Le combat de Loïc Sécher et de Eric Dupond-Moretti, par respect du contradictoire : un autre son de cloche

 

 

Avant de parler d'un autre son de cloche, et du courage d'oser aller à contre-courant d'une lecture imposée, il faut reconnaitre que les médias relaient avec une belle unanimité ce qui est appelé le combat de Loïc Sécher pour la liberté - et qui ne s' en féliciterait pas ? -et la victoire de son avocat, Eric Dupond -Moretti. Celui-ci, surnommé le Champion de France des acquittements, pourra enfin en profiter pleinement, cela ne sera pas juste un flash euphorique  qu'il doit sans cesse renouveler en tant qu' addiction- non pas à la Justice mais aux acquittements- pour éviter l' effondrement dépressif, comme il l' évoque dans son ouvrage "Bête Noire". C' est la publication d' un ouvrage consacré à sa gloire après un procès en révision -fait judiciaire rarissime- qu'il pourra regarder indéfiniment, sans avoir besoin de retourner se battre aux assises contre les victimes. cf "Je suis debout " de Chérif Delay l' aîné des victimes d'Outreau. Voir aussi ce qu'il dit  dans la bande annonce du film "Outreau l' autre vérité " quand il évoque l' interrogatoire de l' avocat de la défense : " on m' a égorgé comme un mouton"...

http://blogs.mediapart.fr/blog/dominique-ferrieres/090213/le-film-outreau-lautre-verite-produit-par-bernard-de-la-villardiere

 

 Dans le cas présent, la victime a été dorlotée et félicitée pour son courage ...par les bons soins d' Eric Dupond-Moretti !Elle serait actuellement en psychiatrie ( ?). L' avocat explique que les vrais coupables ont été identifiés ????

Incroyable nouvelle ! Comment l'ont-ils été  et quand ? Ont- ils été arrêtés et mis en examen ? Un procès d' assises est -il prévu ? Va t-elle témoigner ? Pourquoi ne les a t-elle pas dénoncés plus tôt? Dit-elle sa vérité cette fois ou va t-elle encore se rétracter ? etc...

Aucun journaliste n' a pensé à poser ces questions, hélas ! On le constate désormais c'est EDM qui dirige le débat et personne ne se risque d'aller où il ne voudrait pas être emmené . Son emprise sur les médias est désepérante. Quand EDM apparait, le contradictoire disparait !

Avec l' exploitation de cette" erreur judiciaire " voici un nouveau référentiel à sa disposition qui lui permettra, ainsi qu' à ses confrères de rupture, de ne pas avoir à argumenter lors de ses plaidoiries. Il lui suffira, après avoir brandi longtemps le spectre d'Outreau, de s' adresser aux jurés comme à l' accoutumée lors des procès pour viols sur mineurs : "Croyez-vous que vous allez bien dormir en sachant que vous allez peut-être condamner un innocent ? Rappelez-vous Outreau, rappelez-vous Loïc Sécher ! Rappelez-vous que les victimes mentent et que les expertises ne sont d' aucune utilité"

Une fois de plus, on se demande où est le contradictoire, à savoir un questionnement éclairé sur toutes les facettes d'une rétractation de victime qui est bien la clé de voûte de ce dossier.On préfère remettre en cause une fois de plus la justice et les experts et disserter sur le prétendu mensonge des victimes dont  le fonctionnement de la mémoire sous tendu par la dissociation traumatique doit être prise en compte dans une sorte d' expertise de fiabilité qu'il faudrait pratiquer dans de telles circonstances.

 On sait pourtant que seulement 10 % des viols font l'objet d'un signalement et qu'un nombre infime parmi les agressions sexuelles sur mineurs font l'objet de révélations.Les défenseurs des enfants, les professionnels de l' enfance assommés par la loi du plus fort médiatique depuis Outreau- opérant une culpabilisation et un lynchage sans précédent- se taisent. Ils se taisent publiquement en tous les cas, pour se protéger d'une nouvelle volée de bois vert- souvent ad hominem- qui désservirait une fois de plus la cause des enfants dont la protection a régressé dramatiquement depuis ce drame. Les larmes des  criminels adultes  qui mentent à la télévision, ne lavent pas les croyances sur les mensonges présumés des victimes mineures, qui ne peuvent jamais venir pleurer devant les caméras.

Jacques Cuvillier apporte un autre son de cloche  sur Médiapart, fort heureusement. Grand ré-informateur sur la réelle affaire d'Outreau qui s'oppose au storytelling officiel que je dénonce dès 2009 dans "Outreau la vérité abusée" 12 enfants reconnus victimes, cet ancien universitaire écrit un article fort pertinent que je souhaite relayer ici :

http://blogs.mediapart.fr/blog/jacques-cuvillier/280913/le-calvaire-et-labandon-les-ravages-du-traitement-judiciaire

 Espérons que la réflexion des lecteurs qui s'interrogent sur le fonctionnement judiciaire en soit judicieusement éclairée.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.