marie christine vergiat
Vice-Présidente de la LDH Députée européenne de 2009 à 2019
Abonné·e de Mediapart

60 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 nov. 2022

marie christine vergiat
Vice-Présidente de la LDH Députée européenne de 2009 à 2019
Abonné·e de Mediapart

Un ministre de l’Intérieur omniprésent

Ce texte a été écrit fin août mais j'ai souhaité le partager au vu de l'actualité de ces derniers jours où l'on voit le ministre de l'Intérieur poser ses jalons racistes et xénophobes à l'égard d'une partie de celles et ceux qui souhaitent venir en France

marie christine vergiat
Vice-Présidente de la LDH Députée européenne de 2009 à 2019
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’été fut chaud mais la chaleur n’a visiblement pas incommodé Gérard Darmanin. Incendies,
immigration irrégulière ; « délinquants » étrangers, rodéos urbains, … Le ministre est sur tous les
fronts et est présent partout du nord au sud du territoire, en Corse et Outremer comme en témoigne
son récent déplacement de … trois jours à Mayotte. Comme l’a très bien dit un éditorialiste radio,
seul le malheureux béluga dans la Seine semble avoir échappé à son attention.
Et ça twitte, et ça twitte. Peu importe que cela soit un peu trop vite comme à Lyon en juillet où il
avait quasiment expulsé un étranger soi-disant auteur de violences à l’égard de policiers avant que la
justice ne le mette hors de cause. Même chose avec l’iman Hassan Iquioussen dont les propos
étaient certes totalement condamnables mais qui n’avait pour autant jamais été condamné, qui est
né en France, a toujours vécu en France, est père de cinq enfants français et a quinze petits enfants
eux aussi français. On se demande pourquoi s’il représentait une menace d’une telle gravité pour la
France, on ne l’a pas condamné et pourquoi son titre de séjour a été renouvelé à plusieurs reprises.
Donc l’expulsion a dans un premier temps été suspendu par le tribunal administratif et si une mesure
doit être prise, elle doit l’être dans le respect des droits fondamentaux quelle que soit la nationalité
des personnes concernées. Les militants des droits seront toujours là pour le rappeler aux ministres
en mauvaise conscience de la République qu’ils et elles sont depuis plus d’un siècle.
Un mot sur Mayotte, 101 ème département français, le plus pauvre de tous (74 % de la population
mahoraise vit en deçà du seuil de pauvreté). Ce département a besoin de mesures d’urgence en
termes de solidarité et tout particulièrement pour la protection de l’enfance. Et qu’annonce le
ministre ? Un nouveau coup porté au droit du sol pour les enfants nés à Mayotte et la création de
« centres de redressement » (un vocabulaire digne d’avant la 2 ème guerre mondiale) pour les jeunes.
A quoi rime toute cette agitation ? Elle fait immanquablement penser à Nicolas Sarkozy, le mentor de
Gérald Darmanin qui, entre 2002 et 2007, n’a cessé de préparer sa candidature à l’élection
présidentielle. Il semble que le second inscrive totalement ses pas dans ceux du premier avec une
course aux voix d’extrême droite encore plus appuyée pour tenir compte de la présence de près de
90 députés RN à l’Assemblée nationale.
Tout cela n’augure rien de bon pour nos droits et libertés en général et pire encore pour ceux des
étrangers qui n’ont pas la chance de pouvoir vivre de façon régulière dans notre pays ou qui risquent de ne plus pouvoir le faire 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.