"Outreau à l' heure de la belle", c' est le titre de l' éditorial de "la Gazette du Palais" de Mai 2010 consacré en grande partie à l'interview réalisé par Pierre Rancé, chroniqueur judiciaire sur Europe 1, à propos de mon ouvrage " Outreau la vérité abusée " 12 enfants reconnus victimes chez Hugo et cie.

La brêche est ouverte, l'opinion va enfin avoir connaissance de la partie immergée de l'iceberg Outreau ...déjà un certain nombre de revues professionnelles y ont accordé une large place ... la lucidité revient progressivement en même temps que le traumatisme s' éloigne... les injonctions d' identification " cela peut vous arriver à tous " s' estompent ....le cerveau rationnel redevient réceptif .

Un évènement extraordinaire vient de se passer ...et il ne doit pas passer inaperçu....la semaine dernière, l' ancien Ministre Pierre Joxe, devenu Avocat d' enfants a écrit un article percutant sur les "enfants d' Outreau" dans la revue " Après demain"...et il promet une suite très prochainement!

 

Autre évènement: un film documentaire qui prend en compte enfin la parole des professionnels et celles des enfants est en cours de préparation ...

 

Alors, c' est clair, pour certains il y a panique à bord ... Outreau doit rester le référentiel utilisable à merci...et l' on ressort vite fait, un condensé de tous les articles les plus odieux et à sens unique, reprenant sans pédagogie les caricatures et contre-vérités des avocats de la défense, retrouvées également lors de la commission parlementaire. Je précise bien : sans pédagogie! puisqu' il ne s' agissait que de stratégies que je démonte les unes après les autres dans mon ouvrage sur Outreau.N' oublions pas que nous étions tous interdits de parole médiatique à l' époque des procès: les enfants pour des raisons de minorité et les professionnels pour les raisons d' obligation de réserve, et donc interdits de dénonciation des dites stratégies.

 

Je ne sais quelles sont les motivations de cette " Hommelibre " qui a expédié de toute urgence, sur tous les grands sites, cette compilation d' articles parmi les plus odieux, qui renouvelle le discrédit des personnes pour discréditer leurs travaux...suite à mon intervention sur son blog de " Tribune de Genève"...juste pour prévenir du fait que les références à Outreau à propos du prétendu mensonge des enfants en matière d' abus sexuels sont erronées, puique 12 enfants d' Outreau ont été reconnus victimes de viols, agressions sexuelles et proxénétisme.Il a alors appris l' existence du premier ouvrage qui ne va pas dans le sens de la version officielle !( Désolée, d' autres vont suivre...)

L' OMERTA sur la vérité judiciaire des enfants a déclenché le séisme que l'on connaît et toutes les instrumentalisations sous -tendues par une synergie d' intérêts médiatico-politiques, pour les plus avouables d' entre eux...que j' analyse d' un point de vue psycho-sociologique à partir du concept de la storytelling, cette bonne histoire au bon moment, fédératrice parce qu'utile dans un contexte donné. Pourquoi et comment elle s' est installée fût passionnant à décrypter, au travers des exploitations qui en ont été faites, chronologiquement, dans tous les domaines.

 

Entre autres... pour justifier la suppression du juge d' instruction ( cf les déclarations du procureur ErickMaurel à la commission d'enquête des services judiciaires dénonçant les propos de certains journalistes venus aux assises de St Omer en 2004 pour " tuer le juge d' instruction en tant qu'institution bien sûr" p 136 chapitre7 Partie I " Un procès médiatiquement inéquitables dans " Outreau la Vérité abusée)

J' invite les lecteurs soucieux d' avoir accès à un contradictoire à valeur démocratique -n' ayons pas peur des mots Outreau est une affaire d' état -d' aller voir sur le blog de la Tribune de Genève, de cet "Homme libre "qui a écrit également à Médiapart, l' argumentation de mes réponses à ses attaques au vitriol.

 

Je termine avec la conclusion de l' éditorial de la "Gazette du Palais" :

"Un film se prépare sur cette affaire ...Un certain nombre de protagonistes devenus grands pourraient décider de reprendre la parole.Des enfants pas si menteurs ? Ce pourrait être l' épilogue de l' affaire d' Outreau. Ni drame terrifiant, ni happy-end rassurant...simplement une nuance sordire.

 

MCGryson-Dejehansart

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.