L'expulsion d'Abakar est une ignominie

Abakar était devenu un symbole de ces jeunes majeurs étrangers confrontés au système préfectoral aberrant et inhumain mis en place par l'Etat français. Il vient d'être expulsé. Il n'y a pas de mots pour dire ce que nous ressentons en voyant un jeune renvoyé ainsi dans un pays qu'il ne connaît plus, où il n'a plus d'attaches et sans un sou en poche.

Le communiqué de presse des EGM de Belfort Montbéliard parle de lui même plus que jamais mobilisons nous pour faire cesser cette aberration et continuons à faire signer et circuler la pétition "Jeunes majeurs : sortir de la crise" : https://www.ldh-france.org/petition-jeunes-majeurs/

EGM Belfort-Montbéliard

Comité pour Abakar

Ce matin, Abakar a été embarqué de force en direction de Roissy. Privé de son téléphone et de tout moyen de communication avec ses soutiens et son avocat.

Le dégout

‌À la veille de l'expiration de sa période de rétention, Abakar a été embarqué de force dans un avion vers la Guinée.

Alors qu'il avait réussi avec succès sa scolarité et son CAP de cuisinier, alors qu'il n'y a rien à lui reprocher sauf le fait d'être majeur, alors qu'il disposait d'une promesse en CDI, alors que ses papiers avaient été certifiés par l'ambassade de guinée, Abakar est expulsé après des années d'une intégration réussie en France. 

Embarqué dans l'avion sans test COVID, bien que ce soit la règle, mais l'Etat Français ne s'embarrasse pas de ce genre de détail. 

Débarqué à Conakry sans un sou, sans un endroit pour dormir, dans un pays où il n'a aucun soutien et qu'il a quitté quand il n'était qu'un enfant, mais l'Etat Français n'a pas ce genre d'état d'âme.

Les représentants officiels de la France ne se grandissent pas en s'acharnant sur un gosse au mépris des valeurs affichées par la République.

Dans l'immédiat, le Comité de soutien met tout en œuvre pour qu'il ne lui arrive pas plus de malheur. 

Une fois les dangers immédiats écartés, nous examinerons les voies permettant à Abakar de revenir exercer ici l'emploi qui l'attend.

Parce que c'est une honte, parce que nous n'acceptons pas que la France fasse cela en notre nom, parce que nous devons manifester notre colère, parce que cela ne doit pas arriver à d'autres Abakar, le Comité Pour Abakar appelle à un rassemblement de toutes les personnes éprises de justice et de liberté, vendredi 2 avril à 17H devant la sous-préfecture de Montbéliard.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.