussi permis la révolte et elle a eu raison. Elle seule pouvait être crédible dans cette attitude et elle nous a appris que l' effraction quelle qu'elle soit est tout... sauf de l'humanité.

1Spécialiste de la fin de vie, elle a accompagné François Mitterand avec qui elle avait beaucoup échangé sur le sujet..

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff