marie-christine gryson
Psychologue Clinicienne, Experte judiciaire (1989-2015) Formatrice,essayiste et lanceure d'alerte !
Abonné·e de Mediapart

104 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 janv. 2012

Outreau : à propos du procès Lavier :" Les enfants carencés inventent des agressions sexuelles" :une théorie frauduleuse.!

marie-christine gryson
Psychologue Clinicienne, Experte judiciaire (1989-2015) Formatrice,essayiste et lanceure d'alerte !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les enfants carencés mentent en matière d' agressions sexuelles : une théorie frauduleuse

Une donnée qui repose sur une vérité frelatée :

Outreau nous aurait appris que les enfants carencés peuvent inventer des agressions sexuelles. Cette prétendue nouvelle donnée de la psychologie infantile fait partie de l' ensemble des théories fumeuses et scandaleuse « anti-victimaires »1 qui contaminent les approches des professionnels au sujet de la parole de l' enfant. Non seulement cette affirmation ne repose sur aucune recherche scientifique ni sur aucun constat objectif, mais elle a été élaborée et justifiée à partir d' une vérité frelatée : celle des enfants d' Outreau.

Or les enfants de cette sordide l' affaire sont d' authentiques victimes reconnues par la justice. En effet, contrairement à la propagande médiatique sur le soi-disant mensonge des enfants d' Outreau, 12 enfants ont été reconnus victimes de viols, agressions sexuelles, corruption de mineurs et proxénétisme et indemnisés comme telles.( 3 enfants sur 15 n'ont pas maintenu leurs accusations au procès en appel, dans un contexte de pression et de maltraitance psychologiques décrit par Chérif Delay dans son ouvrage « Je suis debout 2»)

NB : Les enfants du couple Lavier font partie des victimes reconnues dès le procès de st Omer en 2004 puis en appel en 2006.Le verdict a été stratégiquement brouillé par la défense qui a stigmatisé la virginité de l' une d' elle.C' est cette  falsification du verdict qui a masqué pour l'opinion la réalité des viols par sodomie et fellation qu' elle dénonçait et qui ont été reconnus par la justice.C' est de cette falsification qu' est née la storytelling d' Outreau sur le mensonge des enfants qui a débouché sur la création de la théorie frauduleuse dénoncée dans cet article.

 pour info :http://blogs.mediapart.fr/blog/caprouille/220112/franck-sandrine-lavier-pas-assez-dit-ou-trop

La mystification d' Outreau :les enfants victimes sont devenus des coupables.

Les enfants ont progressivement disparu en tant que victimes présumées puis avérées du traitement médiatique de cette affaire. Tout l' espace victimaire était occupé par les adultes qui ont exposé, durant les procès « Téléréalité », leur souffrance devant les caméras. Il sont devenus les victimes en lieu et place des enfants dans un contexte où l'hypnose traumatique d' identification aux accusés a tué toute réflexion rationnelle3. Symétriquement, les enfants ne pouvant incarner leur souffrance à l'image, sont devenus des êtres éminemment dangereux, et ils ont été, de manière absurde, désignés « coupables de substitution », en compagnie des professionnels qui avaient pris en compte leur parole.

Par ailleurs, la majorité des personnes que les enfants dénonçaient ayant été acquittées, leur crédibilité a été balayée au niveau de la dénonciation des personnes mais également au niveau de la dénonciation des faits de viols. Leur statut de victime judiciairement reconnu, a été bel et bien été rayé de l'espace médiatique et donc de la connaissance du public voire des professionnels4. Pourtant lors de l'instruction, 2 experts, puis 5 nouveaux experts au moment des procès d' assises, avaient validé leur parole et authentifié les retentissements traumatiques liés aux viols à l' aide d' une méthodologie affinée par la recherche en victimologie et l' expérience. Mais un expert psychiatre mandaté par les avocats de la défense ( le Docteur Paul Bensoussan) a évoqué la notion de mensonge dans un contexte de carence affective sans avoir examiné les enfants, pour justifier leurs accusations.

La propagation de cette théorie frauduleuse :

Cet expert « privé » n'étant pas tenu à l' obligation de réserve des 7 mandatés par la Justice, a donc pu répandre, dans la presse écrite et audiovisuelle, une pseudo théorie psychologique indispensable à la défense pour justifier ses demandes d' acquittement.

