Florence Cassez s'est elle battue pour notre pays ?

 Est-elle l' auteur d' une découverte scientifique ou médicale qui a fait progresser l'humanité. A t-elle sauvé des vies ? A t-elle exporté la culture française ? A t-elle risqué sa vie pour nous rapporter une information sur la situation d'un pays en guerre ?

Rien de tout cela, elle a partagé le sort douloureux de près de 2000 français emprisonnés dans le monde et sûrement très injustement. Seront ils tous reçus à l'Eysée quand ils seront eux aussi libérés? Non car c'est la médiatisation de l'incarcération au Mexique d'une jolie personne qui clame son innocence, qui en a fait une icône susceptible de fédérer un pays autour d'un exécutif. Pourtant de nombreuses voix s'élèvent - dont celles de journalistes connus qui reconnaissent ne pas avoir le choix - pour s'en indigner, même si on se réjouit pour elle. Certes le dénouement cathartique de ce feuilleton médiatique aurait pu tout autant nous réjouir sans qu'il passe par la case du Président de la République poussée par celle du Ministre de la Défense!

Quelles sont donc alors les raisons qui expliquent cet hommage national à une personne dont les mérites sont d'avoir tenu bon en prison et d'avoir eu des parents, un comité de soutien et un avocat capable de mobiliser l'attention à chaque rebondissement judiciaire jusqu'à engager un risque diplomatique majeur entre notre pays et le Mexique ?

Quelles valeurs de civilisation est-elle censée représenter qui rendent béats d'admiration et mettent à genoux tous les médias et les plus hauts dignitaires du pays ?

Il n'est pas question de valeurs de civilisation  quand on cherche du côté de l'intérêt politique et de l'audience médiatique...alors cherchons ailleurs...et là un chroniqueur de Mariane  semble avoir  mis le doigt sur la seule et unique raison : c'est Frédéric ploquin ( me semble t-il dans l'émission de Yves Calvi sur la 5). Il  explique que c'est le fait d'être d'abord été considérée comme coupable puis innocentée (en réalité en l'absence de procès ce terme est impropre), qui a provoqué cette déferlante médiatique. Florence Cassez  a donc été accusée à tort ! Et cela réveille de manière plus ou moins consciente tous les fantasmes d'Outreau !

Il n'a pas prononcé le mot Outreau mais tout le monde savait de quoi il parlait bien sûr ! Et c' est Christophe Barbier qui l'a fait.

En toile de fond sociétal ,et cela est propre à notre pays, il y a donc les acquittés d'Outreau qui ont été reçus à l'Élysée et à Matignon et qui restent un point de référence pour l'identification compassionnelle : « Cela peut vous arriver à tous d'être injustement accusé »

Leur «  mérite » avait été d'être acquittés au procès en appel (rappelons que le Procureur de Paris Yves Bot leur avait présenté des excuses avant le délibéré des jurés) après avoir fait plusieurs années d'incarcération préventive ou de détention provisoire. L'exécutif avait alors piétiné le judiciaire remettant gravement en cause la séparation démocratique des pouvoirs.

Je peux ajouter à propos de l'engouement pour la libération de Florence Cassez, qu'il y a aussi sur cette même toile de fond, l'identification à l'ex-otage Florence Aubenas -  on a parlé de notre otage du Mexique - qui s'est illustrée en prenant parti - naïvement instrumentalisée par la défense - pour les ex-accusés dans son livre « La méprise » avant leur procès en appel ...

Pourtant les valeurs universelles et donc celles de la France, revendiquent l'équité et la Justice pour chaque citoyen. Alors pourquoi les enfants victimes reconnues de l'affaire d'Outreau - et Chérif Delay en tant qu'aîné des victimes- n'ont elle jamais été reçues à l'Elysée malgré les promesses de Nicolas Sarkozy ?

http://blogs.mediapart.fr/blog/caprouille/290112/outreau-la-promesse-non-tenue-de-nicolas-sarkozy-faite-cherif-delay-quel

Le Président Hollande pourra t-il redresser la barre et donner du sens à l'expression « valeurs de civilisation » ? On sait que le traitement des victimes en fait partie.

