Syrie : Nizar Ali Badr raconte sa vie avec des pierres..

Le sculpteur syrien Nizar Ali Badr est un homme discret. Les mots ne sont pas son truc. Lui c’est les pierres. Je ne sais rien de lui, ni d’où il vient exactement, ni où il est juste maintenant. Je trouve sa trace sur deux, trois sites turcs. Émus par ses compositions sur les réfugiés syriens, ils présentent Nizar Ali comme "migrant" Sur son Facebook je vois qu’il habite à Lattaquié en Syrie.

Y est-il encore ? Sinon, où il a atterri ? J’aurais voulu tellement en savoir plus. Je ne parle pas l’arabe. J’essaye alors désespérément de déchiffrer ses rares mots en traduisant avec des outils médiocres. Malgré l’approximation des traductions, je ressens la sagesse, la simplicité, une immense amour pour l’humanité, et l’espoir. Ces mots rejoignent totalement la poésie qui découle de singulières pierres, touchées par les mains d’artiste.

La suite ici : http://www.kedistan.net/2015/10/04/les-pierres-de-lartiste-syrien-nizar-ali-badr/

11143458-1641144889489161-2478262250651338356-n 11143458-1641144889489161-2478262250651338356-n

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.