Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères, “Sauvons Abdel Aziz et Yassine”

 

Groupe  “Sauvons Abdel Aziz et Yassine”, deux jeunes touristes français torturés au Maroc

                                                                                                                                                                                 Bruxelles/Gap, 15/12/2014

 

                 Lettre ouverte à Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères,

                    Ministère des Affaires Étrangères

                    Direction des Français à l’Étranger et des Étrangers en France

                    Sous-Direction de la Sécurité et de la Protection des Personnes

 

Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères

 

Vous n’ignorez pas qu’au Maroc  des jeunes Français sont victimes d’arrestation arbitraire et condamnés à  de longues périodes d’emprisonnement à la suite de procès fabriqués.  À titre d’exemple permettez-moi de vous résumer l’histoire scandaleuse de deux jeunes Français partis l’année dernière au Maroc avec deux copains pour passer des vacances.

 Peu de temps après leur arrivée à Tanger, le 5 décembre 2013,  peut-être confondus avec quatre dangereux malfrats (dont deux policiers, on l’apprendra plus tard),  ces quatre amis sont enlevés brutalement pour « détention d’armes à feu, meurtre et braquages », amenés au commissariat à Casablanca où ils sont atrocement torturés pendant 5 jours.

 Lorsqu’une victime de la vraie bande de malfrats ne reconnaît pas les quatre amis, la torture continue, mais à présent pour faire avouer un trafic de drogue. Ils sont condamnés à 2 ans de prison. Deux d’entre eux sont libérés après quelques mois. Abdel Aziz et Yassine sont maintenus en prison à Tanger. Leur détention perdure,  même lorsque la vraie bande de malfrats est arrêtée et avoue ses méfaits.

 En juin ils commencent une grève de la faim, “nourris” au minimum (eau, sucre...) par l’administration pénitentiaire qui ne veut pas prendre le risque de les laisser mourir. N’ayant plus aucun espoir de se faire entendre, ils l’arrêtent au bout de quatre mois. Quatre mois qui ne suffisent pas pour crier leur innocence, pour subir vols, injures, menaces...Quatre mois qui risquent de leur laisser des séquelles pour la vie!

 Une première année de prison s’est terminée sans espoir de libération. Leur peine est de deux ans. Resteront-ils sous les verrous jusqu’en décembre 2015 ? Pourquoi ?

  

Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,

 ces deux Franco-Maghrébins sont des citoyens français ! Je lis dans le dépliant que vos services nous avaient fait parvenir: “L’une des missions de nos ambassades et consulats est la protection des ressortissants français détenus à l’étranger”. Qu’en est-il de cette protection alors que nous apprenons que le Consul n’a eu à leur offrir  que des remontrances contre leur grève de la faim ?  La sœur d’Abdel Aziz a envoyé une lettre au président de la République pour dire sa détresse, sans résultat… Comment la France  appelée encore parfois « pays des droits de l’Homme », peut-elle tolérer que ses citoyens soient torturés de la plus ignoble manière alors qu’il a été prouvé qu’ils sont innocents ?

 Et pourquoi deux des quatre amis sont-ils libérés alors que les deux autres continuent à vivre l’enfer des prisons marocaines ? Parce qu’eux deux ont osé fréquenter des Marocaines ?  La rupture des relations diplomatiques irait-elle jusque là ? Nous savons que ces relations entre la France et le Maroc ne sont pas au beau fixe… pour des problèmes de tortures, précisément !  Les tortures qu’ont subies ces Français sont de la même “qualité” que celles qu’a subies Zakaria Moumni, que vous avez à l’occasion qualifiées d’«incident regrettable » : simulation de noyade, suspension  par les pieds, électricité dans les testicules, menotte enfoncée dans la bouche, menaces de viol, crachats, injures, humiliations…

 Nous avons créé un groupe pour apporter notre soutien à  ces deux garçons et demander leur urgente libération pour qu’ils n’aient pas à passer une deuxième année de cauchemar sans aucune raison. L’information prend de l’ampleur à travers les réseaux sociaux. Des centaines de jeunes, et moins jeunes, se disent indignés ! Pour eux le Maroc ne sera plus une destination de rêves !

 Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,

 nous vous demandons d’intervenir d’urgence auprès des autorités marocaines pour appeler à la libération de ces deux Français, ou, au minimum, leur transfèrement dans une prison française, selon l’avenant de 2007 à l’accord sur le  transfèrement qui inclut pour les bi-nationaux de choisir le pays où ils préfèrent purger leurs peines.

 Vous trouverez plus de détails sur cette affaire :

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/affaire-trois-franco-maghrebins-pa-858.html

 Nous souhaiterions être reçus à votre ministère pour parler de ces cas de Français incarcérés au Maroc. Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de notre  haute considération.

 Les administrateurs du groupe  “Sauvons Abdel Aziz et Yassine” 

 http://solidmar.blogspot.com

http://prisonnierseuropeensaumaroc.blogspot.be/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.