Cette indécence nationale ( le terme a été utilisé par des journalistes) des honneurs rendus à Florence Cassez est à son comble au regard des laissés pour compte de la République - les enfants victimes - car à l'imposture est associée l'heure de gloire de son avocat Franck Berton. Et dans l' émission déjà citée, Christophe Ploquin nous dit que cet avocat "a pris en otage l'opinion française"... Mais qu' a t-il fait d'autre lors des procès Outreau lui et son comparse Eric Dupond-Moretti ? A l' époque, aucun journaliste n' a eu la lucidité pernettant cette prise de recul, pour toutes les raisons expliquées dans "Outreau la vérité abusée".

J'ai pour ma part un mot à dire sur sa manière d' exercer son métier d'avocat... je n'en parle ici que parce qu'il a été l'un des facteurs de la catastrophe judiciaire du premier procès d'Outreau.

Cet avocat au physique ingrat s'est répandu dans les médias à l' époque - et il le fait de nouveau dès qu'il en a l'occasion - pour dire que sa plus grande satisfaction à Outreau était d'avoir démasqué le confit d'intérêt entre le Conseil Général du Pas de Calais tuteur légal des enfants et l'expert des mêmes enfants M.C. Gryson-Dejehansart. Il a prétendu que je suivais en psychothérapie les enfants d'Outreau dans l'association professionnelle - et non pas de défense des enfants - dont je suis la Présidente - alors que je les avais examinés en expertise, ce qui est déontologiquement impossible. Et bien sûr c'était faux !

Il a menti devant les caméras sans vergogne car il le savait ! Il le savait pertinemment puisqu'à la barre j'avais démenti cette accusation fantaisiste. Et c'est donc avec une accusation mensongère qu'il s'est autorisé  - du jamais vu - à injurier un expert judiciaire au cours de l'audience...Cela me rendait gravement « coupable » ( de substitution) et les médias l'ont suivi : j'ai été taxée de militantisme, partialité et conflit d'intérêt, malhonnêteté, rien que cela... sauf l'injure qui n'a pas été relayée par peur de procès, l'avocat lui a tous les droits. Discréditer l'expert le plus dangereux(j'avais examiné les enfants au plus près des faits) pour s'en débarrasser est une stratégie que les médias n'ont pas décodée comme telle malheureusement !

 Tous les experts d'Outreau ont été ainsi grillés.. alors que nous étions 7 à aller dans le sens de la validité de la parole des enfants. D'ailleurs 12 d'entre eux ont été reconnus victimes de viols, agressions sexuelles, corruption de mineurs et proxénétisme mais les médias n'ont pas relayé cette vérité judiciaire. Les experts sont grillés pour longtemps au détriment de la reconnaissance de la parole de l'enfant victime de pédophiles. Là est le problème et il justifie que l'on ne lâche pas prise à ce sujet.

Cette accusation lamentable avait pourtant été démentie officiellement par le Directeur de l'Enfance du Conseil Général du Pas de Calais :

http://la-verite-abusee.pagesperso-orange.fr/documents/c_general.png

Ce courrier a été envoyé à l'AFP et personne ne l'a publié.

Malmener un expert ...finalement cela fait partie du jeu dit-on...mais maltraiter une enfant traumatisé ! C' est terriblement choquant ! Lorsque Franck Berton et Eric Dupond Moretti à la tête de l' armée des avocats de la défense, montent tous ensemble vers un enfant victime pour l'interroger  : "Le Haka des all blacks ...ce n' est rien ...car en face il n'y a pas le 15 de France ...il y a un petit enfant !"...Ce sont les paroles percutantes prononcées par Me Pouille, témoin de cette invraisemblable agression durant le procès d'Outreau. Elle en parle en ces termes dans le film de Serge Garde "Outreau, l' autre vérité " dont la bande annonce est particulièrement efficace !

http://www.youtube.com/watch?v=BblTKXTPAoA

 

Un commentateur du portrait à sa gloire paru dans Libération, parlait des « carencés de l'éthique! » On ne peut pas mieux dire ! C'est notre société toute entière qui semble être aujourd'hui - depuis Outreau- carencée de l'éthique !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.