"Mediapart et la revanche du journalisme" Gracie.. "La Stampa"

Sur le champ de bataille entre l'ancien et le nouveau, entre papier et numérique (pour résumer l'angle de vue de l'information), dans la Babel des morts, de blessures et de nouvelles créatures qui progressent à pas incertains à travers les brumes de la crise, quelqu'un a trouvé sa formule : les bonnes vieilles bottes du journalisme indépendant sous l'impalpable légèreté de l'informatique virtuel.

Le résultat s'appelle "Mediapart" un journal en ligne, sans publicité, sans maîtres, sinon les lecteurs qui paient pour lire, au bout de sept ans de vie son résultat économique est en augmentation : plus d'un million de votes (utili)

Tout cela se passe à Paris, où le journal jeudi soir dernier a sobrement célébré le cent millième abonné. Un résultat spectaculaire, une formule unique qui a ridiculisé les prédictions des experts habituels qui avaient prédit une courte vie et une mort certaine. Deus ex machina de tout cela est un vieux renard du journalisme français, Edwy Plenel, 62 ans "scooppista" formidable dans sa jeunesse, puis longtemps directeur de la rédaction du journal Le Monde.

La suite ici :

images?q=tbn:ANd9GcQM00mYZN4PY99mQAnSCZSAOZJdr47ajYVeU1bnrY-eRB0CsO6psQ

http://www.lastampa.it/2014/09/28/cultura/opinioni/editoriali/mediapart-e-la-rivincita-del-giornalismo-hg9z1qfQdA8purK9uxsJYO/pagina.html

traduction google :

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=it&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.lastampa.it%2F2014%2F09%2F28%2Fcultura%2Fopinioni%2Feditoriali%2Fmediapart-e-la-rivincita-del-giornalismo-hg9z1qfQdA8purK9uxsJYO%2Fpagina.html

blog+-Mediapart-info+sous+perfusion+de+Etat+est+elle+libre+(1).jpg

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.