Avec la Grèce, poésie politique

Après des années de discours où les chiffres ont supplanté la parole, des années de corruption, de mainmise cynique (pardon pour les chiens) par les boutiquiers aux mains sales, des années d'oubli de l'histoire, un peuple relève le front et s'engage sur le chemin inconnu de la vie : il exprime que rien ne se fait d'humain sans invention et courage.

L'heure n'est pas, n'est plus à l'idéalisation naïve, elle est à la remise en mémoire que rien ne se crée chez les hommes sans l'audace du chemin, vrillée au corps et au coeur. Nous avons trop oublié que c'est dans l'expérience que s'invente la chance de vivre, les yeux ouverts sur ce qui n'est pas  encore.

Pour nous tous :


Homme (extrait)

 …On nous disait, vous vaincrez quand vous vous soumettrez.

Nous nous sommes soumis et nous avons trouvé la cendre.

On nous disait, vous vaincrez quand vous aurez aimé.

Nous avons aimé et nous avons trouvé la cendre.

On nous disait, vous vaincrez quand vous aurez abandonné votre vie.

Nous avons abandonné notre vie et nous avons trouvé la cendre.

Nous avons trouvé la cendre.

Il ne nous reste plus qu’à retrouver notre vie maintenant que nous n’avons plus rien.

Georges Séféris

                                                                                ***

Solstice d'été (extrait)

Tu parlais de choses qu'ils ne voyaient pas

et ils riaient.


Mais toi, rame sur le fleuve obscur

à contre-courant ;

marche sur la route ignorée

en aveugle, obstiné

cherche des paroles enracinées

comme l'olivier noueux —

et laisse les rire.

Désire que l'autre monde aussi habite

la solitude étouffante

de ce présent anéanti —

et laisse-les.


Voici le vent marin et la fraîcheur de l'aube

sans que personne l'ait demandé.


Georges Séféris

                                                                          ***

La voici de nouveau qui s’élance, impétueuse et sauvage,
pour harponner la bête avec le trident du soleil.

Yannis Ritsos

                                                                         ***

                                                             Le vol du fou (Gérard Garouste, 2003)

                                                             7ae66016de853b05fde1f3f154505298.jpg

                                                                         


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.