Opéra café à Pampelune : un exemple de démocratie

AGAO: Día Europeo de la Opera en Pamplona. CORO "PREMIER ENSEMBLE" de AGAO. © AGAONAVARRA

Sur la place de Pampelune par une soirée de printemps 2010 les passants se rendent au café sans se douter du spectacle qui les attend. C'est un concept sans doute unique en son genre de musique et de chant dans la cité. Certes, des soirées opéra/café sont organisées en France et d'après ce que j'ai pu constater cela se pratique sur réservation avec champagnes de marque et couverts en argent. Plus simplement, c'est la formule "menu et animation".

Ici, l'art se démocratise et prend tout son sens dans l'accessibilité d'une ouverture faite aux profanes. L'émotion est à son comble par l'effet de surprise, du don d'un partage inattendu. Le talent est dans la rue dirons certains. En dégustant des zarzuelas, du bon vin, amis, famille, personnes solitaires se laisseront séduire pour finalement reconnaître qu'il vaut mieux être là qu'enfermer dans une salle.

Tout le monde n'aime pas forcément l'opéra...

Pour info, nous écoutons des passages de :

1) La Traviata de Verdi (Viva Verdi..)

2) Marina de Arrieta

3) re-Traviata

4) et 5) Carmen de Bizet

Bonne écoute..

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.