Pays européens absents des commémorations de la Seconde Guerre mondiale à Moscou

Voici encore un signe de ce qui écrase et gomme l'histoire : un choix politique circonstanciel prend le pas sur l'Histoire.

Le 9 mai 2015, Moscou organise des commémorations sans précédent pour marquer le 70ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. La grande majorité des chefs d'État et de gouvernement de l'UE ont cependant choisi de décliner l'invitation en raison du conflit en Ukraine. En Europe, seules la Grèce et la République tchèque enverront leur chef d'État.

Ces absences sont un réel affront et un déni historique : Peut-on ainsi mépriser le combat long et déterminant des soldats de l'Armée rouge et du peuple soviétique ? Ces chefs d'État peuvent-ils à ce point privilégier des logiques politiques momentanées à une position noble, digne de notre héritage historique ?

C'est de la mémoire de ceux qui ont payé le prix le plus lourd pour notre liberté en Europe et en France qu'il s'agit :  27 millions de soviétiques furent tués dont 16 millions de civils.

Ces absences sont un nouveau signe de ce qui tue la conscience historique, de ce qui fait passer la vision à courte vue devant une puissante vision du monde et des relations entre les peuples.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.