Investigation satirique sur l'île d'Arros

Ici, sur l'île d'Arros, le temps est calme... la mer redevient d'une rare beauté turquoise. On a aperçu des visiteurs dans la maison de Madame, ce sont ses amis venus du Sarkoland. Ils n'ont pas peur des requins ni des moustiques qui infestent les environs. Ici ils nagent avec Madame dans une mer tranquille car tout ce qui brille paralyse les requins, contaminés par les métaux précieux.

Ici, sur l'île d'Arros, le temps est calme... la mer redevient d'une rare beauté turquoise. On a aperçu des visiteurs dans la maison de Madame, ce sont ses amis venus du Sarkoland. Ils n'ont pas peur des requins ni des moustiques qui infestent les environs. Ici ils nagent avec Madame dans une mer tranquille car tout ce qui brille paralyse les requins, contaminés par les métaux précieux.

Suite à la publication de photos d'Arros dans Paris Match, la société Boeing business Jet a inauguré une ligne Neuilly / Arros, afin que la droite bling bling décomplexée puisse profiter de toute cette beauté.

La mission de notre laboratoire devient plus difficile, mais les recherches avancent. Nous avons obtenu des financements de L'Oréal et avons de fortes chances de trouver un vaccin anti-corruption. L'équipe est confrontée à une décision des conseillers de Madame en totale contradiction avec notre mode de fonctionnement et notre mission. Selon eux, le financement de notre recherche sera assuré par des versements en liquide. Chaque mois, chacun recevra son enveloppe. Madame a déclaré qu'elle n'aime pas la bureaucratie française. Elle n'accepte aucun contrôle, surtout avec Sarkozy au pouvoir. Madame attend que son ami privatise l'Etat Français. Elle pourra enfin racheter le CNRS. Elle a déjà suffisamment aidé ses amis de la droite décomplexée qui faisaient la queue devant son domicile pour chercher leurs enveloppes. Sarko est d'ailleurs devenu Président de la République en partie grâce à elle. Il est enfin le Patron de la France comme il en a toujours rêvé. Madame B. a aussi embauchée la femme de Woerth, trésorier du parti du Président et Ministre du budget a ses heures perdues.

Par solidarité avec les chercheurs français, notre laboratoire a décidé de faire un don au groupe de pression «Sauvons la Recherche». Nous pensons que le vaccin anti corruption sera mis en application avant les élections 2012. Mais balayer un système corrompu peut prendre des années. Heureusement nos bureaux sont installés dans un site magnifique, entre les moustiques et les requins. Chaque jour connaît son lot de révélations.

On a vu Sarko se réjouir à la Télé avec Pujadas. L'enquête, menée par son ami le procureur Courroye, est close ! Tout le monde est blanchi. Tout est bien qui finit bien pour la caste de Neuilly au pouvoir. Il ne faut pas oublier que Sarko avait fait campagne avec le slogan « Ensemble tout devient possible ! »

S'allier et s'approprier le monde des affaires semble une tactique profitable a la dynastie Sarkozy. Le Président a essayé de placer son fils cadet, âgé de 23 ans, sans diplôme et avec à peine deux semestres d'étude en droit, à la direction du premier quartier d'affaires d'Europe, l'EPAD ! Sans oublier la distribution à ses amis de postes clés dans les secteurs stratégiques. Selon la revue Challenge, la liste des patrons nommés par Sarko, depuis 18 mois, s'allonge.

Le clan Sarkozy a aussi le sens des intérêts de la famille ! Le frère du Président, Guillaume, s'occupe de retraites complémentaires au sein du groupe Malakoff/Médéric, le cartel le plus puissant d'Europe dédié aux retraites complémentaires, où il milite pour la fin du système de retraites par répartition. Curieuse coïncidence alors que Sarkozy lance sa grande réforme des retraites et fait cette déclaration : « Je souhaite que soient confiées de nouvelles responsabilités aux organismes complémentaires. (...) La solidarité nationale continuera de remplir sa mission, a prédit le chef de l'État. Mais à ses côtés, d'autres formes de protection sont appelées à se développer.» Collusion d'intérêts familiaux ou opportunisme de circonstances ? Le rouleau compresseur est en route ! La solidarité nationale va difficilement pouvoir résister au démantèlement de son système de retraites devenu une affaire de famille !

L'autre frère Sarkozy est, depuis 2005, vice-président du conseil de surveillance de Bio Alliance Pharma. François Sarkozy, après sa carrière hospitalière et 10 ans dans l'industrie pharmaceutique, en France et aux Etats-Unis, s'est également pris d'amour pour la gériatrie. Il a fondé la chaîne LongevitTV, sponsorisé par Sanofi/Aventis. Il est aussi président de Managing Partner d'AEC Partners, cabinet de conseil en stratégie et en organisation spécialisé dans le domaine de la santé, industries pharmaceutiques et services bancaires. Des experts médico-pharmaceutico-bancaires ! On est en droit de se demander si les initiatives présidentielles ne confortent pas les intérêts économiques privés de ses proches... Si sa passion pour le Plan Alzheimer est sincère ! Si par hasard, n'existent pas des conflits d'intérêts...

Sans oublier son demi-frère ! Olivier copilote, depuis 2008, l'activité mondiale des services financiers du Groupe américain Carlyle. Basé à Washington D.C., il est présent dans de nombreux domaines d'activités :

l'aéronautique, la défense, l'industrie automobile, les transports, l'énergie, les télécommunications et les médias. Rien moins que ca ! Ses investissements sont essentiellement situés en Amérique du Nord, en Europe et en Asie du Sud-Est. Le groupe possède 89,3 milliards de dollars de capitaux propres1 et emploie, plus de 515 professionnels de l'investissement dans 21 pays.

On se demande pourquoi le Président défend bec et ongles son bouclier fiscal. Son lien avec le monde des affaires est viscéral et il semble avoir un goût certain pour les intérêts particuliers plutôt que collectifs.

Nous vous souhaitons de bonnes vacances.

Signé les Chercheurs anti-corruption

Note : Les informations ont été recueillies sur les sites internet de ces entreprises et dans les différents journaux d'affaires

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.