L'on peut constater aussi qu' un grand nombre de journalistes relayant les avocats de la défense des acquittés, mais aussi certains d' entre eux, continuent de nier le statut de victime des enfants d' Outreau. Comme il n' existe pas de protection juridique permettant de poursuivre les diffamateurs des victimes, cette contre-vérité peut être renforcée constamment par tout ceux qui ont intérêt au maintien des «  acquis »d' Outreau. Depuis 6 ans, elle fournit le référentiel- en plus du SAP- qui permet de douter définitivement de toute révélation d' enfant concernant les agressions sexuelles pour peu que l'on puisse évoquer la carence affective.

Pourquoi cela marche si bien ?

Le postulat sur « la carence affective génératrice de dénonciations mensongères » est très exploitable car il permet brouiller les repères de tout un chacun. En effet, ce sont pas « nos » enfants- qui ne sont pas carencés cela va de soi- qui pourraient inventer des fellations et des sodomies qui, comme chacun sait, sort du champ des ancrages cognitifs du jeune enfant.

Mais paradoxalement, les enfants carencés-donc fragilisés et vulnérables- développeraient un potentiel particulier- diabolique et pervers- susceptible comme à Outreau, de dérouter les méthodologies des experts et celles des policiers et des magistrats et de maintenir les mêmes révélations durant 5ans. L' on voit à quel point cette théorie défie le bon sens par son absurdité et son invraisemblance.

Dans la réalité il s' avère que sur les centaines d' enfants carencés en placement familial, un certain nombre d' entre eux se livrent à des révélations de maltraitance. Ce n' est pas parce que ils sont carencés affectivement – il y aurait donc tout autant de révélations si c' était le cas- mais parce qu'ils ont retrouvé la sécurité et les repères de la normalité.C' est d' ailleurs dans ce contexte là qu'à Outreau, les 4 enfants de la première famille incriminée ont dénoncé les viols.

Il faut noter que le SAP a fait bon ménage avec cette théorie frauduleuse de la carence affective puisqu'il a été prétendu que ces 4 enfants avaient été influencés par leur mère alors qu'ils étaient placés depuis 1an.Pour justifier les révélations des autres enfants placés dans le contexte de l' instruction, il a été prétendu que c' est la carence affective provoquée par le déracinement familial qui aurait amené les enfants à inventer...mais aussi l' influence des assistantes maternelles.

Conclusion

Il est urgent de mettre fin à l' activité délétère de ce " référentiel Outreau" par la prise en compte de la vérité judiciaire des enfants victimes d' Outreau. En effet,  la théorie frauduleuse de la carence affective génératrice d'invention d' agressions sexuelles est issue d'une vérité frelatée voire abusée. Avec le SAP -auquel elle peut être associée- cette pseudo théorie inscrit le doute sur les révélation des enfants victimes d' agressions sexuelles que l'on estimera "carencés affectivement". Revenons donc aux acquis de la psychologie et de la victimologie infantiles qui étaient ceux d' avant ce référentiel Outreau qui a produit une régression catastrophique quant à la protection des enfants dans le domaine de la pédo-criminalité

N.B :Pour comprendre l' affaire d'Outreau à l' aide du contradictoire jamais relayé par les médias :.http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/

1Selon l' expression du Dr Gérard Lopez Psychiatre Expert judiciaire, Président de l'Institut de Victimologie.

2« Je suis debout » par Chérif Delay et Serge Garde, Paris, le Cherche Midi, 2011.

3« Outreau la vérité abusée » par MCGryson-Dejehansart, Paris,Hugo et cie, 2005.

4D' autant que leur représentant légal, le Président du Conseil Général du Pas de Calais n' a pas communiqué sur le verdict.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Climat : militer dans l’urgence
Une quinzaine de départements français sont touchés par la sécheresse, dix ont déjà dépassé le seuil d’alerte. On en parle avec Simon Mittelberger, climatologue à Météo-France, Cécile Marchand d’Alternatiba et Les Amis de la Terre, et Julien Le Guet, du collectif Bassines non merci.
par À l’air libre
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena
Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon