Mariethé FERRISI
Auteure de roman policier
Abonné·e de Mediapart

158 Billets

5 Éditions

Billet de blog 26 janv. 2012

Mariethé FERRISI
Auteure de roman policier
Abonné·e de Mediapart

Une culture de Davos... pour la planète?

Mariethé FERRISI
Auteure de roman policier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Samuel P. Huntington nous explique dans son livre "Le Choc des civilisations" ce que l'on pourrait appeler la culture de Davos à prendre dans le sens de "civilisation universelle" pour désigner [.... les principes, les valeurs, et les doctrines auxquels adhèrent nombre d'occidentaux et de représentants d'autres civilisations.]

Comme chaque année, les voici donc réunis au Forum de l'économie mondiale à Davos, en Suisse cette centaine de dirigeants d'entreprise, de banquiers, de hauts fonctionnaires, d'intellectuels, de journalistes venant de divers pays, tous diplômés en sciences, en sciences humaines, en gestion, en droit, [...] tous employés par leur gouvernement, société ou universités trés ouverts sur l'étranger, parlant l'anglais et voyageant souvent hors de leurs pays.

Ils partagent tous la même foi sur les vertus de l'individualisme, de l'économie de marché et de la démocratie politique, lesquelles sont très répandues chez les occidentaux écrit Samuel P. Huntington.

Tous les intervenants de Davos ont des charges dans les institutions gouvernementales, dans l'économie mondiale et dans la défense.

Si la culture de Davos est extrêmement importante, dans le monde entier combien sommes nous à partager cette culture ?  Elle prévaut probablement chez moins de cinquante millions d'hommes et de femmes ou 1 % de la population mondiale non occidentale nous dit Huntington et elle est loin de former une culture universelle. Ses dirigeants sont loin d'être en position de force dans leur propre société.

Selon Hudley Bull dans son livre "La société anarchique : une étude de l'ordre mondial", cette culture intellectuelle commune concerne seulement une élite [ elle est peu implantée dans de nombreuses sociétés et il n'est pas certain qu'au niveau diplomatique elle corresponde à ce que l'on a appelé une culture morale commune ou un ensemble de valeurs communes, par opposition à la culture intellectuelle commune.

Elle est donc loin de former une culture universelle mondiale à l'heure où la crise touche les 99 % de cette population, le coût de cette réunion par participant dépasse-t-elle toujours les 25000 euros ? Les émirs du Golfe, princes saoudiens, koweitiens et émirati  sont-ils toujours aussi courtisés?  Ces maîtres de l'or noir ou ces fonds souverains arabes sont-ils des sauveurs ou des prédateurs de la planète ? Est-ce que les révolutions arabes vont apporter du changement dans ce Forum de l'économie mondiale ?

Autant de questions auxquelles je n'ai pas de réponse sauf que les indignés s'y sont invités, bravant le froid pour dire "NE LES LAISSEZ PAS DECIDER POUR NOUS !"

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart